Industry Meeting Days distingue 14 personnalités industrielles et met le Maroc sur les rails de la souveraineté industrielle

1891
Une vue de l'assistance des Industry Meeting Days Morocco

Industrie du Maroc Magazine (IDM) a organisé le 1er avril à Tanger, la 4ème édition d’Industry Meeting Days qui a porté sur le thème « La souveraineté industrielle, énergétique, sanitaire et alimentaire au service du développement des territoires, de l’innovation et de l’emploi », couplé à la 2ème édition des Industry Meeting Awards, pour récompenser l’excellence et l’innovation industrielle.

Placé sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce, cet événement a mobilisé la présence effective de plusieurs personnalités publiques, au rang desquelles les ministres Ryad Mezzour et Younès Sekkouri, respectivement ministre de l’Industrie et du Commerce, et ministre de l’Inclusion Economique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, le Président du Conseil de la Région Tanger-Tétouan-Al Hocéima, Omar Moro, ainsi que d’anciens membres du gouvernement, en l’occurrence messieurs Aziz Rabbah et Othman El Ferdaous.

Après deux années d’interruption dictée par la crise sanitaire, l’enthousiasme était au rendez-vous, relevant un intérêt manifeste pour cet évènement qui, au fil des éditions, se dessine une portée stratégique pour l’industrie marocaine, comme l’ont d’ailleurs relevé les différents intervenants qui se sont succédés, et dans les allocutions et dans les panels.

Une série d’allocutions marquée par des déclarations fortes

Si, au titre des interventions, Hicham Rahioui Idrissi,  le Président-Fondateur d’Industrie du Maroc Magazine, a indiqué que le thème de la rencontre est inspiré des discours de Sa Majesté insistant sur l’acuité du thème de la souveraineté et la nécessité d’un dispositif national intégré dans ce sens, M. Ryad Mezzour a pour sa part interpellé l’assistance à ne pas faire de « confusion entre souveraineté industrielle et autonomie ou auto-suffisance », indiquant trois conditions essentielles pour y parvenir : « sécuriser les chaînes de valeur en étant stable, compétitif, innovant, et appuyé sur le capital humain ; opérer de l’influence pour avoir accès au marché, ce qui demande d’être un acteur central de l’économie, et revient à valoriser ses ressources, et à ne pas les brader ; le fait pour les acteurs de se projeter sur le monde »

Allocution du ministre Ryad Mezzour

Pour sa part, le ministre Younès Sekkouri a partagé sa vision d’une souveraineté industrielle, gage de paix sociale et d’emplois. Aussi, « We must think Small first », dira-t-il, pour insister sur l’importance que doivent occuper les TPME, et a terminé en dévoilant « une réflexion sur le Code du travail allant dans le sens d’encourager les efforts pour des réformes sur les contrats de Ressources Humaines. »

« la souveraineté industrielle doit être positionnée autour des ODD…», Sanae Lahlou, ONUDI

Le président du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, M. Omar Moro, a lui trouvé que la souveraineté industrielle est la clé de voûte du développement durable, insisté sur les opportunités de l’heure et qui ont trait à la transition énergétique, l’industrie 4.0, et mis en exergue les investissements opérés dans sa Région ; parmi les derniers en date, un Fonds régional de développement de 1 MMDH et un Agropole à Larache.

Quant au Directeur Général de Renault-Group Maroc, M. Mohamed Bachiri, il a signifié que le choix de réduire sa dépendance est ce qu’il y’a de mieux à faire, et a loué les actions du ministère dans ce sens et le rattrapage technologique amorcé. Pour clore son propos, il a énuméré un ensemble de choses qui, bien négociées, serviront de leviers à la souveraineté industrielle. Ce sont la Charte d’investissement, le Green Deal, les énergies propres, l’accès à l’eau, et le stress hydrique.

Sanae Lahlou la représentante de l’ONUDI

Fermant l’ordre des allocutions, Mme Sanae Lahlou, la Représentante de l’ONUDI au Maroc a déclaré que, « la souveraineté industrielle doit être positionnée autour des Objectifs de Développement Durable (ODD) pour ne laisser personne pour compte et donner l’opportunités à tous ». Aussi a-t-elle pointé la responsabilité des industriels à œuvrer à un « développement inclusif, durable et mettant l’humain au centre ».

14 Trophées distribués au cours de “Industry Meeting Awards“

A l’issue de cette ouverture solennelle, la CEREMONIE DE REMISE DES AWARDS, présidée par Mme Naoual Zine, Dg Reminex, a révélé le palmarès suivant :

Personality Of The Year Award, décerné à l’ ex-ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid ELALAMY, ex-ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie verte et numérique ; Sustainability Award, attribué à MANAGEM, a été remis à son CEO Imad TOUMI ; Brand Award, été décernée à ISOLBOX, et remis à son DG Anas EL BOUYOUSFI ; Investment Award, est revenu au cimentier LAFARGEHOLCIM Maroc et réceptionné par son Directeur Général José ANTONIO ; Decarbonation Award, a échu à STMICROELECTRONICS, représenté par Fabrice GOMEZ ; Territory Award, attribué à CIRCUTEX, a été remis à son DG Hamza LAAMARTI ; Exporter Award, décernée à RENAULT-GROUP Maroc, a été réceptionné par son DG Mohamed BACHIRI ; PMI Award, à SMAMTEC, représentée par son DG Rachid MJAHAD ; Innovation Award, attribué à MASCIR a été reçu par sa DG Nawal CHRAIBI ; Startup Award, a échu à ATAREC et remis à son premier responsable Oussama NOUR ; Entrepreneur Award, décerné a été réceptionné par Ghalia SEBTI ; Industry Award, remporté haut la main par POUDROX, et remis à son PDG, Zakya SEKKAT ; Industrial Architecture Award, décerné à TERADIS, représentée par sa DG Houda BERRADA et le 14ème Award, Coup de Cœur d’Industrie du Maroc Magazine est revenu à Imane Zaoui, DG de Nestlé Maroc.

De riches échanges

Les organisateurs de la rencontre ont fait preuve d’une grande agilité pour adapter le programme aux contingences prévalant. Des rounds ont alors été agrégés pour tenir le programme sans pour autant altérer le niveau du débat, c’est le cas des round 2 et 4 du premier panel, et des 2 rounds du 2ème Panel.

                                                Le trophée décerné à MHE réceptionné par Ryad Mezzour

Ainsi le Panel 1 qui avait pour thème « La Souveraineté Industrielle, alimentaire, sanitaire et énergétique… quels modèles ? », a été décliné en trois rounds.

Le premier round, qui s’est articulé autour de, « la souveraineté industrielle, socle d’une économie de territoire forte et durable », a vu la participation de  mesdames Kenza Alaoui, directrice de l’Industrie au ministère de l’Industrie et du Commerce, Zakya Sekkat, PDG de Poudrox, Chaibia Balbzioui Alaoui, VP CGEM Tanger-Tétouan-Al Hociema, et de messieurs Ismail Akalay, président de l’Association des sidérurgistes au Maroc et DG de la SONASID, Karim Cheikh, président du Groupement des Industries Marocaine de l’Aéronautique et du Spatial (GIMAS), Hakim Abdelmoumen, président de l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce Automobile (AMICA), et Abdessalam Halouani, VP de la Fédération des Industries Métallurgiques Mécaniques et Électromécaniques (FIMME). Des échanges, il est ressorti que, la Souveraineté industrielle exige de s’ouvrir vers la conquête des marchés extérieurs, l’Afrique en particulier ; ce qui passera par la sécurisation des matières premières, la formation et des niveaux d’intégration soutenus.

