Dr Hassan Sefrioui of MAScIR nominated in the World Health Organisation Diagnostic and Technical Advisory Group

0
382

Dr. Hassan SEFRIOUI, Directeur, Conseiller Senior et membre du comité de direction de la Fondation MAScIR, a été nommé membre du DTAG (Diagnostic and Technical Advisory Groupde l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour la période 2021-2023. Dr SEFRIOUI apportera son expertise en matière de développement et de production de tests de diagnostic, leur validation clinique ainsi que sur les aspects réglementaires correspondants.

Le DTAG (Diagnostic and Technical Advisory Groupa été créé par l’OMS en réponse au besoin urgent de nouveaux outils de diagnostic améliorés pour certaines maladies infectieuses spécifiques. En effet, le DTAG et ses groupes de travail transversaux aideront l’OMS à examiner et à hiérarchiser les besoins en diagnostic, à définir les cas d’utilisation et les profils de produits cibles (PPT), et à faciliter le développement et la validation des tests.

Dr. SEFRIOUI possède plus de 20 ans d’expérience en R&D dans le milieu industriel et universitaire. Il est titulaire d’un doctorat en sciences médicales de l’Université de Louvain en Belgique et a exercé comme post-doc à l’Université de San Diego en Californie. Par la suite, il a assuré pendant 10 ans des fonctions de directeur dans le secteur de l’industrie des biotechnologies en Europe, notamment chez TIGENIX, une filiale de la multinationale TAKEDA.

En 2010, Dr. SEFRIOUI a rejoint la Fondation MAScIR en tant que directeur du centre de Biotechnologie Médicale. S’appuyant sur ses 10 années d’expertise dans le domaine du diagnostic, l’équipe sous sa responsabilité a développé les premiers kits de diagnostic marocains qui ciblent plusieurs maladies dont le cancer du sein, la leucémie, la tuberculose, l’hépatite C et récemment la COVID-19.

Pour rappel, le centre de recherche en biotechnologie médicale de la Fondation MAScIR a été désigné en 2015 comme centre d’excellence africain en diagnostic des cancers et des maladies infectieuses, par l’ANDI (African Network for Drugs & Diagnostics Innovations).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here