Tourisme : grande oubliée, la restauration touristique monte au créneau

991

Réuni ce mardi à Marrakech, le Groupement des Associations Régionales des Restaurants Touristiques du Maroc a tenu une réunion de crise, suite aux dernières déclarations de la ministre du Tourisme sur une chaîne nationale.

Les professionnels de la restauration touristique ont échangé sur les nouvelles mesures relatives à leur secteur. Lors de cette rencontre, le Groupement des Associations Régionales des Restaurants Touristiques du Maroc a relevé plusieurs points, auxquels il a apporté des précisions, tout en invitant la tutelle à une réunion urgente, en vue de clarifier « la situation dangereuse par ses répercussions sociales, financières et humaines ».

Sur le même sujet :

Tourisme : La ministre s’engage à opérationnaliser un plan de soutien aux opérateurs

La restauration touristique dit « avoir été écartée de toute mesure de soutien et d’accompagnement, et n’avoir bénéficié d´aucune aide ni mesures de soutien, alors même qu´elle a été en première ligne face aux effets dévastateurs de cette pandémie ». Pour faire face à cette situation, le secteur a dû faire appel aux crédits Relance et Oxygène afin de survivre à court terme. Malheureusement, le prolongement des mesures de restriction, ainsi que le manque de visibilité quant à une reprise éventuelle, menacent la pérennité de leurs activités, car ils sont « assujettis à de nombreuses taxes fiscales fixes » dont-ils souhaiteraient l’annulation pour les exercices 2020 et 2021, en absence de revenus.

Par ailleurs, les restaurants touristiques estiment qu’en plus d´être pénalisés et privés de toutes mesures de soutien, ils se voient aujourd’hui obligés de justifier et légitimer leur place dans l´échiquier du tourisme national. En tant que partie intégrante de l´activité touristique, la restauration touristique, avec sa gastronomie, « la première vitrine de toutes les opérations de promotion nationales et internationales du tourisme marocain » souhaiterait que la tutelle sauvegarde les « acquis avant d’encourager la création de nouveaux établissements d’animation touristiques, comme annoncé par Madame la Ministre ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here