TIC: La 19e conférence de l’OADA appelle à l’adoption des normes internationales

0
519
TIC: La 19e conférence de l'OADA appelle à l'adoption des normes internationales

DÉVELOPPEMENT DURABLE – Les participants à la 19e Conférence annuelle de l’Organisation arabe pour le développement administratif (OADA), tenue les 17 et 18 octobre à Marrakech, ont appelé les gouvernements arabes à instaurer des politiques publiques permettant à l’ensemble des institutions l’adoption des normes internationales pour un meilleur usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et de leurs applications dans l’économie et la vie publique. 

A travers une panoplie de recommandations ayant sanctionné les travaux de cette Conférence, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, les participants ont exhorté les gouvernements arabes à orienter les dépenses en matière de formation et ce, en focalisant essentiellement sur les compétences et le renforcement des capacités.

Ils ont aussi plaidé en faveur de la modernisation durable des systèmes d’enseignement public et universitaire, à même d’acquérir des connaissances très avancées dans les domaines de l’économie numérique, des TIC, de l’intelligence artificielle et du génie génétique.

Au terme de ce grand conclave, initié par l’OADA en coopération avec le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, sur le thème «les prérequis de l’instauration des infrastructures intelligentes dans les pays arabes pour la réalisation des Objectifs de Développement durable (ODD) à l’horizon 2030».

Les conférenciers ont également invité les gouvernements arabes à prendre les mesures appropriées pour l’amélioration des indicateurs d’inclusion financière, tout en saisissant les opportunités offertes en vue de tirer profit des services publics (e-gouvernement) et des produits spécifiques (gouvernement intelligent), vu leur importance majeure dans la mise en œuvre des plans de développement durable.

 

Ils ont, d’autre part, appelé les institutions législatives arabes à revoir les lois se rapportant à l’information, en particulier les «règles générales de contrôle pour la protection des données», à même de permettre la révision de la compétence et de l’efficacité institutionnelle en matière de traitement, de collecte, d’archivage, d’analyse, de diffusion et de divulgation des données et informations, conformément aux standards et normes internationaux en matière de protection de la vie privée et de confidentialité, sans pour autant porter préjudice aux règles d’accès à l’information.

 

Cela inclut, entre autres, le renforcement de la conscientisation et de la cybersécurité, en particulier au niveau des villes intelligentes, ont-ils expliqué.

 

Les participants ont, en outre, appelé les gouvernements des pays arabes à procéder à des changements structurels (repositionnement sectoriel) dans les économies de ces Etats, afin qu’ils puissent faire face aux enjeux et répercussions des vagues successives des produits inhérents à la quatrième révolution industrielle.

 

Ils ont, par ailleurs, invité les Etats arabes et les organisations arabes d’action commune à renforcer et à exploiter les mécanismes d’action arabe commune, à travers les projets communs entre les pays arabes, les alliances économiques, la facilitation du commerce intra-arabe et la promotion du marché arabe commun ainsi que de l’Union Douanière en tant que moyen essentiel pour garantir la réussite de la mise en œuvre des plans de développement durable à l’horizon 2030 et l’atteinte de leurs objectifs.

 

La 19e Conférence annuelle de l’OADA a été l’occasion pour les différents participants et intervenants d’examiner plusieurs questions se rapportant notamment aux exigences de l’établissement et du fonctionnement de l’infrastructure intelligente conformément à la vision et aux objectifs des plans de développement durable à l’horizon 2030 dans les pays arabes, et à l’instauration des applications de l’infrastructure intelligente pour le renforcement des opportunités du développement durable et la réalisation de ses objectifs et de ses finalités dans les Etats arabes.

 

Elle a aussi permis d’échanger sur les mécanismes à même de tirer parti des réseaux d’informations et de communication les plus développés, de leurs applications, produits et services, publics et privés, afin d’améliorer l’efficacité de la mise en œuvre des plans et programmes de développement durable à l’horizon 2030 dans la région arabe.

 

Cette 19e Conférence a traité, également, de la e-gouvernance pour accroître l’efficacité institutionnelle dans le but de réaliser l’Agenda 2030, ainsi que des options et scénarios de l’action arabe commune lors de l’élaboration et de l’extension du champ d’information et de communication de l’infrastructure intelligente et de son utilisation dans la mise en œuvre des plans et programmes visant à atteindre les ODD à l’horizon 2030.

 

A noter que l’OADA, créée en 1961, est une organisation spécialisée issue de la Ligue Arabe, qui a pour objectif le développement administratif dans les pays de la région arabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here