DACHSER Morocco : le changement de direction dans la continuité, M’hamed Chraibi succède à Frédéric Seillier

3934

DACHSER, groupe international allemand, leader européen dans le transport et la logistique implanté au Maroc depuis 1984 annonce le départ de Frédéric Seillier et la nomination M’Hamed Chraibi à la direction de la filiale marocaine.

Question : Voici plus de 20 ans que vous êtes à la direction de DACHSER et 26 ans que vous faites partie du Groupe, pourriez-vous nous décrire les évolutions que vous avez connues ?

Frédéric SEILLIER : Lorsque j’ai pris la direction générale de Graveleau en 1996 (aujourd’hui DACHSER Morocco), l’entreprise existait à Casablanca depuis 1984 et concentrait l’essentiel de son activité autour de liaisons routières régulières entre la France et le Maroc, en accompagnant notamment les industries du textile, de la chaussure et du cuir. J’ai multiplié avec mes équipes les investissements et la création de nouvelles liaisons routières directes avec l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Angleterre et la Turquie puis intégré l’ensemble des métiers de la chaine logistique en créant de nouveaux services de transport aérien et maritime. En 2006, j’ai développé la logistique nationale en créant la première plate-forme logistique à Mohammedia et lancé en parallèle le transport national en full truck.
En 21 ans, notre chiffre d’affaires a décuplé pour atteindre près de 200 millions de dirhams en 2017. Durant cette période, plus de 200 emplois directs ont été créés. D’un simple bureau en 1996, DACHSER Morocco compte aujourd’hui 3 agences nationales à Casablanca, Mohammedia et Tanger, une plate-forme intercontinentale dans la zone franche logistique de Tanger Med Hub, un bureau de représentation à l’aéroport Mohammed V et à Tanger Med, avec au total une surface d’exploitation en propre de 44.000 m². Ma dernière réalisation aura été d’achever la restructuration du site logistique de Mohammedia qui, à compter de mai 2018, abritera le nouveau MEAD de DACHSER et concentrera l’ensemble des métiers logistiques sur un même site moderne et aux normes internationales.
La « maison du futur de DACHSER Morocco » est donc à Mohammedia ; elle est destinée à apporter de nouvelles solutions créatives et des outils logistiques encore plus performants.
Question : DACHSER est en plein essor, de nombreux projets sont en déploiement et vous mettez fin à votre mission. Pourquoi cette décision qui semble si soudaine ?
F.S : Cette décision a été mûrement réfléchie et organisée de manière à assurer la continuité de l’entreprise malgré le changement de direction. J’ai la satisfaction de laisser une entreprise structurée, aux bases solides ayant de forts leviers et potentiels de croissance. Je suis fier du chemin parcouru avec mes équipes. Ma décision de quitter DACHSER est sans aucun doute la décision la plus difficile que j’ai dû prendre dans ma carrière. Après 26 ans de travail sans relâche pour bâtir la « maison DACHSER » au Maroc et après avoir assuré une transition dans les meilleures conditions, il est temps pour moi d’accorder plus de temps à ma vie personnelle et de m’ouvrir de nouvelles perspectives. Je resterai toujours fortement attaché au monde de la logistique au Maroc et qui sait peut-être un jour œuvrer pour l’amélioration de la chaine logistique au Maroc.

IDM : M. Chraibi, quel regard portez-vous sur votre nouveau challenge, à savoir la direction d’une des plus grandes entreprises de transport et de logistique au Maroc ?

M’hamed CHRAIBI : En faisant évoluer le système d’organisation et de management interne de DACHSER dès les années 2010, Frédéric a jeté les bases d’un management horizontal et participatif. Tout a été pensé pour accompagner la forte évolution de l’entreprise. Avec Frédéric et notre Comité de Management, nous avons posé les fondements nécessaires pour une croissance durable du groupe DACHSER au Maroc. Aujourd’hui, DACHSER est une entreprise solide et leader sur son marché. Je suis personnellement prêt à relever ce challenge et mettrai tout en œuvre pour poursuivre notre développement, concrétiser nos projets stratégiques et continuer sur le chemin de la réussite avec l’adhésion et le concours des équipes en place.

IDM : Vous insistez sur les termes de changement dans la continuité pour parler de ce changement de direction, pourriez-vous être plus explicite ?

F.S : Un manager responsable doit savoir transmettre le relai au moment adéquat pour préserver les équilibres et pour que ce changement soit une opportunité pour une nouvelle écriture du futur. Il se doit de préparer l’entreprise pour les générations futures et donc gérer sa succession. Pour cela, il est important de savoir identifier et faire évoluer les potentiels. Après 7 ans d’étroite collaboration avec M’hamed j’ai pu apprécier ses qualités professionnelles et personnelles et sa capacité à relever les défis. Aussi, il m’a paru opportun et judicieux de proposer et d’appuyer sa candidature à ma succession.
Je suis fortement convaincu qu’il saura prendre le relai et faire progresser la filiale vers de nouveaux horizons. Il aura bien sûr besoin de toutes les énergies positives pour activer les leviers du développement et assurer la pérennité de l’entreprise.

M. C : Frédéric Seillier est un leader qui laisse derrière lui un héritage unique. J’en profite d’ailleurs pour le remercier vivement de m’avoir proposé à sa succession et de m’avoir permis de découvrir tous les rouages de l’entreprise. Toutes les conditions sont favorables pour une prise de succession sereine. Ses qualités managériales et notamment sa qualité d’écoute font de Frédéric un bon manager, qui aura marqué l’histoire de DACHSER au Maroc. Après 7 ans de proche collaboration, une forte relation de confiance nous lie. Mais effectivement, si l’homme aux commandes de l’entreprise change, notre vision, nos projets, notre stratégie et notre politique ne changent pas. Notre organisation a été réfléchie et conçue pour que les processus soient les garants de nos activités.
La planification stratégique de DACHSER Morocco appelée « Maroc Vision 2020 » se poursuit. Nos champs de développement stratégique sont clairement identifiés ainsi que notre mission. Tous les paramètres sont maitrisés pour un changement dans la continuité.

Question : Et pour DACHSER, quels sont les projets à court terme ?

M.C : Notre projet phare actuellement est le transfert de notre MEAD de Casablanca sur notre plate-forme de Mohammedia, qui devrait s’opérer en mai 2018, après avoir obtenu les toutes dernières autorisations de l’Administration des Douanes. Notre agence de Casablanca sera dorénavant dédiée à la logistique urbaine et à la city distribution en phase avec le plan stratégique logistique urbain du Grand Casablanca qui souhaite décongestionner le centre-ville. Nous travaillons également beaucoup sur les process de digitalisation et profitons de l’impulsion donnée par l’Administration des Douanes dans le projet SES de dématérialisation des déclarations de dédouanement, pour intégrer la démarche et rendre donc plus souple le traitement administratif et la traçabilité de la chaine logistique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here