Gestion des déchets radioactifs

0
912

Gestion des déchets radioactifs
Au Maroc, l’utilisation, depuis plusieurs années, des sources radioactives dans les secteurs de la santé, de l’industrie, de l’agriculture, des mines et autres, a nécessité la mise en place d’une réglementation nationale dédiée et des autorités de contrôle et d’appui technique aux utilisateurs, tel que prévu dans les missions du Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN).
Ces sources de rayonnements ionisants qui peuvent être des sources radioactives

scellées ou non, sous forme solide ou liquide, sont utilisées notamment pour:

  • le radiodiagnostic, la médecine nucléaire ou – la radiothérapie ;
  • la radiographie gamma ou les jauges de contrôle ;
  • l’enseignement et la recherche ;
  • la stérilisation ou la conservation des produits.

Ayant une durée de vie limitée, et en atteignant la fin de leurs utilisations, les sources radioactives deviennent selon la définition de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) des déchets radioactifs.
Ces différents types de déchets doivent être gérés de façon durable, dans le respect de la protection du public et de l’environnement.
Conformément à sa loi de création, le CNESTEN est chargé de la gestion et de la sécurisation des déchets radioactifs à l’échelle nationale, comme c’est le cas pour certains pays tels que la France (ANDRA), la Belgique (ONDRAF),l’Afrique de Sud (NECSA) ou l’Espagne (ENERSA).
En collaboration avec le Centre National de Radioprotection, relevant du Ministère de la Santé et chargé du contrôle et des autorisations d’utilisation des sources de rayonnements ionisants, le CNESTEN établit annuellement l’inventaire national des matières radioactives utilisées au niveau national.
Cet inventaire est prévu parmi les dispositions de la convention commune, signée par le Maroc, sur la sûreté de la gestion du combustible usé et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs.
Compte tenu de ces missions, le CNESTEN a mis en place au niveau du Centre d’Etudes Nucléaires de la Maâmora (CENM, 25 km au Nord de Rabat) une infrastructure dédiée à la collecte, au traitement et à la sécurisation des déchets radioactifs générés par les différents utilisateurs nationaux.
Au cours des dernières années, le CNESTEN a procédé au traitement et au conditionnement de plusieurs centaines de sources usées qui étaient auparavant utilisées dans les secteurs de la santé ou de l’industrie.
Sur le plan international, le CNESTEN est engagé dans plusieurs projets de coopération technique avec l’AIEA, impliquant plusieurs pays africains dont des ressortissants ont reçu des formations dans les domaines de la gestion des déchets radioactifs, la radioprotection et la sécurité au Centre de la Maâmora.
En relation avec le système d’enseignement supérieur national, le CNESTEN a mis en place une unité mixte de recherche avec l’Université Hassan II dédiée à la gestion des déchets radioactifs, et qui assure l’encadrement et la formation des étudiants en masters et les doctorants.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE