Industrie : Banque de projets, signature de 10 conventions d’investissement à Fès

941

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, en visite de travail dans la région de Fès-Meknès, a signé 10 conventions d’investissement d’un montant de 160 millions de dirhams, ce 18 mai 2022. Il s’agit d’investissements au profil des opérateurs industriels locaux inscrits à la Banque de projets.

Le nombre d’emplois dans la région de Fès-Meknès connaîtra une évolution notamment dans le secteur industriel, grâce à l’initiative Banque de projets. En effet, 10 conventions d’investissement, à hauteur de 160 millions de dirhams (MDH), viennent d’être scellées entre le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et des opérateurs industriels locaux. Celles-ci permettront de générer près de 520 emplois directs. L’objectif de ces conventions est de renforcer le tissu des Petites et Moyennes Entreprises (PME) de la région et de la souveraineté industrielle du Maroc. Quelque 6 secteurs industriels stratégiques sont concernés par ces investissements, à savoir la chimie-parachimie, le textile et l’habilement, les matériaux de construction, l’électrique et l’électronique, l’automobile ainsi que les énergies renouvelables.

De manière détaillée, il sera question de la réalisation ou l’extension d’unités de production dans les filières de la chimie, plasturgie et du papier carton. Sur les 10 projets, 5 y sont concernés. Pour le secteur du textile et l’habillement, une unité de confection du prêt-à-porter sera construite. La réalisation des unités de traitement de marbre et de production de compteurs électriques numériques et intelligents concerne respectivement les domaines des matériaux de construction et de l’électrique et électronique. Le secteur des énergies renouvellement verra la mise en place d’une unité de production des radiateurs et l’installation d’une ligne de production de panneaux photovoltaïques.

Notons que cet accompagnement porte le nombre de projets d’investissement de la région à 81, avec 75% de financement issu de capital marocain. Ce qui représente 5 536 emplois directs et un potentiel de substitution aux importations de 2,5 milliards de dirhams (MMDH) et à l’export à 1,574 MMDH, selon le ministère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here