Paris lance une plateforme pour échanger son HLM

0
1250

Afin de faciliter la mobilité au sein du parc locatif social, la Mairie de Paris a lancé mercredi une plateforme d’échange de logements sociaux pour permettre de mieux ajuster l’offre et la demande en termes de taille, prix et distance à l’emploi. «C’est le Meetic du logement social », a indiqué Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris en charge du logement, en avril dernier.

Grâce à cette plateforme, les locataires parisiens de logements sociaux vont pouvoir échanger leur appartement beaucoup plus facilement. Que ce soit pour récupérer un logement plus grand ou plus petit, en fonction de l’évolution de leurs besoins.

Le dispositif, qui devait être initialement lancé en septembre, sera présenté par Ian Brossat, accompagné de plusieurs acteurs du logement social francilien. Il doit être étendu à la région Ile-de-France en 2019. La mise en place de cette plateforme était prévue par la charte des mutations, signée en 2015 par la ville de Paris, l’État, l’Association des organismes de logement social d’Ile-de-France (AORIF) et vingt bailleurs sociaux.

Sur cette plateforme, les locataires pourront déposer une annonce proposant leur propre logement mais aussi rechercher des logements correspondant à leurs attentes, mis en ligne par d’autres locataires, et prendre contact avec ces derniers pour organiser les visites. S’ils tombent d’accord avec un autre locataire pour échanger leur logement, ils pourront transmettre leur demande d’échange à la commission d’attribution des Logements. Celle-ci devra valider ces demandes de changement, avait précisé en avril le ministère de Cohésion des territoires à l’AFP. Elle veillera notamment à ce que les loyers demandés correspondent aux revenus et que la composition du foyer corresponde à la taille des logements.

Ce système de troc ou de bourse existe déjà dans plusieurs villes de France, comme à Grenoble ou Toulouse.

Sur quelque 700.000 demandes de logement social en attente en Ile-de-France, 30% sont des demandes de mutation, émanant de quelque 210.000 ménages dont le logement ne correspond pas aux attentes. Selon les dernières données de la préfecture, la région comptait 1,245 million de logements sociaux en 2016, dont 223.470 dans la capitale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here