la souveraineté dans ses aspects sanitaire, alimentaire et énergétique

Englobés, les 2ème et 4ème panel ont mis le curseur sur les indispensables à la souveraineté dans ses aspects sanitaire, alimentaire et énergétique, et mobilisé mesdames Wahba Zniber, DG Qair Maroc, Imane Zaoui, DG Nestlé Maroc, Ghizlaine Khaneboubi, Directeur exécutif du Pôle Industriel & Développement de Sothema, Nawal Chraibi, DG de MASCIR, et messieurs Ali El Harti, Président de la Fenelec et DG de Centrelec, et l’ancien ministre, Othman El Ferdaous, Vice-President d’ABA Technology. Des différents tours de tables organisés, l’Etat, tout autant que les acteurs industriels ont été sensibilisés à la Supply Chain connectée misant à fond sur l’IOT, et alerté sur la fuite des cerveaux. Par ailleurs, il a été retenu que d’importantes opportunités, en termes d’énergie renouvelable, s’ouvre sur la moyenne et la haute tension.

Comment faire de l’investissement et du développement durable des leviers de croissance incontournables ? C’est autour de cette problématique qu’ont été réuni Achraf TARSIM de la Banque Africaine de développement (BAD) ; Hicham SERGHINI, DG de TAMWILCOM ; Wafaâ KHALIFI, Deputy CEO de SUEZ Maroc ; Hamza LAAMARTI BOUSMAHA, PDG-CIRCUTEX ; Morad MIMOUNI, Directeur Général Adjoint de CIH BANK et Othmane AMMAR, DG du parc industriel Ain Jouhra, dans le cadre du Round 3 du Panel 1. De façon unanime, ils ont convenu de l’importance que la part du secteur privé marocain atteigne le seuil minimal de 65% dans l’investissement industriel, et insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts entrepris pour décarboner la production industrielle marocaine

Hicham Rahioui durant son mot d’ouverture

De riches interventions agrémentées de keynotes

Quant aux 2 rounds combinés du 2ème Panel, là il a été question de la place de l’humain et de l’innovation dans la souveraineté numérique et industrielle, et a connu la participation effective de Chakib Achour, Chief Strategy Officier and Huawei ICT Ambassador, Youssef Ahouzi, DG PortNet, Zakaria Fahim, Président BDO – Head of digital Advisory, Lhoussaine Drissi Kamili, VP AUSIM, Taoudi Bensouda, directeur des relations entreprises ESITH, Guy ESCARFAIL, Managing Director Morocco and Maghreb – Head Digital & Innovation Africa and Western Europe at SGS, Hicham Bouzekri, président Conseil de Surveillance IFMEREE, et Anouar Alaoui, directeur Marketing & Communication et à la Coopération de l’ANAPEC.

Ces riches interventions ont été agrémentées de keynotes, singulièrement celle de Mohamed Benouda, PDG ABA Technology sur « Crises et Opportunités : industrie X.O dans un monde incertain », une façon d’inciter les industriels d’être à la page et mieux encore d’anticiper les évolutions, épousant de nouveaux paradigmes.

Un évènement de grand calibre

En plus de l’acuité de la thématique, de la pertinence des interventions et de la qualité des intervenant, Industry Meeting Days a marqué un retour en grande pompe. Environ 1 500 participants comprenant des hôtes de marque, ministres et anciens ministres, représentants d’organisations internationales, une cinquantaine de stands, et les 1500 m² d’espace dédié à l’évènement se sont avérés, in fine, exigu pour contenir la marée humaine qui a déferlé sur l’hôtel Hilton Tanger Al Houara, cadre choisi pour l’évènement.  Ajouté à cela les 1 500 internautes qui se sont connectés sur la chaîne YouTube Industrie du Maroc Business TV pour suivre le Live, c’est tout dire de l’écho qu’a eu cette rencontre auprès de la communauté économique et industrielle du Royaume. Aussi, fort de cette envergure, Industry Meeting Days a bénéficié d’une large couverture médiatique, réalisée par près d’une vingtaine de médias locaux.

En clair, cet énième évènement d’Industrie du Maroc Magazine, un succès à tout point de vue, a en outre permis d’identifier, des mécanismes à mettre en œuvre, et les leviers qui serviraient de catalyseur pour accélérer la marche du Royaume vers la souveraineté industrielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here