Casablanca: JLL passe à la loupe le marché de l’immobilier professionnel (Rapport)

0
2394

IMMOBILIER – Le spécialiste de l’immobilier professionnel JLL, dans son rapport de recherche sur le marché immobilier professionnel, apporte une analyse détaillée de l’immobilier industriel, retail et hôtellier casablancais au 1er semestre 2019 et ses prévisions pour les années à venir.

La performance du marché de l’immobilier professionnel à Casablanca est restée relativement stable au cours du premier semestre 2019. Les nouveaux projets ainsi que les projets futurs continuent d’avoir un impact positif sur le sentiment des investisseurs sur tous les secteurs, résume le rapport de JLL sur le marché immobilier professionnel au titre du premier semestre 2019.

Craig Plumb, Responsable Etudes et Recherches chez JLL MENA, tient à souligner que : «Parmi les mesures prises par le gouvernement pour continuer d’attirer les investisseurs dans le pays, le lancement officiel de la loi relative aux Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI), qui devraient créer des portefeuilles importants au Maroc dans les années à venir, stimulera la demande dans l’ensemble du secteur immobilier».

Une offre renforcée de parcs industriels intégrés 

Depuis le lancement du Plan d’Accélération Industrielle en 2014, les autorités marocaines ont réussi à attirer des investissements importants dans le secteur Industriel avec la signature de nouveaux accords d’investissement avec des acteurs majeurs des filières de l’automobile et de l’aéronautique au premier semestre 2019, ce qui devrait faire progresser le secteur.

Les loyers moyens dans le secteur industriel de Casablanca sont donc restés stables, puisque l’industrie continue d’attirer les utilisateurs et les investisseurs grâce à ses infrastructures bien établies.

Le rapport de JLL note que, bien qu’aucune addition significative n’ait été enregistrée au cours du premier semestre 2019, l’offre de parcs industriels intégrés sera renforcée avec le lancement prochain de la deuxième phase de la zone franche Mid Parc qui ajoutera plus de 60 hectares d’espaces industriels au marché.

La première phase du parc arrive à saturation après les nouveaux accords signés au cours du deuxième trimestre 2019 avec deux fabricants d’équipements aéronautiques. D’autres projets notables sont en cours, notamment le développement d’une nouvelle zone industrielle de 10 hectares à Sidi Bernoussi, dont la livraison est prévue avant fin 2020.

Les loyers moyens au niveau des zones industrielles structurées sont restés stables au cours du premier semestre 2019, reflétant ainsi la volonté de renforcer
l’attractivité de la ville et l’engagement de l’Etat à offrir des terrains à des prix compétitifs aux investisseurs.

Plusieurs stratégies ont été mises en place pour positionner Casablanca, parmi d’autres pôles industriels au Maroc, comme étant une plate-forme de production et d’exportation pour les industriels internationaux à la recherche d’incitations attractives, de conditions-cadres favorables ainsi que de ressources humaines qualifiées.

De nouveaux bâtiments de bureaux en 2020

Le marché de l’immobilier de bureaux est également resté stable au cours du premier semestre, note JLL. Alors que de nouveaux bâtiments de bureaux devraient arriver sur le marché d’ici la fin de 2020. Le secteur assistera probablement à une correction naturelle des loyers. Les propriétaires offriront ainsi des conditions locatives plus flexibles et des périodes de franchise plus généreuses aux locataires.

Le premier semestre de l’année 2019, note la même source, a été marqué par l’achèvement de nouveaux immeubles de bureaux dans les zones Casa Anfa, La Corniche Aïn Diab, Entrée de ville et Casanearshore, portant ainsi l’offre totale de bureaux à environ 1,86 million de m². D’autres espaces de bureaux devraient arriver sur le marché d’ici fin 2020, portant le stock total de bureaux à 1,91 million de m².

Parmi les projets en construction, la parcelle K de Casanearshore, la composante bureaux du programme mixte de TGCC à Casa Anfa, ainsi que deux autres immeubles de bureaux développés par la Casablanca Finance City Authority (CFCA) destinés à accueillir des sociétés bénéficiant du statut CFC.

La demande d’espaces de bureaux de qualité continue pour sa part de croître dans un marché où l’offre qualitative représente moins de 15% du stock total. Casa Anfa devrait concentrer la majorité de l’offre de bureaux de qualité à partir de 2020. L’extension de Sidi Maârouf constitue également une réserve foncière importante qui devrait accueillir de nouveaux projets de qualité et renforcer l’offre de bureaux dans les années à venir.

Développement de nouveaux centres commerciaux

Le secteur du retail, pour sa part, connaît une expansion constante avec le développement de nouveaux centres commerciaux et des retail parks dans la périphérie de la ville. Les exploitants de centres commerciaux cherchent constamment à améliorer la qualité des services fournis aux locataires et à introduire des concepts novateurs susceptibles d’enrichir l’expérience des clients et des retailers.

Le rapport JLL note à ce propos qu’avec la livraison du centre commercial Marina Shopping
en avril, le stock total de centres commerciaux s’est établi à environ 184 000 m² à la fin du premier semestre 2019. Ce nouveau centre commercial d’environ
42 000 m² de GLA, comprend un hypermarché Marjane et se positionne comme une destination de restauration et de shopping en mettant en avant des enseignes
mass market. Le Mercato d’Anfa, un nouveau centre commercial de quartier d’environ 5.000 m², devrait ouvrir à Dar Bouazza d’ici la fin de l’année.
L’offre future est estimée à près de 150 000 m² de surfaces commerciales supplémentaires qui devraient venir diversifier l’offre d’ici fin 2022. Bien que toute la nouvelle offre risque de ne pas se matérialiser comme prévu, les développeurs sont de plus en plus à la recherche d’opportunités en dehors de Casablanca, compte tenu de la saturation potentielle du marché.

1 000 chambres supplémentaires d’ici 2 ans

Le secteur hôtelier a quant à lui enregistré une performance modérée au cours du premier semestre 2019. Le nombre total de nuitées a légèrement diminué de 1%. L’attention du gouvernement pour l’amélioration des sites touristiques et de l’infrastructure de la ville, ainsi que l’entrée de nouveaux acteurs internationaux sur le marché, devraient avoir un impact positif sur le secteur à long terme.

La capacité d’hébergement hôtelier s’est enrichie à Casablanca au cours du premier semestre 2019 pour atteindre 8 500 chambres, avec environ 500 chambres ajoutées à l’offre au cours de cette période.

Parmi les réalisations notables, trois hôtels opérés par Onomo Group avec une capacité totale de 455 chambres ainsi que l’aparthotel Adagio Casablanca City Center avec une capacité de 96 chambres.

Plus de 1 000 chambres devraient entrer sur le marché au cours des deux prochaines années. Les principaux projets hôteliers en cours comprennent Hilton Garden Inn (118 chambres) à Sidi Maarouf et Radisson Blu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here