AMINE HOMMAN, CEO ENGIE NORTH AFRICA: L’efficacité énergétique est au cœur des métiers d’ENGIE

0
667
Amine_Homman; CEO ENGIE North-Africa

ENGIE est un acteur mondial de l’énergie et expert dans trois métiers : l’électricité, le gaz naturel et les services à l’énergie. ENGIE inscrit la croissance responsable au cœur de ses métiers pour relever les grands enjeux de la transition énergétique vers une économie sobre en carbone. A l’occasion du Salon Pollutec, IDM a sollicité Amine Homman; CEO ENGIE North Africa pour lui poser quelques questions sur son activité au Maroc; notamment celle en rapport avec l’efficacité énergétique.

Vous venez de boucler un partenariat stratégique avec le leader marocain NAREVA autour de certains marchés africains. Que représente pour vous cette signature ?

Cette signature marque la volonté des deux opérateurs d’associer leurs efforts et leur expertise reconnue en commun pour développer de nouveaux projets de production d’électricité et de services énergétiques en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest, indispensables à son développement. Cet accord va nous permettre d’accélérer la mise à disposition de solutions énergétiques innovantes et durables pour le développement économique et social de l’Afrique.

Quelle place occupe l’efficacité énergétique (EE) dans les activités d’ENGIE?

L’efficacité énergétique est au cœur des métiers d’ENGIE. Le principe : permettre aux clients d’optimiser leur consommation énergétique tout en leur assurant une qualité de service comparable ou supérieure. ENGIE élargit sa gamme de produits et services dans le domaine de l’efficacité énergétique et des services à l’énergie et se lance progressivement dans les réseaux « intelligents ». Nous voulons offrir des solutions appropriées permettant de répondre aux défis qui se posent dans le domaine de la production décentralisée, de l’efficacité énergétique, des « villes intelligentes » et de solutions à zéro émission ou numériques. En Afrique, Les activités de services à l’énergie d’ENGIE sont réparties sur tout le continent à travers plusieurs sociétés (ENGIE Cofely, ENGIE Ineo, Cofely Fabricom, ENGIE Axima et ENGIE Endel), avec une présence accrue au Maroc et récemment en Algérie.

Y aurait-il un volet EE dans votre partenariat avec Nareva?
Le partenariat avec Nareva concerne le développement au Maroc et dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest notamment, de projet de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables et de gaz naturel. Ce partenariat inclus également un volet EE.

Quel potentiel représente concrètement l’efficacité énergétique pour les activités industrielles ?
L’efficacité énergétique joue un rôle précieux pour la compétitivité des entreprises. De plus en plus de groupes industriels engagent leur propre processus de transition énergétique avec la mise en place de mesures d’efficacité énergétique qui leur permettent de consommer à la fois moins et mieux. Suivant cette tendance, de nombreuses entreprises industrielles sont partis à la chasse aux économies d’énergie. Depuis plus de 10 ans, Cofely Maroc assure notamment des prestations d’efficacité énergétique dans ces contrats de services auprès des industriels et du secteur tertiaire. ENGIE à travers sa filiale Cofely vient du reste de gagner le premier volet du programme Mosquées vertes au Maroc, qui a pour objet d’augmenter la performance énergétique des mosquées du Royaume.

Quelle sera la contribution d’ENGIE à la COP22 de Marrakech?
De même que le Groupe s’est fortement investi lors de la COP21 à Paris, ENGIE est partenaire officiel de la COP 22 auprès du Comité de Pilotage et de la CGEM. Nous souhaitons ainsi consolider les thématiques clés identifiées lors de la COP21 et maintenir la dynamique d’engagements, entre autres : continuer la mobilisation autour de la généralisation des signaux prix carbone ¥; mettre en avant la problématique de l’accès à l’énergie et le développement des énergies renouvelables sur le continent¥; travailler en partenariat avec les territoires africains et les entreprises pour identifier les solutions les plus adaptées et les démarches à suivre pour permettre leur déploiement¥; renforcer les actions pour réorienter les financements vers les investissements décarbonés et enfin faciliter l’accès aux financements verts par les acteurs économiques qui proposent des solutions et encourager les innovations dans le monde de la finance D’ailleurs via l’Initiative Terrawatt, ENGIE s’engage à jouer un rôle moteur dans le déploiement de l’énergie solaire et à effacer les disparités en matière d’accès à l’énergie pour le déploiement du solaire Les entreprises font partie de la solution et sont prêtes à investir mais ces investissements lourds nécessitent d’avoir un cadre visible. Nous sommes heureux de la reconnaissance, en particulier lors de la COP21, du rôle joué par les acteurs non-étatiques, et notamment par le monde du business, dans la transition énergétique. Le Maroc est d’ailleurs un pays clé pour le Groupe : le gouvernement encourage des investissements dans les énergies renouvelables et le gaz naturel et met l’accent sur l’efficacité énergétique, l’innovation technologique et la digitalisation. Son ambition et vision est engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et donc en ligne avec notre stratégie et ambition.

Comment définiriez-vous le business modèle de vos activités liées à l’EE en Afrique du Nord ?
L’équation est simple. Elle se base sur la performance issue des économies d’énergie, générée par des investissements ciblés dans des installations énergétiques adaptées et performantes, mais également grâce à une gestion et un pilotage efficaces et professionnels des équipement à travers un Contrat de Performance Energétique engageant. Il est important de souligner que l’engagement d’ENGIE auprès de ses clients dans la du- rée sur la base d’objectifs clairs est la clé de ce modèle.

Pensez-vous que les industriels marocains sont sensibilisés à l’importance de l’EE?
Le Maroc a hissé l’efficacité énergétique au rang de priorité nationale dans tous les secteurs économiques et sociaux. C’est sans doute l’un des secteurs pour lesquels le Maroc a besoin d’être novateur. Les secteurs les plus concernés par la consommation d’énergie sont principalement le bâtiment, les transports, l’éclairage public et l’industrie. De nombreuses grandes industries opérant dans divers secteurs d’activités ont investi dans l’efficacité énergétique mais la prise de conscience des chefs d’entreprise doit être élargie. Les entreprises industrielles marocaines doivent poursuivre et accroître l’acquisition d’une culture de la gestion de l’énergie et continuer à développer leur « conscience » des questions environnementales.

Une question qu’on a oubliée de vous poser ?
Celle des nouveaux contrats remportés par ENGIE au Maroc avec évidemment : le Programme Mosquées Vertes et le Contrat de rénovation énergétique de 36 mosquées. Dans un contexte de COP22 prévue en novembre 2016 à Marrakech et au terme d’un appel d’offres visant à réduire la facture énergétique des mosquées du Royaume, ENGIE a été retenu pour le premier lot, dans le cadre d’un groupement avec son partenaire RIO (Reduce Invent Optimise). Entreprise marocaine spécialisée dans les études et la réalisation de projets dans l’économie de l’eau et de l’énergie, RIO propose des solutions clé en main de réduction des dépenses énergétiques. Pour ce contrat remporté, des audits énergétiques seront réalisés sur 36 mosquées à Casablanca, Marrakech et Agadir, ainsi que des travaux de mise à niveau des équipements de l’Eclairage Efficace (LED), la mise en place de compteurs électriques et de chauffe-eaux solaires pour réduire la facture énergétique. En outre, la signature d’un contrat de performance énergétique avec la SIE, garantit un minimum de 40 % d’économie sur la facture énergétique, en assurant la maintenance et la performance des installations énergétiques durant toute la période contractuelle de 5 ans.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE