Formation- Remise de diplômes, à l’Ecole Centrale de Casablanca

919

Quelque 150 étudiants ingénieurs, des promotions 2020 et 2021, de l’Ecole Centrale Casablanca (ECC) recevront, samedi 28 mai 2022 dans l’enceinte de l’école, leurs diplômes. Une cérémonie qui sera rehaussée par la présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce.

L’Ecole Centrale de Casablanca (ECC) renoue avec le faste des cérémonies de remises de Diplômes. Ce samedi 28 mai 2022, Mme Ghita Lahlou, directrice générale de l’ECC, et son équipe vont mettre les petits plats dans les grands pour remettre le précieux sésame aux 150 étudiants ingénieurs des promotions 2020 et 2021. Parce que cette étape est unique, le ministre de ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a promis de faire le déplacement.

A en croire, les responsables de cette école à cursus d’excellence, dans le sillage des 2 précédentes promotions d’ingénieurs, les lauréats seront prêts pour le marché du travail, riches d’une formation pluridisciplinaire scientifique, technique et humaine. Ils rappellent que 99% des promotions sont en activité, à raison de 92% en poste et 7% en poursuite d’études. Un taux d’insertion qui corrobore les aptitudes d’une école qui permet de franchir de nouveaux horizons et mettre en exercice les acquis à travers un parcours d’excellence.

Un hub africain multiculturel

L’Ecole, qui a ouvert ses portes en 2015, après la signature de l’Acte fondateur, présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et l’ex-Président de la République française, François Hollande, compte dans ses rangs des élèves ingénieurs de 12 nationalités, dont 33% femmes et 30% originaires de pays d’Afrique au sud du Sahara. Ecole à caractère public, co-pilotée par une Fondation à but non lucratif, sous tutelle de l’Etat et présidée par le ministre de l’Industrie et du commerce marocain, elle ambitionne à devenir en 2025, un hub africain multiculturel pour la formation initiale des sciences de l’ingénieur, la formation continue et la recherche interdisciplinaire, qui attire et accueille les apprenants à haut potentiel du continent.

Entre autres atouts, l’ECC se ressource en particulier par des activités de recherche partenariale, notamment au sein du Groupe des Ecoles Centrales. Pour une plus efficiente employabilité de ses lauréats, l’école fait appel à des compétences scientifiques, humaines et entrepreneuriales orientées vers la modélisation et la gestion des systèmes complexes, notamment dans les secteurs d’avenir, tels que les data sciences, le digital et les nouvelles énergies. Pour Mme Ghita Lahlou « L’ingénieur centralien se distingue par sa capacité à appréhender la complexité, l’innovation, la responsabilité sociétale, et la diversité culturelle. Une polyvalence de nature à nourrir sa performance dans la conduite de grands projets structurants, dont l’envergure et la complexité répondent à des enjeux de dimension mondiale ».

Sur le même sujet ==» Formation: lancement d’African Bachelor of Engineering par École Centrale Casablanca 

Un nouveau programme Post-Bac.

L’ECC propose avec son partenaire l’Institut International d’Ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) et le soutien du Groupe Centrale, l’African Bachelor of Engineering, un cycle de Bachelor (Bac+4) autour des compétences centraliennes, une première en Afrique. Un cursus, pour répondre aux besoins et défis actuels et futurs des entreprises africaines.

Le cycle offre des débouchés dans des fonctions de management opérationnel, répondant ainsi à un besoin clé en encadrement technique du tissu socio-économique africain, notamment dans les domaines de l’industrie, de la logistique, de l’agro-alimentaire et des nouvelles technologies.

A noter que les étudiants qui le souhaitent, peuvent poursuivre leurs études pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur Centralien au Maroc ou en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here