Les travaux de la COP25 s’ouvrent à Madrid avec la participation du Maroc

    0
    700
    COP25 El Othmani

    CLIMAT – Les travaux de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) se sont ouverts, le 2 décembre 2019 à Madrid, avec la participation de représentants de 196 pays, dont le Maroc.

    Le Royaume est représenté à la séance plénière de cette Conférence, qui se tient jusqu’au 13 décembre, par une importante délégation conduite par le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, et composée du ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rebbah, de la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi, et de l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Karima Benyaich.

    L’ouverture officielle a été marquée par des allocutions notamment du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, du chef du gouvernement espagnol en fonction, Pedro Sanchez, et d’un message du président chilien, Sebastian Pinera.

    “Le Royaume du Maroc poursuit, sous le leadership et l’implication personnelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le développement de ses interventions et ses actions aux niveaux national, régional et international dans le cadre d’une approche ambitieuse et solidaire”, a déclaré pour sa part le chef du gouvernement marocain, Saad Dine El Otmani. lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement tenu dans le cadre de la COP25.

    Dans ce contexte, le Maroc a lancé plusieurs stratégies et programmes en vue de dépasser l’objectif visant à réduire de 42% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030, a relevé le chef du gouvernement lors de cette rencontre de haut niveau présidée par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, et la présidente de la COP25, la ministre chilienne de l’Environnement, Carolina Schmidt.

    Le Maroc ambitionne également d’augmenter à 52% sa capacité de production électrique à partir des énergies renouvelables en 2030, a-t-il rappelé, faisant part de l’engagement du Royaume d’œuvrer pour davantage d’implication des jeunes et de la société civile dans la lutte en faveur de la cause climatique et ce à travers plusieurs initiatives.

    Par ailleurs, El Otmani a indiqué que l’Afrique, le continent le plus exposé de manière injuste aux effets du changement climatique, est au centre des efforts visant à honorer les engagements internationaux en faveur de l’environnement, appelant à soutenir davantage les pays africains dans leurs efforts en la matière.

    A cet égard, le Maroc a œuvré à l’activation des Commissions Climat du Bassin du Congo et pour la région du Sahel, ainsi que des initiatives Triple A (Adaptation de l’Agriculture Africaine) et Triple S (Soutenabilité, Stabilité et Sécurité) lors du 1er Sommet Africain de l’Action tenu en marge de la COP22 de Marrakech, a poursuivi le responsable marocain.

    Ces initiatives, qui constituent une plateforme multisectorielle pour l’investissement, doivent bénéficier de l’appui nécessaire auprès des mécanismes internationaux de financement dans le domaine climatique, a-t-il insisté.

    “Nos efforts collectifs pour instaurer une approche volontariste, juste et durable pour le climat doivent nous guider pour élever nos ambitions en matière de lutte contre le dérèglement climatique”, a ajouté El Otmani, se disant convaincu que cette COP va donner un nouvel élan à la dynamique enclenchée par le Sommet de l’ONU sur le Climat tenu en septembre dernier.

    “Nous devons agir avec courage, ambition et détermination pour édifier un avenir meilleur et une vie digne. Nous sommes à temps pour agir et éviter le pire”, a conclu El Otmani.

    A noter que ce sommet sur le climat mobilisera une cinquantaine de dirigeants mondiaux, des chefs d’Etat et de gouvernement, des présidents des institutions de l’Union européenne (UE) et des hauts représentants d’institutions internationales, telles que l’OCDE et la Banque inter-américaine de développement (BID), en vue de débattre des moyens de faire face aux défis du changement climatique.

    Au total, 25.000 personnes prendront part à cet événement mondial dans les deux espaces contigus aménagés à cet effet, l’un destiné aux réunions et négociations officielles des pays participants et l’autre pour la tenue d’événements parallèles tels que la présentation de rapports scientifiques ou les interventions des ONG, selon les organisateurs.

    L’objectif et le principal souci de cette conférence, qui se déroulera sous la présidence du gouvernement du Chili et sera organisée avec le soutien logistique du gouvernement espagnol, n’est autre que de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.

    L’un des objectifs clés de la COP25 est d’élever le niveau de l’ambition générale en accomplissant plusieurs aspects pour la réalisation intégrale de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here