Le Nigeria envisage remplacer le satellite NigComSat 1-R par deux nouveaux

0
406

Alors que la demande de haut débit augmente, les satellites pourraient-ils faire partie de la réponse ? Nigerian Communications Satellite Limited (NigComSat), société de télécommunications sous la tutelle du ministère fédéral des Communications, semble le penser. Il a récemment annoncé que le Nigeria prévoyait d’acquérir deux nouveaux satellites d’ici 2025.

NIGCOMSAT a annoncé qu’elle lancerait deux nouveaux satellites, NigComSat-2 et NigComSat-3 en 2023 et 2025 respectivement pour remplacer l’actuel NigComSat 1-R, qui devrait expirer en 2026.

Selon Abimbola Alale, présidente-directrice générale de l’entreprise, l’acquisition par l’opérateur satellite public de nouveaux équipements spatiaux « inspirera non seulement confiance à nos clients et partenaires de distribution, mais placera également NigComSat Ltd en première ligne des opérateurs de satellites de communication avec une flotte de satellites en orbite ». Elle a rassuré les Nigérians quant à la disponibilité de meilleurs services télécoms à haut débit à travers le territoire national lorsque les deux satellites seront lancés.

Le projet d’acquisition de nouveaux satellites de NigComSat intervient au moment où la demande en connectivité à haut débit va croissante à travers le pays. Depuis l’année dernière, la demande en connectivité à haut débit a augmenté au Nigeria, notamment dans les zones rurales. Selon la Commission des communications du Nigeria, le nombre d’abonnés Internet est passé de 135 743 324 au premier trimestre 2020 à 154 437 623 au quatrième trimestre 2020. Soit une augmentation de 13,77%. Durant cette période, le volume de données utilisé est passé de 147 537,52 Téraoctets à 196 163,42 Téraoctets. En 2018, la Chine avait déjà proposé à NigComSat de l’aider à acquérir deux satellites en échange d’une place au sein de son capital.

Avec NigComSat-2 et NigComSat-3, NigComSat contribuera aux ambitions du gouvernement fédéral de porter le taux de pénétration du haut débit à 90% de la population d’ici 2025. Cette connectivité soutiendra d’ailleurs la transformation numérique du pays dans divers secteurs, notamment la santé, l’éducation, l’administration publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here