ESET : Evolution des menaces et du cadre législatif au Maroc : quelles options pour le télétravail ? 

0
632

ESET, leader mondial de la protection Endpoint en cybersécurité, et la Chambre de Commerce Internationale-Marocont organisé mardi 27 octobre 2020 la quatrième édition des Annuelles de la Cybersécurité sur le thème :

« Evolution des menaces et du cadre législatif au Maroc : quelles options pour le télétravail ? ».

Cette rencontre virtuelle animée par Youssef Harouchi a permis d’éclairer les entreprises sur les risques liés à leur transformation numérique et du télétravail.

En cette période de pandémie de Covid 19, de nombreuses entreprises ont opté pour le télétravail partiel ou total pour leurs collaborateurs, ouvrant de portes aux cybercriminels.

Jamal Jessour, Country Manager ESET Maroc a présenté les chiffres de la télémétrie ESET mondiale et donné des exemples d’attaques contre les entreprises ou administrationsMarocaines. D’une manière générale, ces attaques ont été multipliées, s’appuyant sur l’ouverture de services (RDP Remote Desktop Protocol) profitant aux attaques traditionnelles et aux ransomwares. Ainsi, les PME marocaines sont de plus en plus exposées à ces risquessans pour autant avoir déployé des plans d’action pour lutter contre la cybercriminalité.

Ciblées par les cyber attaques, seuls 5% des dossiers contenant des données sont bien protégés dans les entreprises. Pourtant, selon un rapport publié en juillet dernier, 13,5 millions de cyberattaques ont été enregistrées au Maroc. Les experts présent, Taieb Debbagh, expert en transformation digitale et confiance numérique,Mounim ZAGHLOUL, Vice-Président ISACA Casablanca, Benoit Grunemwald, expert en cybersécurité chez ESET, Jamal Jessour, Président de la Commission Économie Numérique d’ICC-Maroc ont détaillé les mesures et solutions pour répondre à ces problématiques.

Pour Taieb Debbagh, il y a actuellement deux défis majeurs qui guettent l’entreprise : « Le premier est celui de la cybermenace à multiples facettes. Le deuxième défi concerne le déficit mondial en matière de professionnels de la cybersécurité ». Le spécialiste a également rappelé qu’il y a aujourd’hui 6,4 milliards de mails frauduleux par jour ! Au cours de son intervention, Taieb Debbagh a précisé que la cybersécurité permet d’améliorer la sécurité, la vigilance et la résilience.

Au Maroc, la Loi 05-20 définit la cybersécurité comme étant un ensemble de mesures, de méthode et de bonnes pratiques qui permet à un système d’information de résister à des événements susceptibles de compromettre la disponibilité, l’intégrité ou la confidentialité des données stockées. Le Maroc dispose ainsi aujourd’hui de tout un arsenal pour lutter contre la cybersécurité, à travers notamment la DGSSI. Cette notion de cybersécurité prend aujourd’hui toute son importance car pendant la période de confinement le nombre des attaques a progressé de plus de 300%.

La séance se termine sur le témoignage de M. Aberbach Mohamed, Directeur des Systèmes d’Information du groupe AERIA. Celui-ci nous livre son expérience et ses conseils lors du passage du groupe en télétravail. M. Mohamed Aberbach relate une attaque d’hameçonnage subit par son entreprise, jugulée par la rapidité de mise en place de contre-mesures et isolation du patient zéro.

Selon Benoit Grunemwald « Cette rencontre virtuelle fut l’occasion de partager le point de vue d’experts internationaux et surtout locaux, dont la connaissance permet d’adapter les propos aux réalités du terrain. Conseils théoriques, pratiques et solutions ont permis aux entreprises présentes de mesurer leur maturité en termes de cybersécurité, prenant conscience de l’importance de la préparation pour atteindre la résilience face à la pandémie et la recrudescence des attaques »

ESET France et Afrique francophone remercie chaleureusement ICC Maroc, le modérateur, les intervenants pour cet échange.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here