Amoureux du Maroc, africains fiers, passionnés de Procurement, cette contribution vous concerne !

0
1106

Des golden leaders se sont réunis lors d’une rencontre exclusive sur la manière de  « réinventer la relation Grandes entreprises / prestataires, comme levier de développement », dans le cadre d’un webinar éco-labellisé avec la CSMD, porte sur le modèle d’entreprise de 2030 sous l’angle de Procurement, au Maroc comme Gateway pour l’Afrique.   

Comment réinventer cette relation à l’aune des changements de fonds que nous vivons : digitalisation accélérée, aspirations d’un monde plus solidaire, développement d’une industrie locale forte et résiliente… 

L’African Procurement Leaders, constitué de directeurs achats principalement marocains issus de grands donneurs d’ordre couvrant le périmètre de l’Afrique voire de la région MENA vise à créer la Référence en termes de modèles dachats collaboratifs, innovants & responsables dans l’entreprise. 

Ces CPO basés au Maroc, en Europe (UK et Allemagne) en Middle East regroupes par Mme BENNIS, directrrice de l’African Procurement Leaders ont la capacité d’influer le développement des écosystèmes, de stimuler l’innovation et encourager les talents et le changement par leurs politiques achats.  

A cette occasion, M Fikrat PDG de la Cosumar a rappellé la démarche participative de la CSMD basée sur les valeurs de souveraineté économique nationale, solidarité et résilience pour participer à la construction du Maroc de demain.  

La contribution à la CSMD constitue la première partie du « Golden Book » comme restitution de nombreux workshops menés dans le cadre d’une intelligence collectiveimpliquant des directeurs achats corporate des secteurs de la finance, industrie lourde, agro-alimentaire santétélécom et services publics.  

Les membres de l’Advisory Board de l’African Procurement Leaders ont été soutenus dans leurs travaux par des « référents métier » de haute voltige, en l’occurence M Rbii, Président de l’AGEF, association qui porte le sujet des compétences et leadership au Maroc et dans la région et  

M.Saad président de l’AUSIMimminente association des professionnels des SI avec une mission à portée au-delà du digital 

Ces travaux ont vu également la participation de représentants de l’écosystème de l’entreprenariat tels que le fondateur et représentant de la Factory et VP de l’APEBI, acteur fédérateur de l’innovation dans le secteur privé et public au Maroc et en Afrique. Le fondateur d’Aba Capitala pour sa part illustré la capacité des TPE/PME marocaine d’accomplir des prouesses en produisant des milliers de produits conçus localement en l’occurrence les thermomètres jusque-là importés par le Maroc et ce dans un délai record 

Ainsi, ils ont présenté à la CMSD, (Commission Spéciale sur le modèle de développement) représentée par M Fikrat, des recommandations concrètes sur le design d’un nouveau modèle d’entreprise prospère et résiliente selon 3 axes :  

1.RÔle des achats dans l’économie,  

2.Open Innovation et Création de valeur 

  1. Talents et Leadership

C’est parce que les CPO gèrent entre 40 et 80% des charges de l’entreprise, qu’ils ont un impact majeur sur la compétitivité de l’entreprise et un rôle majeur dans la relation qu’ils entretiennent avec les prestataires de manière à produire des « impacts positifs » sur l’écosystème national et régional. 

Ainsi, les Leaders du Procurement ont souligné les enjeux de leurs responsabilités au niveau micro-économique dans le cadre de la compétitivité de leurs entreprises et également économiques au niveau de la grande région Africaine tel que l’a présenté Mme Khourache, directeur achats de Lafarge Holcim Maroc. Conscients du rôle clés qu’ils jouent et peuvent jouer dans la relance économique du Marocles intervenants, leaders sectoriels représentatifs de l’économie marocaine ont présentés comment le soutien de la relance socio-économique réside dans le soutien du local et l’innovation. 

Il en résulte que les achats représentent un outil de développement et de résilience pour le Maroc quand ils sont orientés vers le développement de l’écosystème économique local, à travers un process digital et transparent conduits par un CPO aux compétences de Référence empreint de la culture locale et continentale tels que lprésenté Madame BENNIS, directeur Effiscience Conseil, cabinet pionnier dans les solutions achats innovantes et responsables. 

En effet, nous avons recommandé l’initiation d’un « smart ré-enracinement » du panel fournisseurs dans le tissu économique local en mode « double Sourcing » et la création de filières de manière collective impliquant l’état selon les capacités productives existantes et potentielles. 

Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les études internationales et travaux réalisés notamment le trimestre passé par un thinkthank européen Utopies, pionnier dans la conception de démarches de développements territoriaux à l’international. 

L’objectif est de travailler sur la résilience des achats industriels locaux en imaginant un transfert d’une partie des importations vers des achats produits dans le pays en mobilisant l’ensemble des compétences productives déjà existantes localement. L’idée est de concevoir un système redondant qui pourrait être mobilisé uniquement, afin de faire face à un potentiel choc externe, économique, technologique, climatique ou sanitaire et ses conséquences en termes de pénuries ou de tensions sur les marchés internationaux. L’idée clé est d’assurer une autonomie relative basée sur le tissu local. 

De même, nous avons recommandé une charte de process achats innovant, digital et transparent pour le secteur privé et public. En effet, la facilitation de la révolution industrielle 4.0 et la transformation digitale de l’entreprise end-to-end passent par le re-engeneering du process achats afin qu’il soit start up fast pass et open data friendly tel que l’a explicité M Taghrichte, directeur achats, leader du secteur financier. M Saad, a introduit pour sa part la notion « d’apprendre à désapprendre ». 

Parmi les propositions suggérées, figure la conception d’un Référentiel du profil pour le CPO de demain animé d’un leadership ancré dans le « Procure with Purpose », concept anglo-saxon avec une empreinte de notre back ground culturel locale et continentale. 

En effet, pour que le CPO de demain mène sa réinvention tel qu’évoqué par Mme Hafiani, directeur achats régional a GSK, son objectif doit dépasser le transactionnel et s’inscrire dans la mission de développement territorial local, grâce à un savoir-faire technique, son agilité et une capacité d’influence constructive des parties prenantes. Tous ces défis demandent un « Spectrum de Développement » 60, 20, 10, 10 de son capital compétences. Pour cela, une « New Generation Skills Matrix of Procurement » et Leadership Agilities Matrix ainsi qu’une Values Chart est à construire comme référentiel propre au contexte et pratiques du continent tel que déclare M Rbii. Ce dispositif est majeur pour la mesure de gap de compétences entre l’existant et la cible souhaitée pour que le CPO incarne le rôle requis de leader en Afrique en cohérence avec la stratégie de développement nationale. 

Mme BENNIS a annoncé à cette occasion qu’une note de synthèse sera transmise à la CSMD et que des workshops sur des projets pilote sont prévus à la rentrée pour être partagés lors de la conférence APL20.20 prévue à la fin d’année. 

Enfin, M Fikrat a procédé à la clôture du webinar en encourageant l’initiative et interprétant le rôle des CPO leaders à promouvoir l’entreprenariat au Maroc. 

Cette contribution citoyenne a permis la collaboration des personnes de valeur, rappelant l’impact des valeurs dans le Procurement pour une création de valeur durable.  

Parce que les richesses résident en nous, les solutions émanent de nous. 

Dans la révolution de l’industrie de l’évènementiel démultiplié on-line, le plus grand défi reste de sélectionner des intervenants de haute qualité, autour d’un projet fédérateur, citoyen, développer, orchestrer et livrer un contenu de valeur : un « Eye Opening Event ».  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here