NMD : la CGEM présente son “Livre Blanc”

0
875
Présentation du Livre Blanc

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) vient de concrétiser sa stratégie de développement économique et social, dans le cadre du Nouveau Modèle de Développement (NMD), qui invite l’ensemble des citoyens à y prendre part pour faire du Maroc une Nation forte, portée par les capacités de ses citoyens et au service de leur bien-être.

La CGEM a présenté ce 15 octobre, ses propositions pour l’opérationnalisation du Nouveau Modèle de Développement (NMD) du Maroc à l’horizon 2035, dans un document de 168 pages, dénommé « Livre Blanc ».

« La vision de la CGEM est naturellement très alignée aux préconisations de la Commission Spéciale sur le Modèle du Développement (CSMD). La CGEM a voulu, à travers ce Livre Blanc, proposer des mesures concrètes de mise en œuvre du NMD, touchant à l’ensemble du secteur privé » indique le communiqué du CGEM.

Le Livre Blanc ayant pour vocation de communiquer les priorités de plaidoyer et d’actions du secteur privé, afin de déployer le NMD avec efficience et succès, toutes les forces vives de la confédération se sont mobilisées pour présenter les positions de leur secteur sur différentes thématiques développées dans le rapport du NMD et ont rédigé collectivement ce Livre Blanc comportant 34 articles, axé sur les thématiques qui interpellent les entreprises ou impactent leur capacité à contribuer au NMD.

Si chaque thématique doit être traitée à l’aune de ses propres enjeux, il ressort néanmoins de ce travail 10 priorités claires, se retrouvant en fil rouge de façon explicite ou implicite, dans les différentes perspectives énoncées dans ce Livre Blanc. Ces 10 priorités représentent une feuille de route à court et à moyen termes à la fois réaliste, concrète, ambitieuse et impactante dans la stricte continuité du Nouveau Modèle de Développement.

LIRE AUSSI   Livre Blanc : les 10 priorités de la CGEM  

Il s’agit premièrement de mettre en place des mécanismes d’accompagnement intégrés, dédiés aux TPME.

En second lieu, mettre en place une solution de distribution de quasi-fonds propres, pour réduire la sous-capitalisation des entreprises marocaines de manière ciblée.

Tertio, changer les codes de la commande publique dans les deux ans, de manière à stimuler la demande et à promouvoir le made in Morocco.

En quatrième lieu, tester une nouvelle approche pour le développement des compétences professionnelles.

En cinquième position vient l’accélération de la libéralisation maîtrisée du secteur électrique, pour réduire les coûts et permettre la décarbonation de l’industrie.

Sixièmement, consolider le secteur de la logistique pour plus de compétitivité et encourager la productivité des ressources foncières industrielles.

La septième priorité de la CGEM concerne le changement de paradigme sur la fiscalité pour relancer la demande nationale et rendre le secteur formel plus attractif.

En huitième position, mettre à jour le code du travail pour le mettre en adéquation avec les évolutions de la société et de l’économie.

Neuvièmement, encourager l’innovation, faciliter l’accès à la R&D et promouvoir la transformation digitale.

Et enfin, la dixième priorité de la CGEM est de renforcer l’état régulateur et planificateur, et innover dans la gouvernance locale, dans le but de simplifier l’initiative privée au maximum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here