Région Afrique du Nord, Etat de l’évolution industrielle

0
700

L’industrie automobile fait des pas de géant

Selon le dernier document de travail de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), la région de l’Afrique du Nord a connu une basse performance de son tissu industriel.
Retour sur ce constat, avec les réponses apportées à ce sujet par M. Jaime Moll de Alba, Représentant de l’ONUDI au Maroc.
Mettant l’accent sur le développement et la performance industrielle de l’Afrique du Nord, l’ONUDI dévoile un aperçu sur l’état de l’évolution industrielle de la région.
Dans son rapport, Monsieur Jaime Moll de Alba avance que différents modèles existent dans la région en termes de développement du secteur manufacturier.
En effet, la base manufacturière des deux pays les plus riches en ressources naturelles, à savoir l’Algérie et la Libye, reste maigre malgré les appels pour la diversification urgente de leurs économies qui restent presque exclusivement tributaires de leurs ressources (gaz naturel et pétrole).
D’autre part, malgré une plus grande base manufacturière, le deuxième groupe qui inclut la Tunisie, l’Egypte et le Maroc, a connu une stagnation ou une baisse de la contribution de leurs secteurs manufacturiers à la croissance économique, en raison, entre autres, des changements politiques et sociaux subis et de leur forte dépendance à l’égard d’un nombre limité de marchés qui ont souffert d’une grave récession lors de ces dernières années.

Résultat :

cette situation n’a fait qu’exacerber les tendances enregistrées pendant les années précédentes, où le secteur industriel de l’Afrique du Nord n’a pas réussi à suivre le rythme des régions en développement les plus dynamiques du monde.

Baisse de la valeur manufacturière

Compte-tenu de la crise économique globale qui a sévit dans le monde en 2008, les taux de croissance de la valeur ajoutée manufacturière (VAM) de l’Afrique du Nord ont diminué, comme dans presque toutes les régions du monde.
En effet, l’Afrique du Nord a enregistré de façon inquiétantele deuxième taux de croissance le plus bas de la VAM de toutes les régions d’Afrique sur la période 2008-2012.
En effet, bien que la région soit leader avec 274 dollars US en 2012en termes de VAM par habitant parmi les régions africaines, son niveau restebien en deçà des régions les plus dynamiques du monde.
En outre, l’écart a augmenté au cours de 2008-2012 en raison du taux de croissance stagnant de la VAM par habitant affiché par la région.
L’on constate aussi que les activités basées sur les ressources représentent près de la moitié de la VAM de l’Afrique du Nord.
D’autre part, l’Afrique du Nord et l’Afrique Australe affichent la plus grande part des activités manufacturières de moyenne et haute technologie, ce qui représente respectivement 23% et 31% de leur production manufacturière.

Exportations nord-africaines

Bien que les exportations de produits manufacturiers et la part des pays en développement dans le total mondial aientaugmenté au cours des dernières décennies, l’Afrique du Nord a, depuis 2008, suivi une voie différente, et ses exportations de produits manufacturiers ont montré un dynamisme relativement modéré.
Un fait constaté, bien que l’Afrique du Nord, avec 442 dollars US par habitant, affiche le niveau des exportations manufacturières par habitant le plus élevé en Afrique derrière la région australe de l’Afrique (465 dollars US par habitant).
D’après le rapport de M. Moll de Alba, les exportations de matières premières comptent pour près de 60% des exportations de l’Afrique du Nord, ce qui rend la région vulnérable à la volatilité des prix et la demande internationale.
En revanche, la région montre de bons résultats par rapport à l’exportation mondiale de certains produits manufacturiers les plus dynamiques.

Autre constat fait dans la région :

le regain d’intérêt et l’appel à développer et à élargir la base de production industrielle des pays d’Afrique du Nord.
Ces derniers devraient en effet diversifier leurs économies en réduisant leur dépendance des ressources naturelles ou stimuler la croissance économique avec une base industrielle plus large.

Secteur manufacturier :

quel rôle pour l’Afrique du Nord ?
Selon Jaime Moll de Alba, le secteur manufacturier joue un rôle modeste dans l’économie de l’Afrique du Nord.
Relativement moins important que dans les régions en développement les plus dynamiques, ce secteur n’a pas réussi à évoluer au cours de ces dernières décennies.
L’on constate également que dans la région de l’Afrique du Nord, où la VAM représente à peine un dixième de son PIB, la croissance de son secteur manufacturier est à la traîne de l’ensemble de son économie globale.
Par ailleurs, l’Afrique du Nord continue de jouer un rôle mineur au niveau mondial en ce qui concerne le commerce international, particulièrement dans les échanges de produits manufacturés.
En effet, les exportations de matières premières, qui sont exposées à la volatilité des prix mondiaux, continuent de mener la structure des exports de l’Afrique du Nord.
En revanche, les bénéfices des derniers booms des matières premières et la croissance économique régionale n’ont pas été utilisées pour propulser la transformation structurelle nécessaire de la région.
D’autre part, les exportations de produits manufacturés d’Afrique du Nord sont dominées par les produits à base de ressources naturelles et à faible contenu en technologie, et se concentrent sur un nombre limité de produits et de marchés, augmentant ainsi leur vulnérabilité aux chocs extérieurs, comme l’a démontré la récente récession économique mondiale.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE