OMAR EL HARTI AU SERVICE DE LA PATRIE ET DE LA FRATRIE

0
1047

1979 – 2020, 41 années que les HARTI, comme de nombreuses autres familles, marquent la vie du MAROC à travers leur entreprise familiale CENTRELEC. Le père n’étant plus, l’affaire se poursuit tout logiquement avec la progéniture. Parmi, Omar El HARTI qui avec ses frères et sœurs partagent cette double responsabilité de perpétuer l’œuvre familiale d’une part et poursuivre la contribution du groupe au rayonnement de l’économie nationale.

Lauréat de la promotion 2004 de l’Université Technologique de Troyes en France où il décrocha le titre d’Ingénieur en Génie Industriel, Omar El Harti est un fin patriote et un fils digne. En effet son diplôme obtenu, ce cadet des fils HARTI, alors que s’offrait à lui l’opportunité de poursuivre une carrière au pays de l’oncle Sam, revint mettre ses compétences acquises de haute lutte au service de sa patrie et de sa fratrie.

Au sein de l’entreprise familiale, il débutera en 2004 comme Responsable Usine avant de rejoindre l’équipe Ingénierie de la société, et de poursuivre comme commercial. Aujourd’hui il occupe la fonction de Directeur Général adjoint.

Pleinement investi à maintenir la croissance de ce bien de la famille, devenu désormais un patrimoine national, l’homme reste concentré:            « Nous visons 15% de croissance de Chiffre d’affaires pour 2021 », dit-il avec un air solennel.

Dans son bureau situé au 3ème étage de la Direction du groupe basée à Casablanca, l’homme est optimiste quant à l’avenir et n’est nullement inquiété par la crise sanitaire actuelle. Certes, « nous accusons une baisse de nos activités de l’ordre de 23% » du fait de l’arrêt de quelques projets ; toutefois « nous n’avons licencié aucun travailleur pour motif économique », enchaîne-t-il avec un brin de fierté. Un exploit qu’il met sur le compte du dialogue avec les travailleurs, et de la communication entretenue avec les clients. Aussi reste-t-il confiant et déterminé.

Faire cohabiter rigueur et agilité

Une confiance qu’il tire certes du dynamisme de l’ensemble de ses collaborateurs, mais conforté en large partie par ses succès passés. En effet Omar El HARTI a piloté par le passé des projets à fort impact qui ont forgé sa carrure et ferré son optimisme. La digitalisation des études d’ingénierie et le lancement de nouvelles activités probantes comme la construction des postes haute tension sont quelques-unes de ses réussites au sein de CENTRELEC. Pour atteindre les objectifs de développement visés, il s’agira tout simplement selon lui de « faire cohabiter rigueur et agilité ». Deux notions qui sont loin d’être abstraite car déclinée en stratégie managériale avec des axes concrets qu’il énumère: « nous consacrons annuellement un budget d’investissement pas moins de 6 millions de Dirhams dont 40% sont dédiés à la RD et 15% à la formation ».

Des chiffres qui en disent long sur les ambitions du groupe.

Ambitions favorablement portées par la digitalisation à outrance qui s’impose désormais aux industriels « nous évoluons dans l’automatisme et réseau depuis belle lurette. Un domaine de haute technologie où l’intégration au digital est de l’ordre du naturel » nous dit-il. Tel un visionnaire, Omar El HARTI, au-delà de la récession actuelle se projette dans l’après-covid où il perçoit des opportunités à saisir. De son avis d’expert, il faudra pour ce faire investir suffisamment de sorte à parvenir à une proposition de valeur et à la diversification du champ d’intervention.

C’est sur cette conviction qu’il a rallumé son ordinateur pour reprendre le travail suspendu le temps d’un entretien. Fervent patriote, l’homme fait assurément partie de la classe des dirigeants avec laquelle le Maroc peut compter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here