L’équipementier automobile Faurecia renforce sa présence au Maroc

0
2091

AUTOMOBILE – Faurecia, l’un des principaux équipementiers automobiles dans le monde, a inauguré, jeudi 13 juillet, sa nouvelle usine au Maroc pour son activité Seating. Déjà présent à Kenitra, cette fois l’équipementier a choisi la ville de Salé pour son installation, renforçant ainsi sa présence dans le Royaume.

À l’occasion de cette inauguration, une cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique qui a déclaré : « le partenariat industriel engagé avec Faurecia est porteur de développement et de performance pour notre industrie automobile. En renouvelant le choix de la destination Maroc, Faurecia participe activement au déploiement de la vision tracée pour le secteur : celle d’étoffer les chaînes de valeur locale et de densifier notre tissu productif. »

Le Directeur Général de Faurecia, Patrick Koller, a quant à lui affirmé: « L’événement d’aujourd’hui marque une étape importante dans l’histoire de Faurecia au Maroc, où nous sommes présents depuis 2009. Le Maroc constitue une base stratégique car nous sommes au plus près de nos clients et bénéficions d’un cadre propice au développement de nos activités. En conséquence, nous comptons renforcer la présence de Faurecia au Maroc en ouvrant en 2018 à Kenitra un 3ème site industriel pour nos activités Interiors et Clean Mobility. »

L’usine de Salé, qui s’étend sur 12 800 mètres carrés, pour un investissement de 170 millions de DH et  a permis la création de 1300 emplois, avec la perspective d’accueillir 1 800 salariés à terme Faurecia produit chaque jour 10 000 coiffes cuirs et textiles de sièges automobiles à Salé, notamment pour Peugeot et ses véhicules 3008 et 5008.

Enfin, selon Moulay Hafid Elalamy, cette fabrique hautement technologique qu’est l’usine de Salé représente  «  un véritable exploit » du fait qu’elle  a été construite en seulement sept mois, « un exploit que même un pays comme la Chine ne serait pas en mesure de réaliser aujourd’hui ».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE