Le Groupe Lymouna-Matysha installe « Lyma », la zone agro-industrielle privée à Taroudant.

0
189

Une première au Maroc. La zone agro-industrielle privée du Groupe Lymouna-Matysha n’est pas un projet anodin. Basée à Sebt El Guerdan, dans la province de Taroudant, ce projet innovant de l’un des grands exportateurs marocains de primeurs et agrumes a coûté plus de 400 millions DH. Pourquoi à Sebt El Guerdan ? Le choix de cette région de Taroudant n’est pas fortuit. Les atouts économiques dont jouit la région sont considérables. Sa proximité de l’aéroport Al-Massira et du port d’Agadir s’ajoute à la bonne qualité du réseau routier et à l’importance de la production agricole qu’assure régulièrement la région de Taroudant.

Portant le de « Lyma », cette première zone agro-industrielle au Maroc conçue par le groupe Lymouna-Matysha se veut déjà un écosystème agro-industriel. Composé de trois zones intégrées, à savoir la partie commerciale, industrielle et logistique, ce fleuron de la région de Sebt El Guerdan ambitionne la place du levier de développement socio-économique local et régional. « Initiée dans le cadre de la volonté royale visant à la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle en se basant sur des projets innovants au niveau de la région du Souss-Massa, Lyma vient accompagner le saut considérable que connaît le secteur agricole au niveau du Souss-Massa grâce au Plan Maroc Vert (PMV) », affirme le management du Groupe dans un communiqué rendu publique par la même occasion du lancement de ce projet d’envergure.
A leurs yeux, la zone a pour vocation « la massification de la production agricole destinée à l’export, la valorisation et transformation de la production non exportée, la canalisation des efforts des coopératives locales et des produits du terroir, ainsi que la proposition de solution logistique de proximité facilitant l’accès aux consommateurs nationaux et étrangers ».
Pour ce faire il leur a fallu débloquer un budget de 400 millions DH. Quelques 180 MDH sont déjà déboursés. Lyma prévoit une vaste campagne d’embauche avec la création de 800 emplois permanents, dont 207 postes sont déjà existants. Toujours dans le cadre de l’emploi, le projet qui a fait couler beaucoup d’encre a créé 260 milles journées de travail occasionnelles dont 16.000 journées sont déjà générées par les unités existantes.

Infrastructures de Lyma.
Pour réussir ce challenge national qui ne tardera à se positionner également sur le plan international, le management du Groupe Lymouna-Matysha ont conçu Lyma sur une superficie initiale de 16 ha extensible à 30 ha. Réparties sur trois zones, elle répond à toutes les attentes. « La première zone va abriter plusieurs projets agro-industriels, en l’occurrence une unité d’emballage de bois, une d’aliment de bétail, une de production de filet agricole, une de recyclage de plastique agricole en plus d’un complexe agro-industriel », précise Taquiedine Cherradi Elfadili, Président du Groupe. Et d’ajouter que la seconde partie est consacrée à la logistique. Elle comprend « une station de service, une plate-forme logistique frigorifique, trois dépôts en location, un dépôt de conteneurs maritimes, ainsi qu’une zone parking poids lourds », poursuit-il avant de conclure que « les services et les commerces dont les showrooms, centre d’affaires, incubateurs start-up, centre de formation technique, agences bancaires, centre vétérinaire, et un laboratoire d’analyses, de recherche et développement seront installés au niveau de la troisième zone ».

Rida ADDAM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here