Coup d’envoi du colloque international sur la prévention des pratiques anticoncurrentielles

0
706
Coup d’envoi du colloque international sur la prévention des pratiques anticoncurrentielles

RENCONTRE – Des responsables et des experts marocains et américains ont entamé le 13 février 2020 à Casablanca, les travaux d’un colloque international sur la protection des marchés économiques et les commandes publiques des pratiques anticoncurrentielles.

La rencontre est organisée par la présidence du ministère public, en partenariat avec les départements américains du Commerce et de la Justice, en harmonie avec les efforts du ministère public visant la protection des marchés et la préservation de l’esprit d’une libre concurrence.

Cette initiative vise à renforcer les capacités des parquets compétents dans le but de contribuer à garantir la protection et la sécurité juridique des investisseurs, a souligné la directrice du pôle de la coopération judiciaire à la présidence du ministère public, Amina Oufroukhi.

Elle a, dans ce sens, rappelé une récente circulaire sur l’activation du rôle des magistrats du ministère public dans la protection du système économique, ainsi que les orientations qui leur ont été données pour prendre compte des effets des litiges commerciaux sur la sécurité économique et sociale.

Oufroukhi a insisté sur l’importance de la préservation de l’esprit de libre concurrence et la protection des marchés, mettant en avant le rôle crucial du ministère public dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles.

Elle a invité les magistrats du parquet à élargir davantage leurs connaissances et expertises en la matière, en vue d’assimiler les concepts et notions techniques spécifiques au monde des affaires et des finances.

De son côté, April Cohen, conseillère économique à l’ambassade US, a souligné que le Maroc est en passe de devenir une passerelle vers la région africaine, au regard de sa capacité d’attirer les investissements et les échanges commerciaux en provenance des États-Unis et de l’Europe.

Elle s’est félicitée de l’accord de libre-échange maroco-américain, l’unique de son genre pour Washington sur l’ensemble du continent africain et qui gagne en importance de jour en jour pour le opérateurs marocains.

Cohen a, en outre, relevé que cet atelier se situe au carrefour de deux priorités importantes pour le Maroc, à savoir la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et le renforcement du système judiciaire, faisant état de progrès notables accomplis en la matière au Maroc durant les deux dernières années.

Les processus de passation des marchés publics devront bénéficier des réformes qui seront apportées par le nouveau modèle de développement, dans le sens d’une plus grande ouverture de l’ensemble des secteurs à la concurrence, a-t-elle soutenu.

Ce colloque de deux jours constitue une occasion pour les magistrats des différentes juridictions du Royaume et les représentants d’établissements publics de tirer profit de l’expérience américaine et de discuter de plusieurs questions en lien avec la thématique générale, en particulier la protection des marchés économiques et des commandes publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here