La recherche et l’innovation au cœur des travaux de la Fondation MAScIR

0
650
Fondation MAScIR

DIGITALISATION – Les travaux de la fondation MAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research) sont orientés depuis plusieurs années vers la recherche appliquée et l’innovation en vue de répondre aux besoins du marché, notamment en microtechnologie, a souligné le 13 février 2020 à Rabat sa Directrice Générale Nawal Chraibi.

«Depuis 2007, la MAScIR réalise des travaux de recherche et de développement (R&D) dans différents domaines industriels, notamment en microélectronique par le biais de ses deux centres de recherches à savoir le centre “Digitalization & Microelectronics Smart Devices” et le centre “Systèmes Embarqués & Intelligence Artificielle” », a déclaré Chraibi, en marge d’une visite organisée aux locaux et installations de la Fondation.

Chraibi a affirmé que le pôle de microélectronique de MAScIR œuvre dans la recherche et le développement pour les industriels dans plusieurs domaines de compétences tels que l’agroalimentaire, le transport, la santé ou encore les énergies renouvelables.

« Les travaux de recherche et de développement de la fondation sont axés sur l’industrie de pointe et les avancées réalisées au service des industriels marocains, afin de leur minimiser le risque lié à l’investissement en R&D » a-t-elle souligné.

Pour sa part, le directeur du pôle microélectronique François Bouzeix a souligné que « les domaines de recherche en microélectronique relèvent, entre autre, du traitement d’images et de vidéos en temps réel, du développement de systèmes de contrôle et de mesure ou encore du développement, assemblage et intégration de capteurs spécifiques ».

« Le Maroc a réalisé des avancées notoires en microélectronique, et plus généralement dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) », a souligné Bouzeix, ajoutant que le Royaume est « plus dynamique » dans le secteur d’activité du logiciel, comparé à celui du matériel, où des progrès restent encore à faire. »

« Le Maroc est un pays très attractif pour les investisseurs étrangers dans le domaine des nouvelles technologie », a souligné le directeur du pôle microélectronique, notant que cette dynamique revient notamment à la mise en place par le Royaume, de formations professionnelles, d’écoles et de cursus universitaires dans ce domaine.

De son côté, l’Ingénieure, cheffe de projet au centre digitalisation et dispositif microélectronique intelligent et membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), Khadija Elkamouny, a noté que « la microélectronique est présente dans tous les secteurs, notamment dans un monde de numérisation et de digitalisation massive », mettant l’accent sur le rôle de plus en plus important de l’électronique dans le développement du Royaume.

Elkamouny a présenté le modèle de la transition énergétique sur laquelle elle opère actuellement et nécessitant le développement d’un micro onduleur, qui permet de convertir les rayons solaires en électricité et de l’injecter directement au réseau électrique, ajoutant que « l’énergie obtenue est gratuite, naturelle et verte ».

D’autres chercheurs, responsables et ingénieurs de la fondation, ont présenté à cette occasion leurs activités de recherche et les progrès réalisés dans le domaine de la microélectronique, un secteur très technique, pointu et complexe, qui demeure cependant indispensable pour le développement et l’industrialisation du pays.

La Fondation MAScIR est une association à but non lucratif créée en 2007. Elle vise la promotion et le développement de pôles de recherche technologique dans les domaines des matériaux et nanomatériaux, de la biotechnologie, de la microélectronique et des sciences de la vie. Ses travaux sont orientés vers la recherche appliquée et l’innovation pour répondre aux besoins du marché.

MAScIR dispose de plateformes scientifiques à la pointe de la technologie et d’un capital humain de haut niveau. Ses chercheurs opèrent dans différents champs innovants et complémentaires. Des mines aux énergies renouvelables, en passant par la santé et le transport, les recherches menées à MAScIR se focalisent sur les besoins actuels et futurs de l’industrie, de l’agriculture et des opérateurs économiques en général.

La Fondation oeuvre également pour la valorisation des résultats de sa recherche et ses brevets d’inventions, à travers le transfert de technologie, la création de spin-off et start-up afin de contribuer à l’émergence au Maroc d’une économie du savoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here