Metaverse/ Les tendances sociales qui façonneront le monde des affaires en 2022 et au-delà

1996

L’évolution des comportements digitaux que la pandémie mondiale a déclenchée, il y a deux ans a encore connu une accélération en 2021. Toutefois, dans le monde des affaires, nous avons constaté la persistance de certaines habitudes: les individus préfèrent interagir avec les entreprises et les marques d’une manière humaine, intuitive et naturelle. À l’horizon 2022, trois tendances me semblent particulièrement importantes quant à la manière dont nous traiterons les affaires sur les médias sociaux : la collaboration avec les créateurs, le commerce global et la préparation au Métaverse.

Par Derya Matras*, VP Moyen-Orient, Afrique et Turquie chez Meta

Selon les rapports, il est estimé qu’il y a actuellement 50 millions de créateurs dans le monde, qui ont construit leur propre économie de créateurs en plein essor, désormais estimée à plus de 100 milliards de dollars. De 2019 à 2020, le nombre de créateurs de contenu, gagnant plus de 10 000 dollars par mois, a connu une croissance impressionnante de 88 %.

Les créateurs sont importants pour les entreprises parce qu’ils s’adressent à leur public dans le langage propre aux plateformes sociales et maîtrisent le mode de création qui aura le plus d’échos, qu’il s’agisse de préparer une nouvelle recette ou d’annoncer un lancement de mode. En plus de constituer leurs propres communautés, ils peuvent créer des relations inédites avec les marques en collaborant avec elles dans le cadre de campagnes. Certains sont en train de devenir des marques à part entière et d’atteindre des niveaux d’engagement qui en font également des canaux de commercialisation puissants.

La collaboration avec les créateurs

Plusieurs des cadeaux que j’ai offerts pendant les fêtes étaient inspirés par des créateurs que je suis sur Instagram ou Facebook – je parie que vous avez fait de même. On estime qu’environ deux tiers des acheteurs utilisent désormais les réseaux sociaux dans le cadre de leur stratégie d’achat, et 63 % des 18-34 ans font davantage confiance à ce qu’un influenceur dit d’une marque qu’à ce que la marque dit d’elle-même dans sa publicité.

Les créateurs ont également une longueur d’avance lorsqu’il s’agit d’expérimenter et d’innover pour se rapprocher de leur public – en utilisant la Réalité Augmentée (AR) et la Réalité Virtuelle (VR), par exemple, avec des résultats impressionnants.  Prenez la campagne sur laquelle nous avons travaillé avec Mobily et Milklab (partenaire marketing de Facebook) pour développer un filtre AR innovant pendant Ramadan de l’année dernière. Le filtre AR a été promu par le biais d’une campagne Facebook permettant aux utilisateurs en Arabie Saoudite de partager une variété de sourires et leur donnant une chance de jouer à un mini-jeu avec un smartphone premium comme récompense potentielle. L’objectif principal de la campagne était d’aider à sensibiliser à la positivité et au bonheur pendant cette période spéciale de l’année, et d’aligner la marque Mobily avec l’idée que chaque sourire est un cadeau qui mérite d’être partagé.

La vidéo est un autre support important pour les créateurs : elle représente désormais près de la moitié du temps passé sur Facebook, et Reels est déjà le plus grand contributeur à la croissance de l’engagement sur Instagram. Chez Meta, nous faisons en sorte qu’il soit plus facile pour les gens de créer, de trouver et de regarder du bon contenu vidéo sur nos plateformes, et nous faisons des Reels un élément plus central de l’expérience.

Les entreprises disposent désormais de nombreux moyens de communiquer avec les gens sur Meta en utilisant la vidéo, notamment les annonces dans Messenger, les annonces in-stream et les expériences instantanées. Les étiquettes de produits permettent aux clients d’acheter directement à partir de la vidéo, tandis que la AR contribue à créer une expérience de shopping immersive.

L’économie des créateurs ne fera que croître en 2022. Pour les entreprises, il sera crucial de la comprendre : comment les créateurs travaillent, les outils et le langage visuel qu’ils utilisent, et comment collaborer avec eux….

Le commerce global

Le commerce sur nos plateformes sociales n’a rien de nouveau. Vous vous souvenez de l’époque où vous postiez des billets de concert que vous ne pouviez pas utiliser et qu’un ami s’empressait de les acheter ? COVID-19 a à la fois accéléré nos achats en ligne et a transformé notre attitude à leur égard. Avant, nous avions un esprit utilitaire : nous recherchions quelque chose de précis et l’achetions. Maintenant, nous voulons être inspirés et découvrir de nouvelles choses à acheter  en ligne.

