Industrie- mise en branle du Nouveau Plan de Développement des CTI

1095

Afin de positionner le Réseau des Centres Techniques Industriels (RECTIM) et les Centres Techniques Industriels (CTI), en tant qu’accélérateur de l’innovation et de la R&D industrielles, par notamment le développement de prestations à forte valeur ajoutée au profit des différentes filières industrielles, le ministère de l’Industrie et du Commerce, ont signé, mardi 07 juin 2022 à Casablanca, une convention-cadre. Elle vise la mise en œuvre du plan de développement des CTI pour la période 2022-2025.

Suite à l’achèvement de la mise en œuvre du Plan de Développement des Centres Techniques Industriels (CTI), étalé sur la période 2014-2020 et signé en février 2013, sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, ayant mobilisé une enveloppe budgétaire de 290 MDH, et aux recommandations de l’étude d’évaluation, validées par le comité de suivi du Fonds d’Appui aux CTI (FACET), le Plan de Développement des CTI pour la période 2022-2025 entre en lice. Une convention-cadre vient d’être signée par le ministère de tutelle et le réseau des CT afin de renforcer leur compétitivité et la souveraineté industrielle du Royaume. Ce nouveau Plan sera doté d’une enveloppe budgétaire de 250 millions de dirhams (MDH).

Task Force Souveraineté industrielle, alimentaire et sanitaire

Un document, rendu public, précise des objectifs globaux, déclinés en objectifs spécifiques dans le cadre de contrats-objectifs à signer avec chaque CTI et sa fédération ou association professionnelle. Il y est révélé qu’il s’articule autour de cinq principaux axes stratégiques, dont le développement de prestations d’assistance technique pour les projets d’investissement retenus dans le cadre de la Task Force Souveraineté industrielle, alimentaire et sanitaire, le déploiement de prestations de certification, de validation de produits et de développement de normes et l’impulsion de nouvelles activités au Maroc et l’accélération de la montée en compétences des CTI, à travers des partenariats industriels et techniques novateurs.

Le renforcement de la mission d’intérêt général des CTI, à travers des projets de développement en concertation avec les secteurs et écosystèmes industriels, ne sera pas occulté. Il s’agira aussi de mettre en place de nouvelles plateformes et prestations pour l’accompagnement technique du développement de nouvelles activités industrielles, s’inscrivant dans la souveraineté industrielle, sanitaire et alimentaire.

Un soutien plus conséquent aux CTI

Le nouveau Plan de Développement des CTI inaugure un nouveau cadre de partenariat entre l’Etat et les CTI, à travers lequel le Ministère appuiera davantage le rôle des CTI dans l’accompagnement technique et technologique des entreprises. Pour Ryad Mezzour, Ministre de l’Industrie et du commerce, c’est un nouvel élan qui est donné aux CTI. De son avis, les CTI sont, plus que jamais, appelés à être des vecteurs de la montée en compétence des filières industrielles et à offrir aux opérateurs des prestations novatrices à forte valeur ajoutée, consolidant les acquis et libérant les initiatives à la fois. L’ambition est d’aller vers des CTI plus attractifs pour les opérateurs, agissant dans la complémentarité et au diapason des priorités nationales pour se positionner en tant que pôle technique de référence, en matière de développement technique et technologique, au service de la souveraineté industrielle du Maroc.

Le rôle des CTI, qui réalisent aujourd’hui des prestations techniques d’intérêt général notamment les études techniques, le développement des normes, l’assistance technique aux industriels pour la validation des nouveaux produits et la formation technique spécifique, devra être renforcé. La contribution active de ces structures à l’effort national pendant la pandémie est un gage de réussite de la nouvelle démarche. Leur participation à l’élaboration et la validation des produits de protection et des dispositifs médicaux, notamment les masques, le respirateur artificiel, le lit médical… n’a pas été moindre.

Booster davantage l’agroalimentaire, l’automobile…

Par ailleurs, sur la même période, le Centre Technique des Industries Agroalimentaires (CETIA) été relancé, à travers la construction d’un nouveau bâtiment avec de nouvelles installations. Autre réalisation marquante : la mise en place du centre de R&D « CETIEV 2.0 », fruit d’un partenariat entre le CETIEV et Stellantis qui a contribué à la montée en compétences et au progrès technique et technologique de la filière automobile au Maroc.

 A noter qu’au cours de cet événement, il a été procédé à l’examen du bilan des réalisations Plan 2014-2020. Parmi les plus notables, il a été relevé le renforcement des capacités techniques des laboratoires des CTI, l’augmentation du nombre de collaborateurs et du taux d’encadrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here