Ford utilise Shelby et Miles pour tester ses véhicules

0
272

Désormais, pour s’assurer que les véhicules Ford sont prêts à affronter les conditions les plus extrêmes, le constructeur automobile a décidé d’utiliser des pilotes robotisés.

Shelby et Miles, c’est ainsi que se prénomment les deux pilotes robotisés en charge des tests véhicules chez Ford.

Ces deux pilotes d’essai robotisés, doivent aider l’équipe à supporter la pression, en particulier lors des tests en altitude, où l’une des principales exigences, est la multitude de reproductions parfaites du test.

Selon Frank Seelig, responsable des essais en soufflerie, Ford Europe « ces deux nouveaux pilotes sont des ajouts fantastiques à l’équipe, car ils peuvent relever le défi des tests d’endurance en haute altitude et par des températures chaudes. Une fois que le robot est dans le siège du conducteur, nous pouvons effectuer des tests toute la nuit sans jamais avoir à craindre que le conducteur ait besoin d’un sandwich ou d’une pause toilettes ».

Comment cela fonctionne-t-il ?

Situé à Cologne, en Allemagne, le laboratoire météo de Ford permet aux conducteurs de bénéficier de véhicules qui ont résisté à des conditions telles que celles du désert du Sahara, de Sibérie ou des plus hauts sommets des Alpes.

Pour les conducteurs humains, les essais en soufflerie, en particulier en haute altitude nécessitent de nombreux protocoles de sécurité, comme la présence de bouteilles d’oxygène, d’équipements médicaux et d’un secouriste sur place afin de surveiller constamment l’état de santé des conducteurs.

Chaque robot pilote d’essai est capable de fonctionner à des températures allant de -40°C à +80°C ainsi qu’à des altitudes extrêmes, il peut être configuré et programmé pour différents styles de conduite.

Les jambes du robot pilote s’étendent jusqu’aux pédales d’accélérateur, de frein et d’embrayage, avec un bras positionné pour changer de vitesse et l’autre utilisé pour démarrer et arrêter le moteur.

Ford continue de réaliser des essais en conditions réelles sur des sites européens et dans le monde entier, notamment sur le mont Grossglockner en Autriche et dans la région enneigée d’Arjeplog en Suède.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here