Mustapha Bakkoury annonce l’entrée du Maroc dans la production d’énergie à base d’hydrogène

0
2598
Mustapha Bakkoury annonce l’entrée du Maroc dans la production d’énergie à base d’hydrogène

ÉVÉNEMENT – En ouverture de la 4 e édition des Matinées de l’Industrie, tenue à Casablanca le 18 février 2020, Mustapha Bakkoury, Président Directeur Général de l’Agence Marocaine pour les Energies Renouvelable (MASEN), a  soutenu, dans son allocution,  le Maroc dispose aujourd’hui d’une véritable stratégie d’énergies renouvelables avec un modèle économique qui tient la route et qui s’appuie d’abord sur un cadre institutionnel solide qui doit continuer d’évoluer».

S’adressant aux industriels, Bakkoury a soulevé la nécessité de travailler sur une feuille de route qui permet d’abord au secteur d’avoir de la visibilité pour sécuriser les besoins énergétiques à l’avenir. Il a, par ailleurs, annoncé l’engagement du Maroc dans le développement de l’hydrogène comme source alternative d’énergie. « L’année 2020 sera une année d’inflexion sur ce sujet… Il s’agit de relever le pari de produire de l’hydrogène à partir de sources renouvelables et sobre en carbone » a-t-il soutenu.

D’autre part, Bakkoury a rappelé que ces résultats probants sont le fruit d’une stratégie «renouvelable».  «La force de cette stratégie c’est que nous avons un ensemble de projets qui s’alimentent les uns des autres. Nous avons aujourd’hui une stratégie renouvelable avec un modèle économique qui tient la route, s’appuyant d’abord sur un cadre institutionnel solide qui doit continuer d’évoluer et sur un réseau électrique qui couvre la majorité du territoire national», a-t-il soulevé.  Cet acquis, selon le PDG de Masen n’est pas appliqué dans plusieurs pays. «Notre stratégie s’appuie aussi sur un secteur d’acteurs  public et privé qui progressivement agissent dans notre sens et qui sont complémentaires», a-t-il ajouté soulignant toutefois qu’il faudrait capitaliser sur ces acquis pour pouvoir réaliser les objectifs fixés à l’horizon 2030.

Par ailleurs, dans l‘industrie, selon Bakkoury, il est important aujourd’hui de travailler sur une feuille de route qui «permet d’abord au secteur d’avoir de la visibilité sur la manière dont on compte  sécuriser nos besoins énergétiques à l’avenir». Dans le cadre de cette feuille de route, il convient de  travailler sur les possibilités de mobilisation de sources énergétiques pour «adresser tous nos besoins énergétiques  en ayant à l’esprit cette  dimension environnementale, la question de l’efficacité énergétique et l’impact de ce que l’énergie doit produire sur le développement   du territoire».

 Et d’ajouter : «L’énergie doit être considérée pas uniquement comme une source mais aussi et surtout un écosystème  et un levier de développement économique sur lequel il y a des investissements forts et des valeurs ajoutées à créer», a-t-il poursuivi.

Soulignons en fin que la 4e édition des Matinées de l’Industrie qui se sont déroulées au Four Seasons de Casablanca  autour du thème «Quelle énergie pour l’industrie marocaine ?» a remporté un franc succès. L’événement a suscité l’intérêt de plus de 800 professionnels, institutionnels et l’intervention de plus de 25 experts nationaux et internationaux des mondes de l’industrie et de l’énergie qui ont répondu présent pour débattre des enjeux de l’énergie dans l’industrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here