Benchaâboun : La dimension sociale fortement présente dans le PLFR 2020

738
Le projet de loi relatif au crowdfunding présenté aux députés

Le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a affirmé, lundi à Rabat, que la dimension sociale est fortement présente dans le projet de la loi de finances rectificative (PLFR) pour l’année 2020.

Ce projet de loi assure la poursuite et le renforcement des priorités sociales déterminées par la loi de finances 2020 initiale et ce, à travers la mise en place de mesures visant à appuyer le secteur de la Santé, à améliorer le pouvoir d’achat des familles marocaines et à soutenir les entreprises en vue de préserver l’emploi, a souligné M. Benchaâboun qui répondait à des interventions de groupes et groupements parlementaires lors de la discussion générale du PLFR.

A l’inverse de ce qui circule, l’approche adoptée par le gouvernement est loin d’être celle de l’austérité ou de la gestion des équilibres, lesquels demeurent importants, a-t-il fait remarquer, notant qu’en dépit de la baisse prévue des recettes de 40 milliards de dirhams (MMDH), les investissements du Budget général de l’Etat ont été portés à 7,5 MMDH via la révision des priorités au niveau des dépenses.

Benchaâboun a également mis l’accent sur la reprogrammation des dépenses de fonctionnement, particulièrement dans ce contexte d’arrêt des différentes activités liées à l’organisation de cérémonies, de conférences, de manifestations, de déplacements à l’étranger durant cette période de confinement, ainsi que sur la reprogrammation des dépenses d’investissement au regard de la suspension de la majorité des projets.

Ainsi, la nouvelle programmation du budget d’investissement des départements ministériels et institutions a été revue pour tenir compte des impacts induits par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) et la révision du planning de réalisation de certains projets, tenant compte de la baisse du rythme d’exécution de ces projets ainsi que du report de la procédure de lancement de certains projets en raison de l’absence des conditions requises, a-t-il relevé, indiquant que l’investissement dans les secteurs sociaux se poursuivra avec la même cadence.

Par ailleurs, Benchaâboun a fait savoir que le secteur de la Santé a bénéficié de l’appui nécessaire pour faire face aux répercussions de cette crise sanitaire, ajoutant que le PLFR accorde aussi une importance accrue à la lutte contre les effets de la sécheresse et à l’allocation de crédits à la réalisation des actions d’urgence prioritaires pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la population située dans les bassins hydrauliques qui connaissent un stress hydrique.

Dans ce cadre, un montant de 800 millions de dirhams (MDH) a été programmé dans le budget d’investissement au profit de la branche eau, en plus de 250 MDH alloués au financement du projet de sécurisation de l’approvisionnement de la population du Grand Agadir en eau potable, a-t-il poursuit, faisant également état du lancement d’un 3e programme de lutte contre les effets de la sécheresse avec une enveloppe d’environ 300 MDH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here