Le Maroc intègre le «Ciel unique» européen

0
507

Dès l’entame du mois de mai est entré en vigueur l’Accord global signé entre l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne et l’Office national des aéroports. Désormais, l’espace aérien marocain est pleinement intégré dans le «ciel unique» européen.

Désormais, l’espace aérien marocain est pleinement intégré dans l’espace aérien commun des Etats européens. Cette première pour un pays non-européen intervient alors que le volume du trafic aérien ne cesse d’augmenter, et que cette tendance est appelée, selon les prévisions, à se poursuivre voire même s’accélérer. C’est dans ce contexte qu’est entré en vigueur l’Accord global signé en marge du Marrakech Air Show 2016, entre l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol) et le royaume du Maroc, à travers l’Office national des aéroports (ONDA ), le dépositaire de cette mission régalienne stratégique.

Gisement d’expertise

Cet accord fait du Maroc un membre à part entière des organes de décision et de gouvernance d’Eurocontrol, au même titre que les 41 autres Etats membres. S’il constitue une première, il s’inscrit pourtant dans la continuité puisqu’il fait suite à l’ouverture de l’espace aérien marocain, entamé en 2006 avec l’entrée en vigueur de l’Open Sky. Le besoin d’un tel accord s’est fait ressentir avec l’augmentation des mouvements aériens depuis, vers, et transitant entre le Maroc et l’Europe, et qui a atteint jusque-là un pic de 850 mouvements quotidiens. Cet accord permettra au Royaume, de bénéficier de toutes les prestations proposées par Eurocontrol. Le Maroc pourra également tirer profit d’une précieuse expertise quant aux standards de la navigation et de la sécurité aérienne. Du coup, les différents intervenants du transport aérien marocain, l’ONDA en tête, auront un accès privilégié aux dernières technologies en la matière. De même, ce nouveau cadre permettra de mettre en place les meilleures pratiques au niveau des règles de gestion communes du trafic aérien.

Réduction de coûts

Mais les retombées de cet accord ne s’arrêtent pas là. Il aura également des répercussions d’ordre financier. En effet, il permettre aussi une réduction des coûts et des délais des vols opérés à travers les aéroports marocains, et via l’espace aérien national. «La navigation aérienne a, en permanence, des implications sur les coûts et les délais. Le fait qu’aujourd’hui, nous allons pouvoir organiser un système optimisé de routes aériennes directes en utilisant des ressources techniques et des systèmes sophistiqués et puissants, opérationnels à large échelle chez Eurocontrol, permettra au Maroc d’optimiser ces deux paramètres», explique Zouhair El Aoufir, DG de l’ONDA . Egalement, la voix du Maroc aura, au sein de l’Organisation, le même poids que celle de l’Allemagne à titre d’exemple. A sa charge de la faire entendre; ce qui ne sera pas une mission de tout repos, puisque nous avons appris que déjà, certains pays avaient exprimé leur réticence à l’entrée du Maroc, avant qu’ils ne soient convaincus par les autres Etats membres. En somme, une nouvelle mission et une nouvelle responsabilité pour l’ONDA .

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE