4ème Edition Industry Meeting Days 2022 à Tanger- Reprise en apothéose, sous le signe de la souveraineté industrielle

2426

La ville du Détroit accueille depuis ce matin vendredi 1er avril 2022, la 4ème Edition de Industry Meeting Days, jumelée à la 2ème Edition des Industry Meeting Awards, dans une salle archicomble, en présence des Ministres Ryad Mezzour de l’Industrie et du Commerce, Youness Sekkouri, de l’inclusion économique et de la PME et des compétences, de M. Omar Moro, président du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La souveraineté industrielle a été magnifiée et la performance célébrée.

Et de 4 pour les Industry Meeting  Days qui reprennent leur cours normal, après une rupture dictée par la crise sanitaire. Suite à la coupure du ruban par les officiels, accompagnés de M. Hicham Rahioui Idrissi, Président directeur général d’Industricom Group (qui édite Industrie du Maroc Magazine), ce fut un rapide tour des stands d’exposition,puis une cérémonie d’ouverture, en grandes pompes.

Si le PDG d’Industricom a souhaité la bienvenue aux participants de cette grand-messe du renouveau industriel marocain, M. Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce, a entamé son propos remerciant les initiateurs de la rencontre pour le choix de la thématique « La souveraineté industrielle, énergétique, sanitaire et alimentaire ».

D’emblée, il a rendu un vibrant hommage à ses prédécesseurs qui ont pu tenir le timon haut la main avec des prix d’énergie si élevés… Il n’a pas manqué de saluer la culture et l’aptitude de transformation culturelle chez l’opérateur et l’investisseur marocain. Un acteur qui a su opérer au besoin un virage à 180°, passant de la pierre voire à l’économie protégée… vers une économie plus volatile, mais oh combien innovante. Il se réjouit que l’expérience ait démontré que ce soit à la fois possible et rentable. Il a alors loué les pionniers qui sont à l’origine et magnifié le fait que plus de 900 projets soient en cours de traitement… De son avis, c’est tout ce continuum qui porte la compétitivité de l’économie marocaine. Cela n’aurait pu se réaliser, sans les autorités régionales, les opérateurs, partenaires internationaux dont l’Onudi… à qui il a exprimé sa reconnaissance.

Relativement à la souveraineté industrielle, il a attiré l’attention de l’assistance pour éviter de la confondre avec autosuffisance. Bien au contraire, pour le ministre de l’industrie et du commerce, il s’agit d’un mélange de sécurité, notamment des chaines de valeurs, d’influence industrielle pour avoir accès au marché, valoriser davantage les ressources et ne pas les mercantiliser. A ce titre, il a donné l’exemple de Managem. Pour clore son propos, M. Ryad Mezzour a lancé un appel, afin que chaque marocain fasse que son terrain de jeu soit le monde.  « Notre pays est en train de se dimensionner pour investir le monde entier », a-t-il alors lancé.

Une nécessaire synergie

Youness Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique et de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, a pour sa part salué la rançon du succès d’un événement où il faut crier pour s’entendre, tant la salle était comble et les travées occupés par des retardataires qui ont été obligés de rester débout… Il a fait de belles annonces et partagé un certain nombre de messages. De son avis, la dynamique de l’industrie marocaine est une exception dans une conjoncture si tendue. Il a fait allusion à de nombreuses industries- sans les nommer- celles-là même qui ont recherché des modèles pour soutenir la paix sociale. Pour le ministre de l’inclusion économique chaque opérateur a défendu l’emploi.

Lui aussi a partagé sa vision de la souveraineté industrielle, celle-là qui contribue à la paix sociale, saluant la complémentarité public-privé, surtout un secteur à la fois générateur d’emplois et porteur d’entrepreneurs qui a su implémenter une industrialisation intelligente. Justement, il n’a pas omis les PME-PMI. « We must speak Small first », dira-t-il. Pour justifier on propos, il a soutenu : « Certaines entreprises ont démarré petit et sont aujourd’hui de grands comptes ».

Parmi les annonces partagées, M. Youness Sekkouri a révélé : « L’émergence nous la réalisons avec vous », et dévoilé « une réflexion sur le Code du travail allant dans le sens d’encourager les efforts pour des réformes sur les contrats de Ressources Humaines ». Enfin, remerciant les industriels, il  a assuré que « dans quelques semaines, nous arriverons à des accords avec les syndicats. »

Création d’un Fonds régional de développement

Même son de cloche auprès de M. Omar Moro, Président du conseil de la région TTA, qui a remercié l’organisation pour le choix de la thématique. Il a trouvé que la souveraineté industrielle est non seulement un choix stratégique, dictée par SM le Roi Mohammed VI (Que Dieu l’assiste), mais aussi pour une condition sine qua non de développement. C’est une clé de voûte, ajoutera-t-il, avant de faire remarquer que l’avenir s’invente et se construit. Soulignant que les crises ne sont pas des moments de repli mais catalyseurs de nouveaux départs, il a mis l’accent sur les opportunités de l’heure et qui ont trait à la transition énergétique, l’industrie 4.0… De toutes les façons, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, un chantier et pilier de l’industrie marocaine… s’est évertuée à régler ses pendules au temps du Maroc. On y vit des investissements et du développement tout azimut, dira-t-il en substance. En ce temps de l’intégration, de l’investissement intelligent, le président du Conseil de la région nous apprend que le Conseil a voté la création d’un Fonds régional de développement de 1 milliard dhs, annoncé la création d’une Agropole à Larache et bien d’autres projets de développement.

