Google délocalise la production de ses smartphones Pixel de la Chine vers le Vietnam

0
558
Google Pixel Vietnam

GEURRE COMMERCIALE – Le géant américain d’internet Google va transférer la production de ses smartphones Pixel de la Chine vers le Vietnam au début de l’année 2020, a rapporté le quotidien économique japonais Nikkei le 28 août 2019, notant que selon les analystes, le marché des smartphones de Google est encore assez petit pour pouvoir quitter la Chine avec une relative aisance.

“Google s’emploie avec acharnement à déplacer la production de son smartphone Pixel de la Chine au Vietnam, dans le but de mettre en place une chaîne d’approvisionnement à faible coût en Asie du Sud-Est, qui servira de tremplin à ses ambitions grandissantes en matière de matériel”, peut-on lire sur le site d’actualité japonais.

Travaillant avec un partenaire, Google a commencé cet été à convertir une ancienne usine Nokia située dans la province de Bac Ninh, dans le nord du Vietnam, en vue de la production de téléphones Pixel, ont rapporté à Nikkei deux personnes au courant des projets de la société. Ainsi installé dans la même province où Samsung a développé sa chaîne d’approvisionnement en téléphones intelligents il y a dix ans, Google aura accès à une main-d’œuvre expérimentée.

Hausse des coûts et guerre commerciale 

Cette volonté de développer une base de production vietnamienne reflète la double pression de la hausse du coût de la main-d’œuvre chinoise et de la montée en flèche des tarifs résultant de la guerre commerciale entre Washington et Beijing. Le géant américain de l’internet a l’intention de transférer la production de la plupart de ses équipements destinés aux États-Unis en dehors de la Chine, y compris les téléphones Pixel et son populaire haut-parleur intelligent, Google Home, selon les sources.

Google double ses exportations de smatphones

Les lignes de production au Vietnam seront un élément clé de la croissance de Google sur le marché des smartphones. Google envisage d’exporter entre 8 et 10 millions de smartphones cette année, soit le double de l’année dernière, ont indiqué des sources à la Nikkei Asian Review.

Il faut noter que bien que la marque de smartphones Pixel de Google soit encore un acteur mineur dans le secteur – elle n’est même pas classée dans le top 10 mondial, selon la société de recherche en technologies Counterpoint -, elle se développe rapidement.

Lancé en avril, Pixel, un produit de moyenne gamme, a déjà permis à Google de devenir la cinquième plus grande marque de téléphones mobiles aux États-Unis au deuxième trimestre 2019, conquérant des parts de marché en dépit d’un effondrement général du secteur. Selon IDC, près de 70% des ventes de smartphones de Google en 2018 ont été réalisées aux États-Unis, son marché le plus important, suivi du Royaume-Uni et du Japon. 

En 2018, Google a vendu quelque 4,7 millions de smartphones, soit seulement 0,3% du marché mondial, selon la société de recherche IDC, qui note toutefois que Google a déjà livré 4,1 millions d’unités au premier semestre 2019, grâce au Pixel 3A, dont le prix est de 399 $.

En diversifiant sa production au Vietnam, Google espère assurer une production durable de la gamme Pixel, une vitrine de son système d’exploitation Android. Installé dans 80% des smartphones du monde, Android est confronté à un défi de la part de son rival chinois Huawei Technologies, le deuxième constructeur mondial de combinés, qui a dévoilé en août 2019 sa propre plate-forme mobile, Harmony OS.

En ce qui concerne la production de ses haut-parleurs intelligents, une partie de la production devrait être transférée en Thaïlande mais le développement de nouveaux produits se feront toujours en Chine.

“Google gardera probablement certaines activités en Chine. La société américaine sait que si elle veut vraiment fabriquer du matériel, elle ne pourra jamais abandonner le gigantesque marché chinois”, a déclaré l’une des sources de Nikkei. “Cependant, ils comprennent également qu’en raison de la hausse des coûts et de l’environnement macro-économique, ils doivent avoir une production à long terme hors de Chine pour soutenir la fabrication de leurs matériels.”

La guerre commerciale s’intensifie

HP et Dell ont délocalisé la production de leurs serveurs hors de Chine pour se soustraire aux tarifs punitifs imposés par Washington, tout en transférant une partie de la production d’ordinateurs portables à Taiwan et dans d’autres pays de l’Asie du Sud-Est tels que le Vietnam, la Thaïlande et les Philippines. Apple a également commencé à évaluer les moyens de diversifier sa chaîne d’approvisionnement, même s’il reste fortement dépendant de la Chine, avec plus de 90% de son matériel fabriqué dans le pays.

La taille relativement réduite de la production de téléphones Pixel permet à Google d’envisager plus facilement de quitter la Chine à ce stade, a déclaré Mia Huang, analyste pour smartphones chez TrendForce, à Taipei.“Tout transfert de capacité potentiel pour Google serait plus facile que Apple.”

“Pour le secteur des smartphones de Google, il s’agit toujours moins de vendre du matériel, mais bien de montrer à quel point son système et ses logiciels mobiles pourraient être puissants”, a déclaré Joey Yen, analyste chez IDC. “Le secteur matériel de Google a pour objectif principal de contribuer à l’expansion de ses activités principales de logiciels, de données et de publicité et de développer son écosystème.”

Néanmoins, les ventes de smartphones de Google pourraient en bénéficier si Huawei finissait par perdre son accès à Android à la suite de la répression exercée par Washington sur la société chinoise, a déclaré Joey Yen à Nikkei. En dehors de la Chine, “le nouvel OS Harmony de Huawei a encore du mal à se développer pour devenir un écosystème complet et mûr”, a-t-elle déclaré. “Un nouveau système d’exploitation nécessite les efforts cumulés de nombreux développeurs depuis longtemps. Ainsi, certains fabricants de téléphones Android tels que Samsung et Google pourraient bénéficier de cette interdiction à court terme.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here