PSA et ses nouvelles ambitions !

1771

PSA-Maroc inaugure un nouveau chapitre en faveur de l’électrique dans le Royaume. En effet, sur les nouvelles ambitions du groupe automobile français au Maroc dans une interview avec Samir Cherfan, Executive vice-président PSA Moyen-Orient/Afrique. Sur la nouvelle électrique Ami, destinée aux entreprises, Samir Cherfan explique que PSA n’a pas encore une liste d’entreprises potentiellement intéressées par ce type de véhicule. «Mais, ce qui est sûr, c’est qu’il y a un potentiel important au Maroc. Si l’on prend l’exemple du marché français, il y a les motos et les véhicules électriques qui sont prisés. Pour le cas de Barid Al Maghrib, nous avons proposé une offre packagée. Ce genre de formules peut intéresser d’autres entreprises à la fois privées et publiques», précise le responsable.

 Quant à l’infrastructure nécessaire pour la recharge de ce type de véhicules, Samir Cherfan assure que PSA a développé la praticité de la Citroën Ami que l’on peut recharger facilement comme un téléphone, via une prise domestique standard, en 3 heures. Quant au taux d’intégration locale à l’usine de Kénitra depuis l’arrivée de ce type de véhicule, Samir Cherfan précise que le groupe est pratiquement dans les mêmes zones de grandeur que la Peugeot 208 en termes d’intégration locale. «Je précise que l’Ami partage des éléments de châssis avec la 208, les suspensions, le freinage… Il y a un certain nombre d’éléments qui sont communs aux deux véhicules», confie le responsable, ajoutant que PSA a installé une capacité de 18.000 véhicules par an.

Sourcing, véritable porte d’entrée

L’usine de Kénitra est une histoire qui a 4 ans depuis la signature des premiers accords et de la convention avec l’Etat marocain. Le pôle industriel a été inauguré par le Souverain le 20 juin 2019. Le site a démarré la production de ses premières séries le 18 septembre dernier. L’usine de la zone franche de Kénitra s’étend sur 60.000 m2 et dispose d’une ligne  «d’assemblage» et non pas de fabrication et d’usinage de bout en bout de moteurs pour les voitures destinées à l’Europe et celles du Maroc. Au Royaume, le groupe PSA travaille avec 66 fournisseurs. 51 d’entre eux livrent le site de Kénitra. Les autres alimentent la péninsule Ibérique (Vigo, Saragosse,  Valladolid, Mangulade au Portugal…). Au total, il y a 4 usines entre l’Espagne, le Portugal et le Maroc. D’où le potentiel et les gisements de croissance dans le sourcing!

Rappelons que le taux d’intégration locale est de 60% dès le démarrage sur la nouvelle Peugeot 208, insiste Chapelle pour convaincre les plus sceptiques. Il faut dire que nombreux sont les experts, analystes et concurrents qui n’ont pas cru au départ au taux de 60% de composants locaux dès le démarrage du site de Kénitra.

Le sourcing local aura totalisé plus de 850 millions d’euros en 2019 au Maroc. «Nous comptons dépasser 1 milliard d’euros en 2022 de sourcing au Maroc, à la fois pour approvisionner le site de Kénitra et alimenter ceux de la péninsule Ibérique», annonce le patron des Opérations industrielles du groupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here