Les femmes ingénieurs célèbrent la Journée internationale de la femme

0
378

Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Femme, le Club des Femmes Ingénieurs de l’Ecole Mohammadia (CFIE), relevant de l’Association des Ingénieurs de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (AIEM), a organisé, samedi 16 mars 2019 à Casablanca, la 1ère édition de la « Rencontre Annuelle de la Femme Ingénieur au Maroc », sous le thème “Leadership féminin dans l’industrie”.

 

Le CFIE a visé, à travers cette initiative, à mettre la lumière sur le rôle de la femme ingénieur dans le développement de l’industrie de notre pays. Débats, hommages et retour sur des carrières exceptionnelles de grandes dames ingénieurs, ont marqué l’événement.

“Aujourd’hui, nous célébrons la Journée Internationale de la Femme, et nousf êtons également le 10e anniversaire du Club des Femmes Ingénieur de l’Ecole Mohammadia. Nous rendons hommage à tous ceux et celles qui ont fondé ce club que nous voulons désormais fédérateur de toutes les énergies des femmes ingénieurs marocaines, quelques soient leurs appartenances. Nous avons initié cette rencontre annuelle parce que les femmes ingénieurs méritent une journée pour se retrouver, débattre, discuter, inspirer et s’inspirer. Nous avons besoin de célébrer les réussites, célébrer les femmes ingénieurs qui ont su arracher leur place dans le milieu industriel et dans les différents domaines de l’économie” a déclaré Samia El Hanchi, la secrétaire générale du CFIE, lors de son allocution d’ouverture.

Lors de son intervention, M. Abed Chagar, président de l’AIEM, a quant à lui, mis l’accent sur le rôle à la fois historique et grandissant de la femme au sein de la communauté des ingénieurs de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs. Il a ainsi rappelé que l’ingénierie féminine au Maroc remonte à 1964, date à laquelle la première femme marocaine a rejoint l’EMI pour en sortir avec un diplôme d’ingénieur en 1968. Aujourd’hui sur plus de 10.000 lauréats que compte l’EMI, plus de 22% sont des femmes, et la tendance actuelle permettra de dépasser le seuil des 30% au cours des prochaines années. M. Chagar a également souligné le poids des femmes au sein des structures de l’AIEM. Ainsi, sur les neuf membres constituant le Bureau National, instance exécutive de l’association, quatre sont des femmes. Il a également rappelé que les 4 clubs que compte l’association sont présidés par des femmes.

L’événement, faisant salle comble, s’est ouvert le matin sur une conférence portant sur” La Femme Leader dans le milieu industriel, Challenges et Opportunités”.

Des femmes modèles de réussite, des success-stories, ont pris la parole pour revenir sur leurs carrières, partager leurs expériences et mettre l’accent sur la position de la femme dans le secteur industriel. Il s’agit de Naoual Zine, DGA Finance &Stratégie du Groupe Managem, Niema Lemzabi, Directrice des Opérations de Safran EPM, Hind Baddag, Directricede Geocycle, filiale du Groupe LafargeHolcim, Naima El Badri, DGA de Colorado, Asmae Eloufir, Directrice Qualité et Satisfaction Client du Groupe Renault Maroc et Hanane Mourchid, VP Economie circulaire à l’OCP.

Mme Naoual Zine, la première femme marocaine à avoir descendu dans une mine, a raconté son expérience sortie des sentiers battus. “Je suis descendue dans une mine à l’époque où les enfants, les handicapés et les femmes étaient interdits de s’y approcher. Je me suis dite: je suis femme, jeune et je peux réussir, et j’ai réussi. “, a-t-elle affirmé.

“Au-delà des constructions sociales”, Mme Niema Lemzabi, Directrice des opérations de Safran EPM, a dit survolé plusieurs domaines en aspirant à sortir de sa zone de confort. Elle met en avant la primauté de l’audace et de la passion comme exigences pour le choix des études et de l’emploi.

