NMD : un challenge pour une nouvelle politique d’aménagement 

0
880

Ce 26 Novembre 2021, l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Tanger, a ouvert ses portes pour l’organisation d’un séminaire sous le thème: « Le Nouveau Modèle de Développement, un challenge pour une nouvelle politique d’aménagement de l’espace, en faveur du développement économique et social de la région ».

Ce séminaire est organisé conjointement par  l’Inspection Régionale du Ministère de l’aménagement de Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville  au niveau de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA),  l’ENCG-Tanger et le Centre Régional d’Investissement en partenariat avec le Conseil Régional de TTA. Cette demi-journée de réflexion et de débats  avait comme objectif de mesurer au vu des apports du Nouveau Modèle de Développement, (NMD) les contours d’une approche territoriale, intégrée et solidaire.

Dans son mot d’ouverture, Monsieur Ahmed MAGHNI Directeur de l’ENCG Tanger a mis en exergue l’importance de l’ouverture de son établissement sur son milieu professionnel. De surcroît, le choix d’une thématique d’actualité et en présence de hauts responsables au niveau national et régional, constitue une grande opportunité d’échange et de partage des outils et des référentiels en relation avec le chantier royal qui est le NMD et ses implications sur les modes d’intervention de nos institutions.

Le discours d’ouverture de Madame Nissrine ALAMI Inspectrice Régionale de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a mis le point sur le rôle des territoires non seulement en tant qu’un espace de co-conception des politiques publiques avec l’Etat, mais aussi comme une source de création des richesses matérielles et immatérielles.

Monsieur Mohammed HARDOUZA, le Secrétaire Général du Conseil National de l’Habitat a mis l’accent sur l’importance des orientations du Nouveau Modèle de Développement en liaison avec la conjoncture politique, économique, et sociale du pays en sollicitant une évaluation des politique publiques vers plus d’intégration  et de convergence.

Le premier panel a été marqué par la présentation de Monsieur Jalal EL MOATA Représentant de la Direction de l’Aménagement du Territoire qui s’est référé aux réformes structurelles et engagements internationaux, et aussi les axes stratégiques de la direction. La présentation de Monsieur Hamid FAYEK, Directeur de l’Appui au Développement Territoriale s’est articulée autour des principales stratégies de la Direction en particulier la stratégie des centres ruraux émergents rapprochée au NMD. Ensuite Monsieur Abdellah HACHIMI, Directeur de la politique de la ville a introduit le rôle de la politique de ville comme un levier essentiel pour la cohésion sociale et l’amélioration de cadre de vie des citoyens comme axes stratégique du NMD. Monsieur Amine EL HARTI du Centre Régional d’Investissement de Tanger a mis en exergue les apports de la loi 47-18, portant réforme des CRI et création de la Commission régionale unifiée (CRUI). Une action qui s’inscrit dans le prolongement des réformes liées à la décentralisation en générale et aussi des réformes liées à la promotion de l’investissement proprement dit.

Les interventions du deuxième panel ont été enrichies par le débat suscité par le public présent (enseignants, doctorants chercheurs et spécialistes du domaine de l’aménagement du territoire et du développement) avec la mise en accent sur  la convergence entre les différentes stratégies sectorielles qui ambitionnent de rassembler et de combiner les efforts de divers secteurs pour réagir de manière cohérente à la fois en actions et programmes publics dans la perspective de l’émergence de territoires prospères, résilients et durables.

En conclusion, le NMD constitue le point de départ vers de nouveaux référentiels pour une stratégie territoriale favorisant un aménagement intégré et résiliant des territoires en améliorant la création de la richesse et de l’emploi. L’interprétation des orientations de NMD met en valeur la réorganisation innovante des échelons territoriaux et la favorisation de leur articulation. Ensuite, il est proposé d’adapter les outils d’aménagement aux spécificités des zones urbaines et des zones rurales. Il s’agit aussi de consacrer une nouvelle doctrine de l’urbanisation, autour d’approches de planification urbaine centrées sur la qualité du cadre de vie et sur la mixité sociale et fonctionnelle. Par ailleurs, La crise de la Covid-19 est venue accentuer l’urgence de ces problématiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here