Chez Meta, nous nous efforçons de créer un parcours client plus personnalisé et plus fluide sur l’ensemble de nos plateformes, depuis la découverte d’un produit jusqu’à son arrivée sur le pas de votre porte. Une expérience complète, de bout en bout. Lorsque COVID-19 a fermé ses magasins, nous avons lancé Shops, la vitrine numérique des entreprises sur la famille d’applications Meta. En outre, Shops permet aux entreprises de créer facilement une boutique virtuelle et de commercialiser leurs produits en ligne, et aide les internautes à découvrir de nouvelles marques et de nouveaux produits susceptibles de les intéresser dans des endroits où ils passent déjà du temps. Il y a maintenant plus de 1,2 million de Shops actifs mensuellement sur nos plateformes, et plus de 300 millions de visiteurs mensuels de Shops. Avec l’introduction de l’onglet Shop, une nouvelle destination shopping sur Instagram et Facebook, les internautes peuvent facilement trouver les produits des entreprises qu’ils apprécient et en découvrir de nouvelles, le tout en un seul endroit. Une boutique à guichet unique, si vous voulez.

Le but des entreprises est d’offrir des expériences d’achat conviviales et pertinentes, tandis que nous cherchons à offrir une expérience d’achat aussi personnalisée que votre fil d’actualité. C’est pourquoi nous avons lancé des solutions d’annonces Shops qui offrent des expériences publicitaires uniques basées sur les préférences d’achat des internautes. Par exemple, nous sommes en train de tester la possibilité pour les entreprises d’envoyer les acheteurs là où ils sont le plus susceptibles de réaliser un achat sur la base de leur expérience de consommation, comme des produits sélectionnés qui pourraient vous intéresser dans une boutique ou sur le site Web d’une entreprise. Cela s’appuie sur des outils existants tels que les publicités avec des étiquettes de produits, qui peuvent aider les entreprises à faire passer les clients de la découverte à l’achat.

Nous sommes également en train de voir des technologies immersives comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée devenir la base des expériences d’achat de demain. L’une d’entre elles, qui fait déjà des vagues, est la possibilité de tester des produits avant de les acheter, une expérience qui a été difficile à reproduire dans le commerce en ligne.

Les technologies d’avenir comme la AR et la VR offriront aux acheteurs et aux vendeurs de nouvelles opportunités de se connecter d’une nouvelle manière. Imaginez des entreprises transformant leur boutique Facebook ou Instagram en un espace virtuel dans le métavers pour que les gens puissent découvrir leurs produits et leur marque de manière immersive, comme ils le feraient dans une boutique physique. Cependant, à court terme, les applications 2D seront le principal moyen pour les gens de découvrir le métavers. C’est pourquoi il est essentiel que les marques restent concentrées aujourd’hui sur la création de nouveaux canaux de commerce sur Facebook, Instagram, WhatsApp ou Messenger, car ce seront les éléments fondamentaux pour aider à développer leurs activités dans le métavers à l’avenir.

La préparation au Metaverse

Quelles sont les implications du métavers – un internet dans lequel vous vous trouvez plutôt que de le regarder – pour les entreprises ? La réponse courte est : énormes. À mon avis, le métavers offre les possibilités commerciales les plus importantes depuis la création de l’internet. Ce ne sera pas seulement un endroit où vous pourrez passer du temps avec vos amis, mais aussi un lieu de travail, de création, d’achat, etc.

Une partie de la technologie qui alimentera le métavers est déjà là : Les Ray-Ban Stories, par exemple, nos premières lunettes intelligentes, et notre produit Workrooms, qui vous permet de travailler avec d’autres personnes en réalité virtuelle. Si quelqu’un parle à votre gauche, vous l’entendrez plus clairement si vous tournez la tête vers lui. Et si vous pensiez que les arrière-plans Zoom étaient impressionnants, essayez d’organiser une réunion sur la lune.

Expérimenter dès maintenant ces premières lueurs du métavers est un excellent moyen pour les entreprises de se préparer à son arrivée, dans cinq ou dix ans. Jouez à une partie de Beatsaber sur Oculus ; essayez du maquillage Charlotte Tilbury en utilisant la fonction virtuelle de leur boutique Instagram ; utilisez la RA pour voir à quoi ressemble une voiture Hyundai dans votre allée, suivez les traces d’entreprises comme Hilton Hotels et envisagez la formation du personnel en utilisant la RV.

Les possibilités de création pour les entreprises à long terme sont incroyablement excitantes. Une marque pourrait concevoir des produits numériques en édition limitée pour promouvoir une nouvelle ligne physique, permettant aux fans de montrer leur amour pour la marque dans le métavers. Les entreprises de services, comme les peintres ou les plombiers, pourraient organiser des consultations à domicile dans le métavers en utilisant les appels vidéo WhatsApp pour le support client. Une organisation pourrait s’associer à un créateur et y organiser un événement en direct pour renforcer l’engagement envers sa marque.

Les entreprises qui exploitent véritablement le potentiel créatif de nos plateformes et apprennent à travailler avec les créateurs qui les comprennent le mieux ne se contenteront pas d’améliorer l’expérience de leurs clients. Elles se placeront également en position de force pour la réalité métaverse de demain. L’année dernière, nous avons tous appris une chose : la technologie ne reste pas immobile. En tant que chefs d’entreprise, c’est à nous tous de suivre le rythme l’année prochaine et au-delà.

*Derya Matras est la Vice-Présidente de Meta pour le Moyen-Orient, l’Afrique et la Turquie. Elle est titulaire d’un Bachelor en ingénierie électronique de l’Université de Bogazici, en Turquie, et d’un MBA de l’Université de Columbia, aux États Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here