Industry Meeting Day : la Keynote de l’inventeur Rachid YAZAMI

0
686

La rencontre Industry Meeting Day s’est achevée sur une Keynote de
l’inventeur marocain de l’anode en graphite pour batteries lithium-ion. Rachid
Yazami, après avoir présenté son invention, a dressé un bilan plus que positif de la transition énergétique qui s’opère actuellement au Maroc.

«Nous sommes dans ce qu’on appelle aujourd’hui la transition énergétique, et c’est extraordinaire de voir que le Maroc se lance d’une façon très forte sur tout ce qui est énergies renouvelables. D’ici 2030 le Maroc pourra produire plus de la moitié de son énergie grâce aux énergies renouvelables, et nous serons probablement le seul pays au monde à le faire. À l’horizon de 2020, ce sont 2 Gigawatts qui seront repartis d’une façon égale entre les 3 formes d’énergies : hydraulique, éolien et solaire. Au total on aura 6 Gigawatts. Vous avez peut être entendu parler de l’usine TESLA qui est en train de réaliser sa Gigafactory, c’est la plus grande dans le genre, elle produira 13 Gigawatts en un an, ce qui est l’équivalent de l’énergie que produira le Maroc en 2 heures.Cela représente un fossé énorme, dont il faut mesurer l’ampleur. »

Pour rappel, le Professeur Rachid Yazami a fait le voyage depuis Singapour,où il réside actuellement, spécialement pour nous accompagner lors de l’événement Industry Meeting Day.  Ce natif de Fès, a obtenu un baccalauréat en sciences mathématiques au lycée Moulay Driss à Fès avant de rejoindre Grenoble pour des études d’ingénierie à l’Institut national polytechnique (INP de Grenoble). Son travail est le résultat de longues recherches scientifiques menées avec son équipe depuis Singapour. Il est à l’origine de l’anode en graphite utilisée dans la majorité des batteries au lithium, découverte qui lui a valu le prestigieux prix Charles Stark Draper 2014 de la National Academy of Engineering – Washington. En 2015, Rachid Yazami mis au point une puce capable de recharger les batteries des smartphones et les véhicules électriques en 10 minutes. Aujourd’hui, il est détaché du CNRS auprès de la Nanyang Technological University à Singapour où il poursuit ses recherches sur les batteries au lithium.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE