Développement durable : la RSE est une nécessité en temps de crise

0
318

Accompagner ou guider les entreprises dans leur contribution aux enjeux du développement durable face au réchauffement climatique, voici les préoccupations abordées lors du webinaire de la chambre de commerce Britannique.

La chambre de commerce Britannique a organisé ce 15 juillet, un webinaire intitulé « RSE face à la crise : L’heure de vérité ».

La responsabilité sociétale ou sociale des entreprises (RSE) se définie comme l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. En d’autres termes, la RSE c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ». Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable.

Encore peu généralisée au sein des PME marocaines, la RSE va s’inviter dans les débats dans les prochains mois. Face au réchauffement climatique et aux préoccupations croissantes des clients et consommateurs sur les enjeux sociaux et sanitaires, la RSE s’impose progressivement comme une obligation.

Selon Radia Cheikh Lahlou, experte en RSE et directrice générale de Déclic, « les entreprises étrangères, notamment européennes imposent de plus en plus des chartes ou contrats avec des engagements RSE aux entreprises marocaines ». Même si la RSE n’est pas encore une obligation législative comme en France, sa mise en pratique apporte des résultats non négligeables.

Pour les PME, c’est l’assurance d’être au cœur des préoccupations des clients. Pour les grandes entreprises, c’est une assurance d’impacts sur les cours des actions et les performances des entreprises. « Aux Etats-Unis, Bank of America a révélé que les entreprises ayant un meilleur bilan en matière de gouvernance sociale et environnementale que leurs paires produisent des rendements plus élevés sur trois ans », a ajouté Radia Cheikh Lahlou.

Ce constat de la directrice générale de Déclic est également partagé par Soumia Bahi, responsable RSE gouvernance et développement du Groupe Bank Of Africa. Engagé depuis 20 ans dans une politique de RSE, sa banque a été notamment la première à lancer une initiative de réduction de son empreinte carbone. Une initiative qui impacte l’ensemble des départements de la banque, allant de la construction à la valorisation des déchets. Une politique qui s’étend même à l’octroi de crédits. « La politique RSE de banque a donc un véritable impact, y compris dans l’économie nationale » souligne la responsable RSE.

De son côté, le Pr. Tarik El Malki, président de l’Observatoire de la RSE au Maroc a rappelé les missions de son organisme. Créé en 2018, son rôle est de mettre au profit des entreprises les bonnes pratiques et ressources nécessaires à la mise en place de politiques RSE. « La RSE est une nécessité en temps de crise. Les entreprises marocaines sont confrontées à de nombreux défis à l’avenir : taxe carbone, réchauffement climatique, normes environnementales… ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here