Leica Geosystems, filiale d’Hexagon, ouvre son premier bureau au Maroc et renforce sa position en Afrique

0
420

Après avoir passé en revue les progrès économiques des dernières années au Maroc, il est évident que le Royaume a un plan de développement solide et qu’il est ouvert à l’international. Le plan prévoit le développement des infrastructures routières, ferroviaires et portuaires du pays ; ce qui encouragera le développement économique au niveau régional. Leica Geosystems ouvre son premier bureau au Maroc afin de mieux soutenir les professionnels de l’industrie locale dans ce développement.
Dans cette interview Mark Concannon, vice-président exécutif Hexagon Geosystems, nous donne plus d’informations sur l’ouverture de la filiale au Maroc, qui fait partie de la stratégie de croissance mondiale de Leica Geosystems.

IDM: Pouvez-vous nous présenter lasociété Leica Geosystems et ses produits phares ?
La société Leica Geosystems appartient au groupe Hexagon AB, qui opère dans le domaine des technologies de l’information. Nous avons essentiellement des sociétés qui se concentrent sur des segments de marché, tels que l’ingénierie et le géospatiale, si nous examinons le géosystème hexagone, comme n’importe quel géosystème, nous avons atterri dans la septième industrie pendant environ 200 ans, fournissant initialement une technologie pour les professionnels de la mesure, puis une technologie de gestion du temps, la capacité de remplissage augmentera. Le travail dont nous sommes investiset que nous appelons la réalité numérique consiste à capturer le monde réel. Ainsi, par exemple, ce bâtiment sera scanné, les détails capturés et nous pourrons le visualiser en 3D et prendre des mesures à partir du «nuage de points» que nous avons crééet, si vous le souhaitez, vous pouvez redessiner le bâtiment. Nous avons donc beaucoup de travail en numérisation, en ingénierie et en infrastructure. Nous fournissons une technologie de mesure, nous faisons de la monétaire, nous avons également des activités verticales dans le secteur du «mining». Nous avons donc des solutions pour ce que nous appelons des puits à mettre en place. Nous sommes ainsi en mesure de vous aider à concevoir la sécurité des opérations et ses produits, nous avons donc également une solution dans l’agriculture.Donc c’est un vaste champ.Il s’agit fondamentalement d’une technologie de mesure qui fournit une solution à ce marché.

IDM : Quelles sont vos stratégies en tant que société pour devenir le leader du marché ?
L’un des principes fondamentaux est que nous essayons de combiner la force de l’infrastructure hexagonale, la technologie de l’information que nous sommes en mesure de fournir, de sorte que le logiciel, nous cherchons donc à associer le logiciel et le matériel pour créer des solutions.Lesquelles seront ensuite mises dans le marché ce marché basé essentiellement sur l’ingénierie et l’infrastructure et le secteur vertical de l’industrie minière. Nous cherchons à développer le marché sur lequel nous essayons d’avoir une solution complète, des logiciels, etc. En conséquence, nous consacrons 11% de notre chiffre d’affaires à développer de nouveaux produits. En réalité, le marché évolue et les utilisateurs ont besoin de plus d’efficacité pour investir dans la nouvelle technologie. C’est ce qui nous rend si forts et qui nous permet de servir le marché marocain que nous venons d’ouvrir. C’est un autre exemple d’investissement dans les marchés émergents et les régions dans lesquelles nous investissons l’Afrique en font partie parce que nous croyons que l’économie en Afrique va s’améliorer et que nous devons développer nos opportunités d’affaires et travailler avec les clients de cette région. C’est la raison pour laquelle nous pensons que nous réussirons.

IDM : Vous investissez maintenant en Afrique, en particulier au Maroc, quelles sont les villes qui bénéficieront de ces investissements ?
Les investissements dans l’unité de vente marocaine concernent l’ensemble du Maroc, nous allons donc d’abord opérer dans les principaux centres commerciaux. Nous avons choisi Casablanca parce que nous pensons qu’il s’agit du centre d’un point de vue industriel. Nous acceptons donc que Rabat soit le centre. D’abord un centre commercial et la capitale ensuite. Mais nous irons à Marrakech en novembre, nous mettrons plus de produits dans la région et également localement, donc pas seulement à Casablanca. Mais nous avons aussi l’intention d’utiliser le bureau ici comme investissement pour développer l’Algérie et la Tunisie. Nous sommes donc venus au Maroc parce que nous estimons que c’est un pays stable, il a de bonnes infrastructures et de bonnes opportunités commerciales, car de nombreuses entreprises européennes sont venues au Maroc en raison des bonnes capacités des personnes et des personnes compétentes certes, mais il existe aussi un bon gouvernement, une infrastructure et une stabilité qui sont très importantes pour les investissements.

IDM : Quelles sont vos stratégies pour faire face à la concurrence ?
Très bonne question, je pense qu’une partie de la stratégie consiste à sensibiliser les gens à la technologie, aux solutions et aux services que nous pouvons offrir, il s’agit de la communication, il est sans aucun doute que nous avons recruté de très bonnes personnes, nous avons de très jeunes personnes capables pour la fondation, je pense de manière très importante que nous sommes en mesure de développer le marché d’une manière différente et que nous devons clairement être commerciaux.Nous devons nous assurer que nous pouvons en tirer profit, de même, nous sommes en mesure de regarder à plus long terme que certaines sociétés privées. Nous considérons donc le Maroc et la cellule comme un investissement à long terme. Nous serons ici pendant une période assez longue.Nous avons 20-30 personnes qui travaillent pour nous dans 5,10 ans ici au Maroc, alors, je pense que les clients seront très satisfaits du service, de la technologie. Nous avons 4.500 employés dans le monde. En Europe, il y a 1.300 personnes impliquées dans la vente et la commercialisation du produit.Je viens de vous donner un exemple de la manière dont nous sommes prêts à contribuer au développement du marché, et c’est ce que nous allons faire en Afrique, et spécialement en Afrique du Nord.

Interview réalisé par Asmae Boukhems

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here