Cap Excellence : 90% d’insertion demandé par l’Etat

0
800

Le projet Cap Excellence pour le déploiement des mini-chaînes industrielles pédagogiques, est sur une bonne lancée. Cette journée a permis les dernières signatures pour acter la mise en place du projet.

Ce 26 juillet, neuf conventions relatives à la mise en œuvre du projet Cap Excellence ont été signées, à Rabat.

Les signataires de ces conventions partenariat public-privé étaient au nombre de sept personnes dont pour le public avec  Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Saaïd Amzazi, le ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Loubna Tricha, la directrice générale de l’Office de la Formation professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) et les représentants des associations professionnelles pour le privé, à savoir, Karim Cheikh, le président du  Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS), Abdelmoumen Hakim, président de l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce Automobile (AMICA), Fatima Zahra Alaoui, directrice de l’Association Marocaine des Industries du Textile et de l’Habillement et Redouane Mabchour, vice-Président de la Fédération Marocaine de l’Externalisation des Services (FMES).

La mise en place de ce nouveau modèle de gouvernance des établissements de formation sectoriels de l’OFPPT à travers une gestion en partenariat public-privé, vise un rehaussement effectif de la qualité de la formation professionnelle via l’implication active et directe des professionnelles dans l’ensemble des aspects relatifs à la gestion de la formation et des établissements de formation en particulier. Ce modèle a été pensé et conçu pour permettre de capter une réelle valeur ajoutée, aussi bien pour l’apprenant que pour l’entreprise.

La particularité de ce partenariat public-privé est également la mise en place de quatre mini-chaînes industrielles pédagogiques que sont les cités de métiers et de compétences d’Agadir, Tanger, Nador et Casablanca. Les trois premières tournées vers les métiers conventionnels de l’Industrie (mécanique et électromécanique, froid et génie thermique et enfin électricité et électronique) seront financées à hauteur de 10 millions de dirham chacune par le ministère de l’Industrie. La toute dernière orientée industrie 4.0 estimée à une enveloppe budgétaire de 50 millions de dirham sera financée à 2/3 par le ministère de l’Industrie et à 1/3 par l’OFPPT.

« Cette belle aventure commence déjà avec cinq entreprises de formation dans quatre secteurs névralgiques – le textile, l’automobile, l’offshoring et l’aéronautique – de l’économie nationale, c’est un projet pilote qui nous rassurera pour essaimer le modèle pour toucher davantage d’établissements pour une formation améliorée des jeunes et une compétitivité renforcée de l’entreprise Marocaine en général» a déclaré Loubna Tricha, la directrice générale de l’OFPPT.

Le ministre de l’industrie, Moulay Hafid Elalamy quant à lui a tenu tout d’abord à remercier les invités de cette cérémonie de signature pour leur présence, afin qu’ils soient des témoins qui certifient ce partenariat, mais également des personnes qui encouragent toutes les personnes ayant contribué au projet. Pour lui, cette cérémonie marque la signature d’accords d’important qui définissent une nouvelle étape dans le partenariat public-privé. « Ces accords sont dans le droit fil du Nouveau modèle de développement, qui a fait ressortir l’importance stratégique de la formation professionnelle, sa gouvernance, sa diversification et son adaptation aux besoins du marché » a affirmé le ministre qui souligne également que l’Etat met les moyens nécessaires à disposition pour ce projet et espère en retour « un engagement professionnel avec un taux d’insertion supérieur 90%, parce qu’il ne faut pas former pour former, mais il faut former pour l’insertion ».

Saaïd Amzazi, le ministre de l’Education nationale, lui souhaite qu’avec ces centres de métiers et de compétences, il soit établi des contrats de performance pour faire également le suivi, afin que « ces jeunes puissent s’approprier un maximum de compétences pour être efficace sur votre productivité, ainsi vous pourrez les prendre, les gardez chez vous et leur garantir une carrière décente, car sa Majesté accorde une importance considérable à cette jeunesse qui est capitale pour l’avenir du Maroc, raison pour laquelle, le NMD, lui accorde une place prépondérante » a précisé Saaïd Amzazi.

Signé pour la première fois le 04 avril 2019, en présence de Sa Majesté, le Roi Mohammed VI, CAP excellence est un programme conçu pour renforcer l’adéquation formation-emploi, au niveau de quatre (4) secteurs stratégiques que sont le textile, l’automobile, l’offshoring et aéronautique. La structure juridique est clairement spécifiée, c’est une société anonyme (SA) détenue à 51% par les associations professionnelles et à 49% par l’OFPPT, avec un conseil d’administration présidé par un professionnel du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here