Atlantic Free Zone de Kénitra : Une métamorphose à grands pas

0
3986

Depuis ces dernières années, l’AFZ a monté en puissance et devient une plateforme d’investissements de dernière génération. A moins d’un an de sa création, l’AFZIA (Atlantic Free Zone Investors Association) qui gère les interactions entre les investisseurs et les autorités représente plus de 15 entreprises multinationales y compris le nouveau constructeur automobile PSA.

Il y a des années, il n’y avait pas assez d’entreprises multinationales dans la ville de Kénitra. En sept ans, les entreprises ont doublé, des multinationales ont mené des projets d’extension, des profils sont de plus en plus demandés. Atlantic Free Zone en est la cause. Elle se profile aujourd’hui comme la première zone franche de la région et devient un pôle si important dans l’industrie et plus particulièrement le secteur automobile. Cette dynamique avait conduit en juin 2017 à la création de l’association des industriels de la zone (Atlantic Free Zone Investors Association). Son but principal : «Gérer les interactions entre les investisseurs et les autorités et jouer le rôle d’accompagnateur et assistant aux nouvelles multinationales qui souhaitent s’installer au Maroc et spécialement à Kenitra», détaille Abdelaziz Essadik, secrétaire général de l’AFZIA.

A moins d’un an, le bilan de l’association est jugé satisfaisant. Actuellement, l’AFZIA représente plus de 15 entreprises multinationales y compris le nouveau constructeur automobile PSA qui a accéléré le rythme des implantations de nouvelles usines durant les deux dernières années. Des investissements qui ont boosté les chiffres de la zone qui emploie, selon les dernières statistiques de l’AFZIA, plus que 22.000 personnes directes pouvant atteindre les 30.000 personnes d’ici la fin de l’année en cours. «L’impact de notre collaboration avec les autres associations professionnelles telles que AMICA, AIZEFT, ainsi qu’avec les différentes organisations gouvernementales comme le CRI, AMDI, et le ministère de tutelle a été visible », constate Farouk Traouli, vice-président de l’AFZIA. Rien que pour le secteur automobile, la zone a assisté à la création de nombreuses activités à l’image des systèmes d’échappement, commandes de boite à vitesse, systèmes de direction assistée, vitrage et pièces électromécaniques. Une diversification qui a contribué à dépasser les 5 milliards de DH d’exportations en 2017, précise le directeur général de CoficabKénitra.

En ce qui concerne la stratégie, l’une des priorités de l’AFZIA est l’amélioration du fonctionnement de la zone en dépassant davantage les attentes des investisseurs locaux et internationaux. Plus concrètement, AFZIA est en train de finaliser les négociations afin de mettre en place une antenne médicale et une ambulance qui serviront les employés de la zone 24/7 en parallèle avec l’installation des pompiers sur place. Dans la même logique, et afin de suivre l’évolution de la zone franche, l’association est en train de travailler sur le maintien de la stabilité sociale à l’intérieur de la zone en développant une synergie et une ambiance de collaboration et de partage entre les directeurs des usines et directeurs généraux dans le professionnalisme et le respect des règles de chaque entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here