Aziz Akhannouch donne le coup d’envoi du Salon de l’industrie de transformation d’olives à Taourirt

0
1390
Génération Green 2020-2030

 AGROALIMENTAIRE – Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch a présidé, le 13 décembre 2019 à Taourirt, la cérémonie d’ouverture de la 1ère édition du Salon de l’industrie de transformation d’olives.

Le salon, placé sous sur le thème «L’industrie de transformation, levier d’emploi et pilier de développement» et qui se poursuivra jusqu’au 17 décembre 2019, vise à renforcer la chaîne de valeur agricole de la filière oléicole en tant que vecteur de développement économique et de promotion de l’emploi.

Étalé sur une superficie de 2.600 m², il enregistre la participation de plus de 100 exposants dont près de 80 coopératives et Groupement d’intérêt économique (GIE) d’huile d’olive et olives de table et de produits de terroir.

Dans une déclaration à la presse, Akhannouch a affirmé que cette première édition du salon de l’industrie de transformation d’olives est d’ores et déjà une réussite, soulignant dans ce sens les potentialités oléicoles et de transformation dont jouit cette région qui compte de nombreuses unités émergentes dans ce domaine.

Ce Salon se tient dans un bassin de production d’olives, a-t-il dit, notant que la filière oléicole dans la province de Taourirt couvre une superficie d’environ 12.000 hectares, contre 120.000 hectares dans l’ensemble de la région l’Oriental, dont seulement 70 pc est entrée dans la phase de la production, estimée à plus de 200.000 tonnes par an.

«L’avenir est prometteur et l’industrie de la transformation va se développer davantage, et ce Salon est la confirmation de la place importante de cette région dans le domaine de la transformation des produits agricoles et alimentaires », a affirmé Akhannouch.

La filière oléicole bénéficie d’un contrat-programme conclu en 2009 entre le gouvernement et l’interprofession oléicole pour la période 2009-2020. Ce contrat-programme fixe les objectifs à atteindre, se rapportant au développement de la production et de la qualité, au développement d’une valorisation forte et pérenne et à l’amélioration des conditions cadres de la filière.

Par ailleurs, dans le cadre du contrat-programme pour le développement des industries agroalimentaires entre l’Etat et les professionnels du secteur pour la période 2017-2021, le gouvernement s’est engagé à accorder de nouvelles aides pour la filière oléicole, notamment pour la construction et l’équipement des unités de valorisation et l’exportation de l’huile d’olive et les conserves d’olives.

Au Maroc, l’olivier constitue la principale filière fruitière cultivée et représente 65% de la sole arboricole nationale. L’oléiculture constitue une source importante d’emplois procurant plus de 51 millions journées de travail par an, soit l’équivalent de 380.000 emplois permanents.

Le verger oléicole national est constitué essentiellement de la variété «Picholine Marocaine» qui représente plus de 90% des plantations, et la production oléicole au titre de la campagne agricole 2018/2019 est estimée à près de deux millions de tonnes, soit une hausse de 28 % par rapport à la campagne précédente (2017/2018).

Globalement, la production nationale est acheminée à hauteur de 65% à la trituration et 25% à la conserverie. La trituration des olives se fait par un secteur moderne et semi-moderne composé de 948 unités et un secteur traditionnel constitué d’environ 11.000 maâsras.

La conservation des olives est assurée par 75 unités modernes de conserverie des olives et par de conserveries artisanales. Pour les olives de table, environ les 2/3 de la production est issue des conserveries industrielles et près du 1/3 est obtenu au niveau des unités artisanales.

Les exportations moyennes annuelles sont de l’ordre de 82.290 T de conserves d’olives et 13.320 T d’huiles d’olives. Les principaux pays importateurs des olives de table marocaines demeurent la France, les USA, l’Italie et l’Allemagne, alors que les exportations marocaines en huiles d’olives sont destinées principalement vers les USA, l’Espagne et l’Italie.

Au niveau de la région de l’Oriental, la filière oléicole est parmi les filières végétales les plus importantes en termes de superficie, de production et de création d’emploi. Elle représente près de 11% de la superficie oléicole nationale.

La superficie oléicole totale est de 118.000 ha dont 87.000 ha productifs (campagne 2018-2019). Depuis le lancement du Plan Agricole Régional, le rythme d’extension a été multiplié par deux, passant de 2.000 ha/an à 4.000 ha/an.

La Région dispose de 357 unités de trituration des olives (13% modernes) d’une capacité de 45.500 T/an et 10 unités de conservation d’une capacité de 27.000 T/an et au programme 2020, la mise en place de 4 unités de valorisation.

En marge de ce Salon seront tenus des ateliers de réflexions et des tables rondes pour le conseil et l’assistance aux agriculteurs dans l’esplanade réservée à cet effet, limitrophe de l’aire d’exposition et d’une superficie de 600 mètres carrés, entièrement équipée et fonctionnelle.

Au programme aussi un atelier technique pour la dégustation de l’huile d’olive, l’un des principaux produits à forte valeur ajoutée de la région, qui sera clôturé par la remise du prix de la meilleure huile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here