Décarbonation: Lever de rideau sur le 1er Forum des énergies de l’industrie

1780
MHE FIEI 2O021
Le ministre Moulay Hafid Elalamy lors de son propos d'ouverture

Moulay Hafid Elalamy vient d’ouvrir les travaux du Forum international des énergies de l’Industrie qui se déroulent en format hybride à l’hôtel Four seasons à casablanca

C’est fait. Les réflexions sur les enjeux de la décarbonation sur la compétitivité de l’industrie marocaine peuvent démarrer. En effet le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy, vient de clore son discours inaugural marquant l’ouverture de la première édition du Forum internationale des énergies de l’industrie organisée par Industrie du Maroc Magazine.

Discours très attendu, l’intervention du ministre a fait mouche. C’est le moins qu’on puisse dire. Egal à lui-même, incisif et courtois, MHE n’a pas eu sa langue dans sa poche. Dans ce style rhétorique propre à lui, le ministre est revenu sur le contexte qui prévaut. «L’Union Européenne qui absorbe 65% de des exportations du Maroc a mis en place une Taxe carbone  » a-t-il étalé.  Une situation qui à son sens «peut étouffer toute concurrence». Aussi, tout en insistant sur la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohamed VI qui par son sens de la prospective a permis au Royaume de se doter « d’une énergie renouvelable et compétitive ». A l’en croire la situation est sous contrôle et les industriels marocains n’ont pas d’inquiétude à se faire. Pour ce faire il les a invité à s’inscrire sans délai dans la dynamique de la décarbonation. « Les difficultés liées à la Taxe carbone, au coût de l’énergie, à la décarbonation et à la question de compétitivité peuvent être des freins terribles ou des opportunités extraordinaires » a-t-il martelé. Terminant son propos, MHE a fait savoir que le Maroc reste conscient que cet élan qu’il amorce dérange, toutefois « nous préférons être jalousé que de faire pitié.

Mot de bienvenue

Le moins qu’on puisse dire c’est que les propos du ministre ont eu un écho favorable auprès du public participant. Faut-il préciser que le mot du ministre a été précédé par des propos de bienvenu. Ainsi Hicham Rahioui, Président du FIEI et d’Industrie du Maroc Magazine a souligné la justesse de cet évènement « car face à l’équation que posait déjà la facture énergétique estimée à 49,965 MMDH en 2020 par l’Office des changes, vient se greffer de façon officielle l’exigence de la décarbonation ». C’est fort de cette donne qu’il lui a paru nécessaire de réunir en un même lieu « les industriels à la recherche de solution d’efficacité énergétique, et les énergéticiens qui en ont justement sous la main ».

Partenaire à l’évènement, le Cluster Solaire par la voix de sa directrice générale Fatim Zahra n’a pas manqué pour sa part sur les possibilités disponibles. « Nous avons aujourd’hui une offre réelle, et proposons un accompagnement efficient pour les industriels » a-t-elle mentionné.

Le décor étant planté, les travaux vont maintenant s’entamer avec les keynotes du Vice-président de la CGEM, Mehdi Tazi, et de Saïd Mouline, le directeur général de l’Agence Marocaine d’Efficacité Energétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here