Quant à Mme Asmae Eloufir, Directrice qualité et satisfaction client du Groupe Renault Maroc, elle a tout misé sur l’état d’esprit. “Le plus important pour un individu, c’est ce qu’il dégage. Je voulais dégager beaucoup de choses, j’ai donc choisi de lancer le défi d’exercer un métier très complexe, celui où les femmes sont les plus absentes. J’ai toujours été animée par un esprit de challenge.”

VP Économie circulaire à l’OCP, Mme Hanane Mourchid, se voyait bien en casque et en bottes sillonnant les usines du groupe.Elle a dit avoir été en perpétuel défi, “Je faisais tout pour me surpasser”, s’est-elle confiée.

“L’énergie, la confiance en soi, l’autonomie et la persévérance.”, a énuméré Mme Hind Baddag en faisant référence aux qualités requises pour réussir sa vie professionnelle.

Mme Naima El Badri, a insisté sur l’idée qu’il n’y pas de métiers conçus pour les hommes, et d’autres conçus pour lesfemmes.” “C’est une folie de cesserles tentatives parce qu’on a échoué”, a cité Mme El Badri.

Par la suite, un hommage posthume a été rendu à Feu Loubna Bensaid, qui était Directrice Générale Travaux Maroc au groupe Ynna Holding et Secrétaire Générale du club des Entrepreneurs de l’AIEM.

Le CFIE a également rendu hommage à desfemmes ingénieurs pionnières, à l’instar de Mme Yamina Saidi, première femme ingénieur au Maroc diplômée de l’EMI en 1968, Professeur Soukaina Joundy diplômée lauréate de 1973, Mme Mounia Boucetta, Première Femme Présidente de l’AIEM, Mme Latifa Echihabi, secrétaire générale de la CDG et décorée de la légion d’honneur française et Mme Nawal El Aidaoui, Première Secrétaire Générale du CFIE.

Mme Mounia Boucetta, première femme Présidente de l’AIEM et Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, n’a pas manqué de souligner l’évolution de la position de la femme dans le secteur industriel, tout en faisant allusion aux challenges auxquels elle fait toujours face.

Une cérémonie de remise de trophées a clôturé la première partie de la rencontre, où cinq femmes ont reçu le “Trophée de la Femme Ingénieur Leader”. Il s’agit de Mouna Al Ibrahimi, Experte en Supply Chain, Hind Baddag, directrice de Geocycle filiale deLafargeHolcim, Touria Barradi, professeur, première femme lauréatre de l’EHTP et docteur de Centrale Supelec, Fatima Bendahbia, DGde la centrale thermique Jorf Lasfar àTaqa Marocet Amal Benfarhone, directrice des opérations àProcter &Gamble.

La Rencontre Annuelle de la Femme Ingénieur au Maroc s’est poursuivie avec des ateliers portant sur différentes thématiques, telles que la diversité et l’égalité des chances en entreprises, le leadership féminin et le Lean Manufacturing. Les ateliers ont été animés par des experts.

En abordant le sujet du leadership féminin, Mme Loubna El Ouardighi, ingénieur et coach certifié en leadership, dont l’atelier s’est déroulé sous forme de partages et de discussions, a appelé son auditoire à prendre l’habitude de “faire, réagir, prendre l’initiative”. Elle a poursuivi son intervention en répondant à la question: “Comment devenir une personne d’influence”.

Quant à l’atelier relatif à la diversité et l’égalité des chances en entreprise, il a été animépar Mme Maria Charaf, Ingénieur, Consultante, Experte en égalité et parité professionnelle et salariale, M. Mohamed Abdellatif Kissami, Directeur Développement Durable et RSE à Groupe Managem, Mme Meryem Eladioui, Directrice des Achats à P&G et Mme Fatima Zahra Hanane responsable communication digitale à Cosumar qui ont appuyé lors de leurs interventions sur l’importance de la diversité et l’égalité des chances en entreprise, en faisant de la parité et de l’égalité un droit fondamental incontournable.

Mme Rachida Maliki, DG INMAA et M. Abdelaziz Aboulkacem, Expert Lean Senior à INMAA, ont animé l’atelier consacré au Lean Manufacturing où ils ont vulgarisé le concept de “Lean”, et son rôle dans l’excellence opérationnelle en milieu industriel.

Ismaila Sy sahade

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here