En 2022, les aéroports marocains accueilleront 15 millions de passagers

1170

Le secteur du tourisme au Maroc se redresse progressivement, alors que le pays revient lentement au niveau d’avant pandémie. Selon le rapport des établissements et entreprises publics (EEP) accompagnant le projet de loi de finances (PLF), en 2022, les aéroports du Royaume recevront 15 millions de passagers.

Les aéroports de Rabat-Maroc devraient reprendre leur trafic normal de passagers d’ici 2024, avec une amélioration progressive à partir de l’année prochaine, selon un récent rapport.

« D’ici 2022, le mouvement des passagers à travers les aéroports marocains devrait augmenter de 60 %, pour atteindre encore 80 % d’ici 2023. Pour atteindre 25 millions de passagers d’ici 2024, le même qu’en 2019 », clarifie le rapport. Le rythme de l’aéroport marocain a diminué de plus de 71% entre la période 2015 et 2019. En 2018, les mouvements de passagers dans les aéroports marocains ont enregistré environ 22,5 millions de passagers, avant de passer à 25 millions en 2019 et de diminuer à seulement 7,7 millions en 2020.

Selon les données du ministère de l’Économie, le résultat net de l’Office national des aéroports du Maroc (ONDA) est passé de 566 millions de dirhams (62 millions de dirhams) en 2019 à 1,9 milliard de dirhams (209 millions de dirhams) l’an dernier. Les prévisions indiquent que le nombre de transactions de passagers atteindrait 2 milliards de dirhams d’ici la fin de l’année, soit une augmentation de 31% par rapport à l’année dernière.

Pour faire face à la crise, l’ONDA a élaboré un plan stratégique. Le bureau s’apprête à investir plus de 5 milliards de dirhams pour la période de 2022 à 2024, principalement à allouer afin d’étendre et de moderniser des projets dans les aéroports de Rabat, Tanger, Agadir, Dakhla, Tétouan et El Hoceima.

Le premier trimestre 2021 affiche une baisse de 78% des arrivées touristiques, représentant 230.000 touristes, par rapport à la même période en 2020, selon les chiffres annoncés par la précédente ministre des Solidarités et du Développement social, Jamila El Moussali. La baisse du nombre de touristes équivaut à une perte de 5,3 milliards de dirhams (601,71 millions de dollars) de recettes touristiques au Maroc, soit une baisse de 69% d’une année sur l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here