MHE, un cas d’école !

1
5908

Khadija Sansar, cette experte marocaine des relations publiques et très au fait de la vie politique du Royaume, jette un regard sur le travail de Moulay Hafid Elalamy (MHE) à la tête du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique.

Parmi les Ministres qui auront marqué à jamais les marocains en général et le secteur de l’industrie en particulier  figure Moulay Hafid Elalamy (MHE), le ministre sortant  de l’industrie, de l’économie verte et du numérique. Je ne suis pas dans le domaine de l’industrie mais je suis dans le conseil en communication d’influence auprès de quelques plateformes industrielles et j’ai suivi avec intérêt ses actions et sa touche dans le domaine industriel.

MHE a ouvert le bal à  une nouvelle ère industrielle au Maroc. Une nouvelle manière  d’exercer l’industrie, de manager l’industrie et de la rendre responsable, patriote et surtout infatigable. Le Monde entier n’oubliera pas comment a réagi le département marocain de l’industrie  face à  la pandémie de la Covid-19 et comment MHE a su fédérer des jeunes inventeurs de différentes disciplines autour du « Made in Morocco »et impressionner par la compétence et le génie marocain. Le leadership de MHE a étonné plus d’un et il s’est démarqué, en pleine crise, par ses visites et ses réunions interminables. Il était sur tous les fronts.

le secteur aura besoin  d’un ministre  de l’étoffe de MHE

Le capital confiance  dont jouit la personne de MHE, en dehors de son titre de ministre (le ministre est un descriptif de poste auquel il a toujours été fidèle)  a propulsé  la donne industrielle au Maroc et en a fait un challenge constant dans l’espace et dans le temps. Le capital estime  du parrain des industriels au Maroc s’est vu en hausse, celui des industriels sérieux, aventuriers et jeunes aussi. Ainsi que ceux qui  ont également  joué le jeu  du défi et du dépassement de soi.

La référence est une référence d’influence ancrée depuis quelques années au plus profond du département et des institutions  y afférentes.

Loin de la  campagne électorale, le secteur aura besoin  d’un ministre  de l’étoffe de MHE, si ce n’est mieux. Certes des choses sont encore à faire, notamment au niveau du « commerce « et du numérique mais on ne lui oubliera jamais d’avoir regroupé, durant les assises du commerce en 2019 à  Marrakech, dans une  grande messe, des centaines de  commerçants venus des 12 régions du Royaume, après une tournée  dans ces régions et des débats francs sans langue de bois. Le chemin est long aussi pour le numérique et des chantiers doivent être achevés.

MHE est un Cas d’école qu’on veuille le reconnaître ou pas, et le Maroc gagnera à  voir demain à la tête des ministères les plus névralgiques et stratégiques des hommes et des femmes du calibre et de la vision de MHE. Son mandat est fait de chiffres, de réalisations et de défis quantifiables et palpables même  à  quelques jours de son départ.

Avec MHE, l’industriel Influenceur  est né!

MHE a ébauché le chemin vers une industrie marocaine remarquable. Un chemin pour lui faire acquérir ses lettres de noblesse.  Il a travaillé pour une industrie marocaine  qui a su se faire sa place dans la cour des grands. L’industriel est aujourd’hui au cœur des belles avancées  que connaît notre pays et nous n’avons pas le droit de reculer au niveau ou nous sommes arrivés et surtout à la veille des  élections législatives, régionales et locales.

Aujourd’hui nous avons intérêt à  ce que tous les autres dossiers a caractère économique  et social soient gérés par des responsables compétents, des  responsables sérieux qui oseront monter et qui n’hésiteront pas  à  se dépasser  pour bâtir le Maroc de demain. Un Maroc  autonome autosuffisant, un Maroc qui exportera ses produits et servira de partenaire à l’étranger. Un Maroc avec un enseignement  digne des marocains et des hôpitaux qui préserveront la dignité des marocains, des Ministres engagés qui prendront  l’intérêt du Maroc et celui des Marocains comme  priorité.

Dans son discours à l’occasion de  du 1er forum des énergies de l’industrie MHE a avoué qu’il n’avait plus rien à  dire et qu’il s’est rendu compte qu’il se répétait et que lui-même devrait  se renouveler. Une déclaration que seule une personne qui se remet en question, quel que soit son post  peut avancer. Et venant d’un Ministre cela est étonnant, mais de la part de MHE, il faut s’attendre à tout.

Avec MHE, l’industriel Influenceur  est né!

1 COMMENTAIRE

  1. Oui, MHE est un cas d’école, il a donné à l’industrie marocaine ses lettres de noblesse et le Royaume du Maroc a besoin de ministres de son niveau pour faire faces aux défis du présent et du futur. Merci monsieur le ministre d’avoir donné cette impulsion aux industriels marocains et de nous avoir prouvé que le « Made in Morocco » de haut niveau n’est pas chose impossible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here