Mohamed Bachiri, directeur général de Renault Maroc, saluera lui aussi le choix de la thématique, et souligner qu’il est grand temps de revoir ses stratégies dans une ère d’économie mondiale hyperconnectée… mais néanmoins un monde plus vulnérable. Justement, c’est le moment de réduire la dépendance et le Maroc ne fait pas exception. Le directeur général de Renault Maroc a loué la série d’actions menées par les ministères de tutelle et un rattrapage technologique est amorcé, en dépit de la nouvelle crise qui rend la conjoncture mondiale encore plus tendue. Fort heureusement des reprises de niveaux de production sont amorcées, toutefois pour les pérenniser, il est nécessaire de mettre en place un certain nombre d’actions pour soutenir le Made in Morocco. Il n’a pas achevé son propos sans souligner l’importance du travail sur la Charte de l’investissement, mais aussi sur le repositionnement du Maroc sur le Green Deal, les sources d’énergie propre, le nécessaire accès à l’eau, la réduction du stress hydrique, autant de paris à réussir.

Pour Sanae Lahlou, représentante pays de l’Onudi, Industry Meeting Days est devenu l’événement incontournable de l’industrie au Maroc. Relativement à la souveraineté industrielle, elle soutiendra qu’elle prépare les Etats nations aux chocs exogènes. « Loin de se calfeutrer dans une quelconque autarcie, la souveraineté industrielle consiste de développer des industries et trouver de bons partenaires, notamment avec l’Onudi et les agences financières. A l’aube de la ZLECAf, le Maroc doit servir de modèle… », a-t-elle confié.  Enfin, la représentante pays de l’Onudi a plaidé pour un New normal et se focaliser sur les 17 ODD (Objectifs du Développement Durable)  des Nations Unies pour 2030.  Elle trouve que le Maroc est prêt pour inscrire un nouveau modèle de développement inclusif où l’humain est au centre, où la transformation des cycles de production, avec une décarbonation quasi-obligatoire, à la veille d’un cycle bas carbone incendiaire, est à encourager, mais aussi l’accompagnement de la formation de jeunes hommes et femmes entrepreneurs, ingénieurs, le développement des territoires, de la R&D, dans une ère d’industrie 4.0.

Un riche palmarès

A l’issue de cette ouverture solennelle, la CEREMONIE DE REMISE DES AWARDS, présidée par Mme Naoual Zine, Dg Reminex, a révélé le palmarès suivant :

Personality Of The Year, qui récompense une personne qui a significativement impacté le tissu industriel par ses action, a été décerné à Moulay Hafid ALAMI, ex-ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie verte et numérique

Sustainability Award, le Prix récompensant l’entreprise alignant le mieux son activité aux exigences des ODD a été attribué à MANAGEM, acteur minier intégré, intervenant sur toute la chaine de valeur, depuis l’exploration jusqu’à la commercialisation. Le trophée a été remis à son CEO Imad TOUMI ;

Brand Award, gratifiant l’entreprise qui a le mieux valorisé sa marque a été décernée à ISOLBOX, pour avoir démocratisé l’utilisation du caisson isolant pour volet roulant au Maroc et s’est imposée comme leader sur le marché. Le prix a été remis à son DG Anas EL BOUYOUSFI ;

Investment Award, honorant l’entreprise qui a enregistré la meilleure performance en termes d’investissement, est revenu au cimentier LAFARGEHOLCIM Maroc, la 1ère capitalisation industrielle à la Bourse des Valeurs de Casablanca, et représentée par son Directeur Général José ANTONIO ;

Decarbonation Award, qui félicite l’entité industrielle ayant le mieux réduit ses émissions carbone a échu à STMICROELECTRONICS, compté parmi les leaders dans la fabrication des Semi-conducteurs, représenté par Fabrice GOMEZ ;

Territory Award, primant l’entreprise dont l’activité a enregistré des retombées socio-économiques significatives dans une localité donnée, a été attribué à CIRCUTEX, leader du textile circulaire, représenté par son DG Hamza LAAMARTI ;

Exporter Award, distinguant l’entreprise ayant réalisé la meilleure performance, en termes d’exportation, a été décernée à RENAULT-GROUP Maroc, représenté par son DG Mohamed BACHIRI ;

PMI Award, récompensant la TPME industrielle aux résultats les plus prometteurs, est revenu à SMAMTEC, spécialisée dans la fabrication de machines automatiques, représentée par son DG Rachid MJAHAD ;

Innovation Award, le Prix couronnant l’entreprise qui affiche les meilleurs résultats, en termes d’innovations, a été attribué à MASCIR, pôles de recherche technologique. Le  trophée a été reçu par sa DG Nawal CHRAIBI;

Startup Award, décerné à la Startup réalisant les plus belles performances, a échu à ATAREC, acteur des solutions innovantes d’énergies renouvelables de troisième génération, représentée par son premier responsable Oussama NOUR ;

Entrepreneur Award, primant un entrepreneur en reconnaissance de la réussite de son projet, a été décerné à  AIT MANOS, créateur des collections exclusives de zellige et a été réceptionné par  Ghalia SEBTI ;

Industrial Award, récompensant une entreprise industrielle en reconnaissance de ses performances, ses réalisations, de sa politique RSE et de son impact sur son écosystème, a été remporté haut la main par POUDROX, leader africain des peintures en poudre, représentée par le PDG, Zakya SEKKAT;

Industrial Architecture Award, qui félicite l’entreprise se distinguant le mieux, en termes de création architecturale, a été décerné à TERRADIS, acteur majeur des BTP ; représentée par sa DG Houda BERRADA.

Un 14ème Award, Coup de Cœur du Jury, a été décerné à Nestlé Maroc et remis à Mme Imane Zaoui, Dg.

Un riche programme

La journée se poursuit sur deux panels de 6 rounds, à raison de 4 rounds pour le premier panel et 2 rounds pour le second.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here