Gabon Telecom lance l’expérimentation de la 5G à Libreville

0
513

TELECOM – L’opérateur Gabon Telecom, filiale du groupe Maroc Telecom, a procédé, le 22 novembre 2019 à Libreville, au lancement d’un champ d’expérimentation grandeur nature de la 5G sur 3 sites de la capitale gabonaise.

Ce lancement effectif a été annoncé lors d’une conférence de presse conjointe entre le directeur général de Gabon Telecom, Abderrahim Koumaa et le président de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes du Gabon (ARCEP), Lin Mombo.

Cette expérimentation grandeur nature qui concerne trois sites de la capitale Libreville, en l’occurrence la Sablière, le boulevard Triomphal et le bâtiment interministériel, s’étale sur 6 mois et pourrait être prolongée pour un an.

A cette occasion, Koumaa a souligné que Gabon Télécom fait partie des opérateurs les plus innovants avec l’introduction de la 4G et la 4G+ et sa généralisation à travers le Gabon, notant que la filiale du Groupe Maroc Telecom est aujourd’hui parmi les premiers opérateurs télécoms en Afrique à faire l’expérimentation de la 5G.

L’expérimentation grandeur nature de la 5G permettra d’évaluer l’intérêt de cette technologie pour les applications innovantes dans les zones couvertes et d’en tirer les enseignements pour son développement futur, a-t-il poursuivi, notant que la 5G n’est pas une simple technologie ou une suite arithmétique des 2G, 3G, 4G. C’est un écosystème qui entreprend un changement de rupture par rapport aux technologies passées tant au niveau de Telecom qu’au niveau applicatif, a-t-il dit. Et de noter qu’à travers cette expérimentation, Gabon telecom qui consolide sa place de pionnier en termes de technologies et de haut débit, prouve sa capacité à adapter son réseau à cette technologie, relevant que l’opérateur veut aussi démystifier cette technologie comme se fait dans plusieurs pays à travers le monde en permettant à ses clients de la découvrir dans les trois zones d’expérimentation.

Koumaa a, par ailleurs, tenu à préciser qu’il s’agit d’une expérimentation et non d’un déploiement, faisant remarquer que le déploiement nécessite un écosystème qui doit se développer pour utiliser et rentabiliser la 5G.

Les horizons du déploiement de la 5G au niveau mondial se situent entre 2025-2030 et les expérimentations vont continuer pour que les applications touchent cette technologie, a-t-il indiqué.

Pour sa part, le président de l’ARCEP s’est félicité du lancement de cette expérimentation au Gabon, faisant de lui l’un des premiers pays africains à découvrir cette technologie.

Et de préciser qu’il ne s’agit pas de l’arrivée de la 5G dans le pays, mais plutôt de l’installation d’un champ d’expérimentation de cette technologie comme cela se fait partout ailleurs dans le monde, rappelant que le lancement effectif de la 5G nécessite des investissements colossaux et que cette expérimentation permettra à Gabon Telecom d’évaluer le temps nécessaire pour que cette technologie puisse être introduite au Gabon.

La cinquième génération des standards en matière de téléphonie mobile (5G) apportera des débits plus importants, mais aussi un temps de latence bien plus faible.

La latence ou le délai de transit d’une donnée entre le moment où elle est envoyée et celui où elle est reçue, est cruciale pour nombre de domaines tels les industries et les transports.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here