Electricité : le MTEDD et l’ONEE lancent une expérience originale incitant à l’économie d’énergie

5579

Bénéficier d’une récompense sur ses prochaines factures pour réduction des précédentes consommations, voilà une initiative qui pourrait plaire à plus d’un. L’expérience est nouvelle et vient d’être lancée par le ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable (MTEDD) et l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE), dans l’optique d’encourager les consommateurs marocains finaux à économiser sur leur consommation d’électricité.

Le ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable et l’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable ont lancé une nouvelle expérience qualitative pour encourager l’économie d’énergie, ce 1er novembre, à partir du Centre de Contrôle et de Surveillance du Réseau National d’Electricité à Casablanca.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’appui à la campagne de sensibilisation sur l’efficacité énergétique lancée récemment par le ministère et ses établissements publics concernés. L’expérimentation vise à inciter tous les consommateurs finaux à économiser sur la consommation d’électricité durant les mois de novembre et décembre 2022. En contrepartie, les consommateurs ayant réalisé une économie d’énergie électrique par rapport à la même période en 2021 bénéficieront d’une récompense en fonction du montant d’énergie économisée, au cours de l’année 2023.

 Il est à noter qu’à l’instar d’autres pays, la facture énergétique de notre pays a fortement augmenté, en raison des prix élevés des matières premières, d’autant plus que notre pays importe plus de 90% de ses besoins énergétiques, malgré les capacités de production d’énergies renouvelables, qui sont entrés en service ces dernières années.

 Selon les données fournies par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, la consommation constatée pour la période de novembre à décembre 2021, qui comprend tous types de tension électrique, était de 5,5 TWh. Sur cette base, et en supposant une économie de consommation de 5%, l’énergie qui sera économisée durant la période de novembre à décembre 2022 sera d’environ 275 gigawattheures, ce qui équivaut à la consommation d’une ville de la taille de Tanger pour la même période.

 Au-delà de l’économie électrique attendue, cette expérience, la première du genre, sera également l’occasion de consolider une culture de l’efficacité énergétique au niveau des consommateurs et des acteurs du secteur de l’électricité et de renforcer l’esprit de solidarité et d’engagement national dans ce champ.

 L’efficacité énergétique représente aujourd’hui une augmentation de la compétitivité économique et une réduction de la facture énergétique nationale. Le ministère ambitionne de généraliser les mesures d’efficacité énergétique dans tous les secteurs d’activité, notamment les secteurs les plus consommateurs d’énergie, à savoir : les transports qui représentent environ 38% de la consommation finale d’énergie, le bâtiment (33%), l’industrie (21%), l’agriculture et éclairage public (8 %).

 L’efficacité énergétique représente aujourd’hui une augmentation de la compétitivité économique et une réduction de la facture énergétique nationale. Le ministère ambitionne de généraliser les mesures d’efficacité énergétique dans tous les secteurs d’activité, notamment les secteurs les plus consommateurs d’énergie, à savoir : les transports qui représentent environ 38% de la consommation finale d’énergie, le bâtiment (33%), l’industrie (21%), l’agriculture et éclairage public (8 %).

 A ce jour, plus de 80 mesures d’efficacité énergétique ont été identifiées, dont le téléchargement permettra une économie d’énergie d’au moins 20% d’ici 2030, en intégrant l’efficacité énergétique dans les nouveaux projets d’investissement et au niveau des dépenses publiques, ainsi que développer les métiers de l’efficacité énergétique et améliorer le cadre institutionnel.

 Dans ce contexte, les efforts se poursuivent à travers des mesures visant à créer des audits énergétiques obligatoires dans les secteurs industriels et tertiaires, et l’émergence d’un système intégré pour les entreprises nationales spécialisées, notant que 23 licences ont été accordées par le ministère marocain des marchés, et les performances énergétiques minimales des équipements seront déterminées et le développement des entreprises de services énergétiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here