3ème Challenge Startupper : 3 projets écologiques distingués

811

Les lauréates de la 3ème édition du Challenge Startupper de TotalEnergies au Maroc sont connues. Il s’agit de Kenza Skiri, Prix de la meilleure startup de moins de 3 ans avec le prototype « TADWIR » ; Meryem Lahcini, Prix de la meilleure idée d’entreprise avec le projet écologique « CHARBON ECO » et de Ikram Aït Kham, Prix de la meilleure entrepreneuse avec un procédé d’ingénierie novateur dénommé « NUWOOD ».

Ces trois projets ont obtenu l’assentiment du jury d’experts locaux ce 12 mai, au sein du Technopark de Casablanca, pour leurs caractères exceptionnels. Ces jeunes entrepreneurs recevront une aide financière d’un montant de 100 000 MAD par lauréat et bénéficieront d’un accompagnement personnalisé pour le développement de leur projet de la part de l’incubateur Kluster de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) et d’une visibilité locale pour le faire connaitre.

Les 3 projets retenus

Projet de recycling, d’upcycling et d’écoconception, le projet TADWIR permet, à partir de produits non toxiques (restes alimentaires, huiles de friture, carton, papier, plastique) de réaliser différents produits utiles aux communautés (petfood, buches, litières végétales, enduits, articles de décoration, etc.), dans une logique de coopérative orientée développement durable.

CHARBON ECO, quant à lui, est un projet portant sur le recyclage d’un déchet, le grignon d’olive, pour produire un charbon écologique moins cher, doté d’un pouvoir calorifique élevé et générant une faible émission de CO2. Produit à partir de la biomasse restant de la trituration des olives, dont le traitement engendre des problèmes environnementaux, ce charbon contribue à la gestion durable des ressources forestières.

Le dernier projet, non des moindres, NUWOOD, Grâce à un procédé d’ingénierie novateur, recycle les coquilles de noix, et les réutilise pour développer des produits écologiques dégradables. En utilisant les coquilles de noix comme alternative au bois. Ce procédé permet, notamment, de fabriquer des panneaux 100% bio, destinés, en particulier à l’ameublement, ayant des propriétés mécaniques similaires aux fibres industrielles.

Les lauréates de l’édition nationale pourront présenter leurs projets, devant le « Grand Jury » de la finale internationale, avec l’ensemble des 32 pays participants à la compétition, à la mi-mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here