El Ouafi : Le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un vecteur de l’émergence d’une Afrique nouvelle

0
1948
El Ouafi : Le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un vecteur de l’émergence d’une Afrique nouvelle

FORUM  –  La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi, a réaffirmé, le 25 février 2020 à Victoria Falls (Zimbabwe), l’engagement du Maroc en faveur du développement de l’Afrique.

Le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un vecteur de l’émergence d’une Afrique nouvelle, confiante en ses potentialités et ouverte sur l’avenir, a dit  El Ouafi dans une allocution à l’ouverture de la 6e session du forum régional africain sur le développement durable.

La ministre déléguée a, dans ce contexte, rappelé le développement par le Royaume d’un véritable modèle innovant de coopération Sud-Sud qui se fonde, a-t-elle dit, sur l’échange de connaissances, de compétences, d’expertises et de ressources, tout en associant l’ensemble des sous-régions du continent et des secteurs pertinents.

L’engagement du Maroc en faveur de la coopération Sud-Sud s’est traduit par les actions entreprises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour une solidarité agissante en faveur de l’Afrique, a-t-elle souligné, rappelant les nombreuses visites effectuées par le Souverain dans plusieurs pays africains, conférant à la coopération du Maroc avec les pays africains un nouvel aspect, celui de la coopération en matière de développement humain, en plus de la coopération sectorielle couvrant plusieurs domaines notamment la protection de l’environnement.

El Ouafi a, par ailleurs, relevé que le Maroc demeure très engagé à travers des initiatives structurantes visant le renforcement de la résilience des zones vulnérables en Afrique, telles que l’initiative d’adaptation de l’agriculture en Afrique, l’initiative 3S (soutenabilité, stabilité et sécurité), en plus de l’accompagnement du Maroc aux commissions climat sous régionales relatives au Bassin du Gongo et au Sahel.

Elle a noté que le Maroc a développé et adapté sa Stratégie Nationale de Développement Durable, qui constitue un cadre de référence pour la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable. Un système digitalisé a été mis en place pour assurer le suivi régulier de la mise en œuvre de cette stratégie, a-t-elle indiqué, exprimant la volonté du Maroc de mettre cette expérience à la disposition des pays africains dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

La ministre déléguée a également abordé l’expérience du centre marocain de renforcement de capacités sur le changement climatique (4C-Maroc), qui devra jouer un rôle primordial dans le renforcement des capacités aussi bien au niveau national qu’au niveau africain notamment en ce qui concerne l’opérationnalisation des activités des trois commissions sous régionales créées en marge de la COP22, organisée à Marrakech en 2016 à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Elle a, d’autre part, rappelé que la 6e session du forum régional africain sur le développement durable intervient après la 5e session organisée en avril 2019 à Marrakech sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi.

Cette session a adopté des recommandations pour l’Afrique sous forme de messages clés, ainsi que la Déclaration de Marrakech sur le développement durable en Afrique, a-t-elle dit, rappelant le plan d’action élaboré, en concertation avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des messages clés et de la déclaration de Marrakech.

La 6e session du forum, tenue sur le thème : « 2020-2030 : une décennie pour créer une Afrique transformée et prospère dans le cadre du Programme 2030 et du Programme 2063 », se fixe comme objectif d’assurer un suivi des progrès réalisés sur la voie de la réalisation des objectifs du développement durable en Afrique.

Le forum vise aussi à faciliter l’apprentissage et faire avancer des solutions et des actions transformatrices pour accélérer la mise en œuvre de ces objectifs et ceux de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA).

Cette session du forum se veut aussi une plateforme orientée vers l’action en appui aux efforts des pays africains en matière de développement.

Le forum s’est imposé comme mécanisme intergouvernemental et multipartite qui se réunit chaque année à l’initiative de la CEA en collaboration avec la Commission de l’UA, la Banque africaine de développement et le système des Nations Unies en vue d’examiner les progrès, partager les expériences et les enseignements tirés et enfin de dégager un consensus sur les recommandations pour accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’UA.

L’ouverture de cette session a été marquée par la présence du président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here