Electricité/électromécanique: inauguration du centre de formation par apprentissage de Bouskoura

0
844
Centre de formation par apprentissage de Bouskoura CFA

FORMATION – Le Centre de formation par apprentissage (CFA) de Bouskoura a été inauguré, le 5 décembre 2019, avec l’ambition de former les jeunes déscolarisés de la région aux métiers de l’électricité et l’électromécanique.

Créé à l’initiative de l’association L’Heure Joyeuse et l’Institut européen de coopération et de développement (IECD), en vertu d’un partenariat acté en 2014, le CFA a bénéficié du soutien de la province de Nouaceur, de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain et de la commune de Bouskoura, l’Agence Française de Développement, la Coopération monégasque et la Coopération autrichienne.

L’Heure Joyeuse est une association créée en 1959. Elle est engagée depuis 60 ans dans la lutte contre toute forme d’exclusion sociale, tandis que son partenaire, l’IECD, forme les acteurs responsables de demain pour accompagner le développement dans près de 15 pays au Proche-Orient et en Afrique.

La cérémonie d’inauguration, qui s’est déroulée en présence du gouverneur de la province de Nouaceur, Abdallah Chater, des représentants de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, a été marquée par la signature de deux conventions entre l’Heure Joyeuse et l’Office de formation professionnelle et de promotion du travail (OFPPT) et l’Université internationale de Casablanca (UIC).

A cette occasion, la présidente de l’association, Leila Benhima Cherif, a indiqué que suite au succès du CFA électricité du bâtiment de Mkansa (Casablanca), qui a formé 180 lauréats depuis 2014 avec un taux d’insertion de 80%, les deux partenaires ont décidé de dupliquer ce programme de formation à Bouskoura.

Elle a souligné que début 2020, le centre proposera une formation diplômante d’une année, offrant une formation pratique qui prépare les apprentis au marché du travail, précisant que la première promotion vise la formation de 50 apprentis aux métiers de l’électricité, qui bénéficieront de matériels et des équipements pédagogiques professionnels.

Pour sa part, Ségolène Penot, chef de projet graine d’espérance et développement Maroc à l’IECD, a indiqué que ce centre va aider à assurer l’insertion des jeunes dans des métiers porteurs, relevant que face au défi de l’accès à l’emploi, ce projet oeuvre en étroite collaboration avec le secteur privé afin d’améliorer la qualité de la formation initiale et professionnelle et de construire une vraie synergie entre la demande des entreprises et l’offre de formation.

De son côté, Btissam Ringa, chef de la division de l’action sociale à la province de Nouaceur, a indiqué que ce projet s’inscrit dans le cadre de la phase III de l’INDH et constitue une plate-forme pour accompagner les jeunes en matière de formation, d’orientation et de recrutement.

Afin de renforcer les compétences comportementales des jeunes et de promouvoir leur employabilité, une cellule d’orientation et d’insertion professionnelle (COIP) a été lancée en novembre 2019 pour cibler des jeunes, peu ou pas qualifiés, en situation de précarité et de décrochage scolaire, a-t-elle poursuivi.

La cellule assurera 3 mois de formation en français, informatique (compétences) et life skills (savoir-être) afin de préparer les candidats à la formation technique du CFA de Bouskoura dès mars 2020, a-t-elle précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here