Casablanca et Rabat : l’immobilier professionnel s’enflamme davantage !

0
641

Les prix de l’immobilier professionnel au Maroc  grimpent alors que le contexte sanitaire imposant et légitimant  le télétravail devrait produire, tout logiquement, l’effet contraire. Un contraste qu’a essayé de déchiffrer la plateforme digitale de l’immobilier Mubawab, à travers une enquête.

Entre 25 à 30 mille dirhams le M² ! Voilà la coquette somme que devra débourser qui voudrait acquérir des bureaux à Casablanca ou à Rabat. C’est ce que révèle une enquête publiée par Mubawab, le site d’information en ligne. Autant dire qu’avoir un bureau coûte désormais la peau des fesses.

Effectivement en cette fin d’année 2020 marquée par la terrible récession économique induite par dame Covid-19, rien n’est fait pour rendre la vie facile aux entrepreneurs et autres startups. Une crise sanitaire aux relents économique les malmenant pourtant déjà assez. « Tant sur la location que sur l’achat, les prix au M² suivent une augmentation moyenne de 14% entre mai et octobre 2020.». C’est que révèle l’enquête de Mubawab et dont le communiqué nous est parvenu.

Une surenchère du moins illogique !

Tout nettement, et ça il faut le dire, cette flambée vient comme pour donner le coup de grâce aux petits entrepreneurs. Déjà que le dispositif d’accompagnement instauré par le gouvernement, mirages encore pour certains, peinent à résorber leur problème de trésorerie.

Ainsi, pour revenir à l’enquête, les quartiers Agdal et Riyad à Rabat et ceux du Maarif et Anfa à Casablanca détiennent la palme de la cherté. « L’on retrouve les prix au M² les plus chers pour l’acquisition à Casablanca Maârif-extension, Rabat Agdal et Casablanca Racine-extension, avec respectivement 30.000, 26.000 et 25.000 Dhs le M², et les loyers les plus chers à Rabat Ryad, Casablanca Maârif-extension et Casablanca Anfa » confirme l’enquête. Des tarifs du reste exorbitant car, « Pour les bureaux à l’achat, l’on est sur un prix moyen de 13.700 Dhs/M², tandis que pour les bureaux à la location, l’on est sur une moyenne de 17.200 Dhs/mois ». Rappelle pourtant le site. Qu’est-ce qui expliquerait alors cette surenchère ?

Pour comprendre ce paradoxe, il faut voir le rapport du marché, c’est-à-dire la relation entre l’offre et la demande. Alors sur ce point, toujours selon Mubawab « la demande de bureaux à la location augmente de 119% ». On serait du coup tenté de trouver une raison suffisante à cette inflation… Et pourtant « l’on observe une baisse de 28% de la demande de bureaux à l’achat, certainement due au climat d’incertitude économique », conclut la plateforme  digitale dans son dossier.

 Dès lors l’on s’interroge de savoir pourquoi l’offre à l’achat s’enflamme malgré  la froideur observée dans la course à l’acquisition. La question reste posée ! En attendant d’y trouver une réponse logique, ceux qui ne peuvent ni acheter ni louer, peuvent se réfugier dans le télétravail…. mais pour encore combien de temps ?

NGY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here