Blocage de la VoIP : l’ANRT s’emmèle les fils

1
785

WHATSAPPsmallAprès avoir jugé que les applications fournissant des appels gratuits via VoIP «ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être en conformité avec la réglementation en vigueur», l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) organise, en mars, un événement où les «intervenants ne pouvant être physiquement présents à la conférence peuvent intervenir via Skype, FaceTime ou Google Hangouts». Cet événement, c’est la 55e réunion annuelle de l’ICANN, la société mondiale chargée de l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet, avec laquelle l’ANRT coopère notamment sur la vente de noms de domaine « .ma ». Créée en 1998, l’ICANN coordonne la maintenance des bases de données à identifiant unique mais aussi élabore des politiques pour la gestion des noms de domaines sur Internet entre autres. Pour remplir ce rôle, cette organisation à but non lucratif tient trois fois par an des réunions publiques.

Paradoxe…

Ouvertes au public, elles permettent de comprendre le processus d’élaboration des politiques visant à gérer Internet. Or, la conférence est ouverte aussi aux personnes qui ne peuvent pas être physiquement présentes. Elles y participent via vidéoconférence en utilisant Skype, Facetime ou encore Google Hangouts… Du coup, les internautes ont inondé le compte Twitter de l’ICANN de messages moqueurs sur la tenue d’une conférence internationale sur Internet dans un pays où la VOIP est bloquée. «Incroyable mais vrai – L’ANRT qui a ordonné le blocage VoIP au Maroc, mais utilise Skype ou Facetime pour ses communications», écrit un internaute. «Message aux participants à l’ICANN de Marrakech : amenez vos pigeons pour communiquer», ironise un autre…

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE