OPCI- Nema Capital met le focus sur une classe innovante d’actifs, le Résidentiel géré

678

Encore une fois, Nema Capital innove et propose une rencontre autour de « Résidentiel géré, une classe d’actifs innovante pour les OPCI ». La rencontre, qui a été animée par Réda Tamsamani, Directeur Général, en présence de Karim Beqqali, Président de Yamed Group et d’Ahmed El Yacoubi, Président du Directoire de Société Générale Maroc, a réuni de nombreux investisseurs institutionnels.

Les OPCI (Organisme de placement collectif immobilier) sont des véhicules collectifs d’investissement dans l’immobilier. Ils présentent moult avantages. En effet, outre le fait de permettre d‘investir de manière indirecte dans la pierre, ils sont accessibles sous forme de parts via un compte-titre ou un contrat d’assurance-vie et ont pour obligation de rétrocéder au moins 85% des plus-value. Aussi, les OPCI génèrent des rendements locatifs stables et récurrents pour leurs investisseurs et bénéficient d’un cadre règlementaire spécifique protégeant les investisseurs et d’un régime fiscal avantageux.

Ce n’est donc pas fortuit si Nema Capital, société de gestion d’OPCI, détenue à 50/50 par Yamed Group et Société Générale Maroc, qui a promis une offre de premier plan sur le marché des OPCI, initie une rencontre inédite autour du Résidentiel géré au Maroc, en direction des investisseurs institutionnels.

Des classes d’actifs, à impact positif sur le développement

Ce fut l’occasion de revenir sur les atouts des OPCI et de l’intérêt de canaliser des investissements vers le secteur de l’immobilier et plus particulièrement vers des classes d’actifs, ayant un impact positif sur le développement du Maroc. Il a été rappelé en effet que les OPCI gérés par NEMA CAPITAL investissent dans tous les secteurs à fort potentiel, tels que l’immobilier de l’éducation, de la santé, les bureaux, le résidentiel, les commerces ou encore les actifs industriels.

Pour les investisseurs institutionnels ainsi que le grand public, ce sont des opportunités de diversification, aussi bien en termes de classes d’actifs immobiliers que de zones géographiques, qui se présentent. Le marché du résidentiel locatif est en pleine expansion au Maroc, avec des projections d’augmentation du nombre de ménages locataires en zone urbaine de l’ordre de 30% à horizon 2030 (de 1,2 millions à près de 1,6 millions de ménages). Doit-on revenir sur le fait que le résidentiel géré est un modèle innovant ayant vocation à bousculer les codes du logement et à révolutionner l’écosystème résidentiel, à travers une offre de résidence, combinant espaces privatifs et communs (salon communautaire, salle de fitness, etc.), articulée autour d’une large gamme de services (ménage, conciergerie, CoWorking, Kids Club) reposant sur un pilier digital essentiel et favorisant le vivre ensemble ?

De riches échanges

Les participants ont ainsi su profiter des échanges au cours d’un panel, composé de Dominique Dudan, Présidente du Comité d’Investissement de NEMA CAPITAL et Senior Advisor de LBO France et Administratrice indépendante de Gecina et Mercialys, deux sociétés foncières cotées françaises de premier plan et de François Marchal, Directeur Général de Société Générale Maroc.

Pour Réda Tamsamani, l’équipe de gestion de Nema Capital a souhaité partager, à travers cette initiative, son expertise sur un segment, offrant un fort potentiel de création de valeur, et démontre ainsi sa capacité à anticiper les tendances fortes du marché pour proposer des solutions d’investissement innovantes à ses partenaires. Si le succès d’un investissement en résidentiel géré est fortement tributaire de l’expertise et de l’expérience du professionnel de la gestion en charge du véhicule, Dominique Dudan assure néanmoins qu’y investir permet de bénéficier des avantages de l’investissement l’immobilier, sans ses complications quotidiennes et reste une épargne, facilement disponible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here